Spiritualité, Nouvel-Age - O.V.N.I.
Le CNES commence a publier sur Internet l'intégralité de ses archives sur les affaires d' O.V.N.I.S

le Centre National d’Etudes Spatiales (Cnes) chargé des Ovnis a commencé à publier sur Internet l'intégralité de ses archives.


Trente ans après sa création, le service du Centre National d’Etudes Spatiales (Cnes) chargé des Ovnis a commencé à publier sur l’Internet l’intégralité de ses archives. A terme, ce sont plus de 1.650 affaires s’appuyant sur 3.000 procès verbaux de gendarmerie qui seront mis en libre accès sur le portail du Groupement pour l’Etude et l’Information sur les Phénomènes Aérospatiaux Non identifiés (Geipan).


Selon Jacques Patenet, le responsable du Geipan au CNES, «l’écrasante majorité des [6.000 témoignages qui seront mis en ligne] fait simplement état de phénomènes lumineux se déplaçant dans le ciel » ; ce chercheur préfère donc parler de Phénomènes Aérospatiaux Non identifiés (PANs) que d’Objet Volant Non Identifié (Ovni). Mais si 42 % des 1650 PANs recensés par le Geipan ont trouvé une explication rationnelle et terrestre et 30% reposent sur des témoignages parcellaires, 28% demeurent d’authentiques énigmes scientifiques en dépit de la précision des témoignages et de la qualité des éléments matériels recueillis.

Parmi les 100.000 pages de procès-verbaux de gendarmerie, de rapports d’experts, de croquis de témoins, de photos et de vidéos compilées par le GEIPAN, les Mulder et Scully en herbe pourront ainsi constater que l’Amérique du Nord n’est peut-être pas la (seule) terre promise des petits hommes verts et qu’il s’en est passé de belles sur le vieux continent.

Comme à Trans en Provence, le 8 janvier 1981, où un témoin a vu un « engin de couleur grise comme le zinc, [qui] n’émettait ni flamme ni fumée » se poser en contrebas de sa terrasse avec un bruit sourd puis repartir à grande vitesse. L’engin ayant laissé une trace de deux mètres de diamètre sur le sol, le GEIPAN a procédé à une analyse physico-chimique du terrain mais n’a pas pu déterminer précisément comment cette trace s’était formé : l’hypothèse d’un échauffement provoqué par un champ électrique intense est actuellement privilégiée. Reste maintenant à savoir ce qui a pu générer ce champ électrique…

Ovnis et IIIe Reich

Certains incidents ont trouvé une explication rationnelle mais néanmoins extraordinaire. C’est notamment le cas de ce cylindre métallique que deux agriculteurs de Royan ont vu tomber à moins de 50m d’eux en février 1985. Après s’être assuré que l’objet ne provenait ni d’un missile, ni d’une fusée ni d’un avion de l’époque, l’enquête a révélé que l’objet était une pièce d’obus à brouillard de l’armée du Troisième Reich !

Le GEIPAN recense également tous les cas douteux ou dont l’enquête a révélé qu’il s’agissait de manipulation. Il entend ainsi couper court à toute suspicion de censure ou de complot de type X-Files. Jacques Patenet affirme ainsi que « Nous publierons absolument tous les documents en notre possession sur ces cas, à l’exception des bilans d’évaluation des témoins établis par des psychologues et relevant du secret médical, ainsi que tout élément permettant d’identifier les témoins, comme la loi nous y oblige. »

Contre les charlatans

Mais le Cnes n’entend pas seulement contredire les amateurs de théorie du complot. En mettant trente années d’observation, de rapports et de contre-enquêtes à la disposition de tous, le GEIPAN espère susciter de nouveaux témoignages, de nouvelles recherches et de nouvelles vocations chez les astronomes professionnels ou amateurs. Pour Jacques Patenet « il faut absolument que les scientifiques acceptent de sortir le dossier ovni du paranormal (…) Le grand danger, ce serait d’abandonner le terrain aux sectes et aux charlatans ».

Il est vrai que jusqu’au début du XIXe siècle, aucun savant n’admettait la possibilité que des pierres puissent tomber du ciel ; on sait aujourd’hui que, chaque jour, il en tombe plus de 1.000 tonnes sur la planète.

Et s’il en était de même des rencontres du troisième type ? Le responsable du GEIPAN est en tous cas convaincu que « nous sommes en face de phénomènes que dans certains cas nous ne parvenons pas à expliquer. N’est-ce pas en cherchant à comprendre des phénomènes à priori inexpliqués que la science a constamment progressé au travers des âges ? »

LIENS

http://www.cnes.fr

POURQUOI LA MISE EN LIGNE PAR LE CNES DE SES ARCHIVES PAN (Phénomènes Aérospatiaux Non identifiés) ?




Le CNES commence a publier sur Internet l'intégralité de ses archives sur les affaires d' O.V.N.I.S (Spiritualité, Nouvel-Age - O.V.N.I.)    -    Auteur : zen - Inde


1742 visiteurs depuis 2007-03-24
dernière mise à jour : 2007-03-25

Créez vous aussi votre propre site !
Espace réservé à l'auteur du site
Mot de passe :
Mot de passe oublié ?
Blogs / Pages perso  -  Zen-Blogs.com

Zen-Blogs >> Spiritualité, Nouvel-Age >> Blog #283