Spiritualité, Nouvel-Age - Spiritisme
LES TEMOINS DE L'ETRANGE Fantomes

LES
TEMOINS
DE L’ETRANGE
Les Temoignages
Fantomes
contact avec son guide + un être désincarné

Flore 4 rue Charles de Gaulle 31240 st Jean

Mes expériences paranormales ont débuté le samedi 4 mars 2000. Je souffrais insupportablement de mes dents (le genre de douleur dont on pense que la mort est moins douloureuse). J’ai pris alors, beaucoup de médicaments, mais rien n’a pu soulager cette douleur aigüe; la douleur était si intense que j’ai pensé que dormir me soulagerait, mais impossible, la douleur dominait mes pensées. Inconsciemment, j’ai essayé de quitter mon corps physique, ensuite le sommeil m’a emportée. Soudain j’ai senti une présence aller derrière mon lit mais le genre de présence sans corps physique. J’étais, à ce moment-là, très consciente et une peur me parcourut le dos. Quelques instant plus tard, une voix d’homme me chuchotait (de la manière que l’on récite une prière) « dors mon enfant, rêve, rêve... », je fus alors, prise d’une peur plus grande encore d’entendre cette voix si clairement. Ensuite, je sentis mon corps totalement se paralyser, je n’arrivais ni à crier, ni à bouger, ni à trop penser, je ne pouvais qu’observer. Par la pensée, je l’ai supplié d’arrêter de me faire peur et de me paralyser, la voix s’est arrêtée quelques secondes mais je ne pouvais toujours pas bouger, puis elle a recommencé mais plus doucement. Ensuite, j’ai vu des vibrations en forme de petite vagues sur mes bras, sur mon corps et sur mon torse une forme transparente plutôt blanc grisâtre remplie de petites vagues et cette forme m’a engoufrée, j’ai eu la sensation d’une force très puissante comme un ouragan qui me traversait et j’ai pu, enfin, me dégager.
Gilles Ysambart bayonne

En vacances à la campagne dans la villa d’un ami, et à côté de chez lui, il y avait une vieille maison abandonnée. Par curiosité, j’ai poussé la porte d’entrée qui était dûre à ouvrir. Tant bien que mal j’ai enfin réussi à l’ouvrir et, mettant la tête à l’intérieur pour voir ce qu’il y avait dedans, à ce momment-là j’ai reçu une claque sur la joue alors qu’il n’y avait personne d’autre que moi.
Odette Leroy BP1 95480 Pierrelaye

C’est avec beaucoup d’honneur et je suis ravie de vous apporter des témoignages d’événements paranormaux qui sont arrivés soit à moi soit à ma fille.
Je ne prétends pas vous raconter des choses spectaculaires, mais elles sont authentiques, je vous en donne ma parole.
J’avais environ 12 ans et je revenais de l’école, il faisait nuit, c’était l’automne; j’ai vu mon grand-père maternel passer devant la boulangerie qui donne sur deux rues, tout haut je m’exclame OH GRAND PÊRE et je cours aussitôt pour le rejoindre. Mais arrivée devant la ruelle où je l’avais vu s’engager, personne! Rien, même pas quelqu’un que j’aurai pris pour lui. C’est à ce moment-là, que j’ai réalisé qu’il était décédé depuis le mois de mars cette année-là.
Pourtant je l’ai bien vu! Sa casquette grise, sa canadienne, son bleu de travail avec ses pinces à vélo aux chevilles, sa démarche que je connaissais bien et en plus il passait dans une zone éclairée avec lampadaires et magasin éclairé.

