Vie pratique - Vacances et Nature
Gurumayi Chidvilasananda

Gurumayi Chidvilasananda est une grande initiée hindoue poursuivant actuellement l'enseignement de Swami Muktananda.
Sa grâce, son sourire, la pédagogie de ses propos, son grand respect pour toutes les religions, son aptitude à littéralement transcender du regard ses disciples, font d'elle un guide spirituel d'un rayonnement exceptionnel.


Sa vie
Malti Shetty est née en 1955. Peu de choses sont connues de sa vie avant sa rencontre avec son guru, Swami Muktananda. Elle a un frère, Swami Nityananda, (Subhash Shetty, né en 1962, à ne pas confondre avec le grand saint Bhagawan Nityananda).
Elle rencontre très jeune son guru, Swami Muktananda, en 1965, à l'âge de 10 ans (photo ci-contre). Dès lors, elle le suit partout dans ses voyages.
En 1975, Muktananda lui demande d'apprendre l'anglais pour devenir sa traductrice. Plus tard, elle reçoit l'initiation Shaktipat. Le 26 avril 1982, crâne rasée, habillée de blanc, elle reçoit Maha Shaktipat par Muktananda.

En mai 1982, Gurumayi Chidvilasananda reçoit l'initiation "paripurna diksha"; elle est choisie par Swami Muktananda pour lui succéder (avec son frère Swami Nityananda mais celui-ci renonce à la fonction de guru trois ans plus tard). Elle devient le seul maître vivant de la lignée du Siddha Yoga et le seul guru des étudiants de cette tradition.
Elle continue, par ses tournées et par son enseignement, à faire bénéficier le monde entier de l'héritage spirituel de Swami Muktananda.


Son enseignement
Gurumayi, en tant que guru siddha, a pour mission d’éveiller les chercheurs spirituels en leur accordant Shaktipat. Elle guide les chercheurs au cours de leur voyage mystique, les aide à dépasser leurs limites et à atteindre leur but. Elle manifeste beaucoup d’attention particulière aux enfants, les hommes et les femmes de demain.
Par son enseignement, ses écrits, les pratiques qu'elle propose, par son exemple, Gurumayi montre comment mener une vie spirituelle dans le monde "moderne" par le lien d’amour qui unit chacun à Dieu. Elle enseigne aux ashrams de Ganeshpuri en Inde, et à South Fallsburg, New York, et lors de tournées dans divers pays d'Europe.
Les pratiques
Gurumayi a écrit: "Comment faire grandir la lumière de la conscience que shaktipat a allumée? Les pratiques spirituelles vous en fournissent le moyen. Elles maintiennent cette ardente lumière au premier plan de votre esprit, offrant au regard la clarté de ses rayons."
Voici les pratiques de Siddha Yoga:
l'Intensive de méditation: retraite pour recevoir shaktipat ou pour approfondir.
La méditation: permet de diriger l'attention vers l'intérieur.
Le chant: se relier au divin par la musique et les mantras sacrés.
Le service désintéressé ou séva, service bénévole, "servir constamment avec amour".
La contemplation et l'étude.
Le Hatha Yoga.
La communauté: sangha, ou communauté de personnes en quête spirituelle.


Témoignages de disciples
Comme son guru Muktananda, Gurumayi a le pouvoir d'éveiller un disciple par sa simple présence et par le regard.

Voici la description de l'expérience d'une disciple mexicaine qui traduisait les discours de Gurumayi (extrait de "Nous nous sommes déjà rencontrés"):
"Alors que j'étais debout à côté d'elle, au moment où elle commençait à parler, j'ai ressenti une chaleur intense dans ma colonne vertébrale -comme si j'étais transpercée par un fer rouge, du bas jusqu'en haut. J'avais l'impression que mes sens étaient annihilés, spécialement l'ouie, et cela juste au moment ou Gurumayi prononçait ces paroles : "Avec un grand respect et un grand amour, je vous accueille tous de tout mon coeur".
Alors, je me suis tournée vers elle: je voyais ses lèvres, je les voyais formuler des mots, mais je n'entendais rien! Je tendais l'oreille au maximum... mais en vain. Pendant ce temps, je ressentais cette chaleur qui brûlait mon dos, et une pensée m'a traversé l'esprit: "Comment vais-je traduire si je n'entends rien? Qu'est-ce qui va se passer?". J'avais l'impression d'être dans une bulle. J'essayais d'entendre avec mes yeux, car mes oreilles ne fonctionnaient plus. Gurumayi termina alors sa phrase, se tourna vers moi et me regarda, attendant que je traduise. Mon esprit était complètement vide, je n'avais pas la moindre idée de ce qu'elle avait pu dire. A ce moment précis, mon individualité s'est évanouie, mon esprit s'est vidé de toute pensée et j'ai perdu toute sensation de mon corps. Ce feu dans mon dos me consumait, et pourtant j'ai réalisé subitement que mes lèvres étaient en train de finir de traduire ce que Gurumayi venait de dire!".

En parlant de son expérience après de Gurumayi, une mère supérieure d'un couvent de Madrid a raconté: "Je la regardais, et elle aussi me fixait. J'étais en extase. Quand elle m'a tendu la main, son regard est littéralement entré dans ma moelle épinière et j'ai ressenti en moi une explosion de paix et de tranquillité. Une lumière m'a envahie, détruisant tout à l'intérieur pour tout reconstruire [...] C'était l'expérience la plus profonde que j'aie connue dans toute ma vie de religieuse. J'ai éprouvé quelque chose que je n'avais jamais ressenti auparavant , même lorsque j'ai prononcé mes voeux. Je suis une autre personne."

Tant ses propres écrits que ceux rapportés par ses disciples lors d'une tournée en Europe et aux Etats Unis, tout est amour et poésie: voici un témoignage d'un disciple polonaise.
"A la fin de l'Intensive, un grand nombre de personnes attendaient Gurumayi à l'extérieur de l'Opéra Wieiki. Puis quelqu'un a commencé à chanter Om Namah Shivaya, et peu à peu, un nombre de plus en plus important de personnes se sont jointes au chant. Une file s'était formée depuis l'entrée du théâtre jusqu'à la voiture de Gurumayi, et, dans le calme de la nuit, tout le monde chantait Om Namah Shivaya, Om Namah Shivaya. Il y avait quelque chose de bouleversant dans cette attente solennelle, car c'était le dernier darshan de Gurumayi.
J'ai soudain réalisé qu'il se passait quelque chose au-dessus de ma tête. J'ai levé les yeux, ainsi que sept ou huit personnes autour de moi, et tout là-haut, sur le balcon, accompagnée d'un petit groupe, se tenait Gurumayi qui nous souriait. Elle était si joyeuse ! Elle a commencé à chanter avec nous Om Namah Shivaya, Om Namah Shivaya et sa voix profonde résonnait haut et clair. Tout le monde a levé les yeux pour la regarder -les miens étaient remplis de larmes. Gurumayi chantait, les gens avec elle chantaient, tout le monde chantait et tous les coeurs étaient à l'unisson. Om Namah Shivaya! C'était divin!.
Puis Gurumayi a quitté le balcon pour rentrer dans le théâtre. La foule a continué à chanter, tout en formant une ligne. Peu après, Gurumayi est apparue à la porte d'entrée. Je me souviens très nettement de ces détails: elle se tenait en haut des marches, parlant à l'un, saluant un autre, puis elle a commencé à descendre l'escalier. J'ai fermé mes yeux baignés de larmes. L'instant d'après je les ai ouverts... et Gurumayi se tenait devant moi, plongeant son regard dans le mien. A nouveau, j'ai fermé les yeux. Mon esprit était vide; en lui, seuls résonnaient les mots "regard de grâce".
Le ciel était clair, le croissant de lune étincelait à l'horizon, quelques étoiles scintillaient ça et là. Et pendant tout ce temps, le chant du mantra résonnait! Gurumayi s'est arrêtée et nous a montré le croissant de lune pendant que tout le monde chantait Om Namah Shivaya. (je me suis souvenue que le Seigneur Shiva portait dans Ses nattes le croissant de lune.) Puis Gurumayi a montré les étoiles, les appelant des "joyaux". Mais je suppose que personne ne pouvait s'émerveiller à cette vue du fait que nos regards étaient rivés sur elle".





Gurumayi Chidvilasananda (Vie pratique - Vacances et Nature)    -    Auteur : marie - France


1535 visiteurs depuis 2009-08-30
dernière mise à jour : 2009-08-30

Créez vous aussi votre propre site !
Espace réservé à l'auteur du site
Mot de passe :
Mot de passe oublié ?
Blogs / Pages perso  -  Zen-Blogs.com

Zen-Blogs >> Vie pratique >> Blog #858