Je retrouve par hasard un ami perdu de vue depuis une vingtaine d’années. Nous nous voyons chez moi; et travaillant dans la plomberie, il remarque que j’ai la même chaudière qu’il a installée dans sa maison. Le temps passe, et il tombe malade gravement; je lui rend visite à plusieurs reprises et devant partir en déplacement je lui dis au revoir; sa femme me dit qu’il est perdu. Je ne reçois pas le faire-part de décès qui s’est probablement perdu. Mais je l’ai appris plus tard, environ 16 jours après sa mort, il s’est produit un fait bizarre! Dans les tuyaux du chauffage central j’ai soudain entendu un grand bruit métallique comme un coup de marteau vers 20 heures. J’arrête de laver la vaisselle, interloquée; et puis un deuxième coup toujours au même endroit, mon mari et ma fille étant témoins et inquiet, nous nous regardions tous les trois. Je prends la parole en me demandant si le chauffage va exploser, nous ne voyons rien d’anormal puis un troisième coup aussi terrible retentit soudain je dis ‘’c’est mon copain qui me prévient’’. Ce fut le dernier... depuis, plus aucun coup, là chaudière et les radiateurs fonctionnent normalement. Mais ce qui m’a étonnée, c’est quand je suis allée voir la femme de cet ami; Habillée de noir elle me fait rentrer dans sa cuisine, et, pendant qu’elle m’offre à boire, nous entendons au sous sol de la maison, où se trouve sa chaudière les mêmes coups métalliques et très violents. Elle me dit que son mari a dû toucher aux boutons de radiateurs, et qu’elle fera venir un ouvrier pour vérifier. Si je parle du métier de cet ami, c’est que peut-être il a choisi cet objet pour se faire reconnaître...

Avant notre bouledogue j’avais un pékinois, puis après 10 ans le petit chien est mort. A l’arrivée du jeune bouledogue qui n’avait que deux mois, nous avons constaté que dans la cuisine sous la table quelque chose faisait trembler le chiot; nous ne voyions rien! C’est à cet endroit là que se mettait le pékinois (4 kg) pour ne pas se faire marcher sur les pattes. Une autre fois mon fils me dit : qu’est-ce qu’il a le chien? Il tremble et se réfugie dans mes bras tout en regardant sous la chaise. Le jeune chiot a d’abord aboyé puis tout en tremblant se pelotonne dans les bras de mes enfants... a-t’il vu le fantôme du petit pékinois, allez savoir...
Irma M. NICE - Printemps 1967

Il était midi, j’étais seule (mon mari était allé faire un tiercé). Je vais déposer des fleurs sur la tombe de mon père au cimetière de Caucade à Nice, et voilà que je rencontre une femme et un homme. La femme s’avance et me dit :

Mais, c’est Irma ?

Je lui réponds, oui, je suis Irma, mais je ne vous remets pas, qui êtes-vous ?
Elle n’a pas répondu à ma question et elle répète : c’est Irma « Assalit » ?

Non, je suis Irma M.

Juste le temps de tourner la tête, et ils avaient disparu tous les deux !

Quand j’ai compris ce qui venait de se passer, je me suis mise à trembler de tout mon corps, j’ai très vite mis mes fleurs dans le vase. Je me suis dépêchée de sortir du cimetière et de rejoindre mon mari à la voiture pour lui raconter.

J’ai expliqué ce qui m’était arrivé à un magnétiseur (également voyant) chez qui je me faisais soigner à ce moment-là et qui m’a dit que ces deux personnes m’avaient connue autrefois et m’aimaient beaucoup. J’ai compris, par la suite, de qui il s’agissait : M. et Mme. R. qui, pendant la guerre, alors que mon père était réquisitionné, étaient venus à la maison avec un seau de confiture et nous ont aidées ma sœur et moi, lorsque nous étions restées seules avec notre mère.
Betty Chaulert

Nous sommes un groupe de personnes qui voient assez souvent des entités ainsi que ce que l’on appelle des fantômes.
Je vis depuis 1982 sur l’emplacement d’un ancien château-fort où il y avait une chapelle.
Pendant de nombreuses années, j’ai vu ainsi que plusieurs personnes un moine qui se promenait. Lorsqu’il portait sa robe couleur crème, nous avions une bonne nouvelle dans les 3 jours. Par contre, lorsqu’il portait une robe brune, nous avions une mauvaise nouvelle.
Etant médium, un jour je suis entrée en contact avec lui. Il m’a dit qu’il avait été lapidé par ses frères car il avait été surpris avec une femme qu’il aimait.
Même après que son esprit soit dégagé, il est revenu à plusieurs reprises, mais n’étant plus tourmenté. Sa dernière apparition date de l’été 2006.
Retour page principale




LES TEMOINS DE L'ETRANGE Fantomes (Spiritualité, Nouvel-Age - Spiritisme)    -    Auteur : jean yves - France


5337 visiteurs depuis 2006-05-15
dernière mise à jour : 2009-12-06

Créez vous aussi votre propre site !
Espace réservé à l'auteur du site
Mot de passe :
Mot de passe oublié ?
Blogs / Pages perso  -  Zen-Blogs.com

Zen-Blogs >> Spiritualité, Nouvel-Age >> Blog #53