Spiritualité, Nouvel-Age - O.V.N.I.
les Elohims

Alors que ce Dimanche 14/10/01, la radio de France inter, nous passait une émission sur la Maffia et ses traditionnels méfaits, comme-ci en ces temps très troublés, il n'y avait rien de mieux et de rassurant ou réconfortant à nous dévoiler, en consultant notre courrier pour trouver une adresse Web, nous sommes tombés sur une missive d'un internaute qui semble être un théologien très cultivé et qui après avoir lu notre article sur "les mystères de la Bible" a bien voulu nous interpeller sur certains passages de notre texte. Nous allons donc aujourd'hui reprendre certains termes de la missive de ce monsieur pour bien montrer qu 'il y a aussi des informations tout de même moins terre à terre, sinon plus enrichissantes et subtiles que celles qui concerne la Maffia précitée (bien que l'on sache parfaitement qu'il en faut pour tous les goûts)


Donc alors que la guerre fait rage au Moyen Orient et que chacun se pose la question de savoir jusqu'où tout cela va aller, et surtout pourquoi tout cela a commencé et pourquoi les enfants de la tradition biblique se déchirent avec ceux de la tradition coranique, il nous semble encore une fois utile de monter la discussion d'un échelon et hausser la prise d' information à un niveau disons plus "cosmique". Si nous laissons aux spécialistes du Coran, le soin de vous en expliquer la teneur, nous pouvons cependant revoir ici modestement, ce qui fait l'objet d'un gros point d'interrogation sur les origines de la civilisation judéo-chrétienne : La pluralité des Elohim dans le texte biblique. Voyons donc un peu ce que nous déclarait cet aimable "théologien" dans une missive en date du 25 Avril 2001:

Objet : précisions et infos : J'ai lu avec beaucoup d'intérêt votre article sur la Bible, mais je pense que vous simplifiez grandement les choses ! La Bible est un livre fascinant je suis pleinement d'accord avec vous sur ce point, mais qui exige une étude TRES sérieuse. On ne doit jamais, par exemple, isoler un passage de son contexte proche, puis global. Pour reprendre votre interprétation du terme "Elohim", je voudrais vous montrer que si effectivement il est au pluriel, la prise en compte du contexte dans lequel il est employé dans un passage précis puis dans toute la Bible, aboutit à une conclusion assez différente de la votre ! ; Voici l'article d'un dictionnaire Biblique sur ce sujet :

Dieu (Les noms de) .Une vénération toute particulière était due au nom de Dieu en Israël. #Ex 20.7; De 5.11 Car ce nom, objet du plus haut respect de la part de tous les croyants, était pour l'Israélite comme la personne même du Seigneur. Dans Ex. 23.20, il est dit de l'ange qui manifestait sa présence que le nom de Yahvé était en lui, ce qui signif. que Dieu était en lui. Dans Dt. 12.11, nous lisons qu'au pays de Canaan, Dieu se réservera un lieu où résidera son nom. Dans d'autres passages, le nom de Dieu est encore synonyme de sa présence, p. ex. Ps. 20.2: "que Yahvé l'exauce au jour de la détresse; que le nom du Dieu de Jacob le protège!" -Ainsi s'explique le fait qu'au nombre des péchés principaux condamnés par le Décalogue figure celui qui consiste à "prendre le nom de Dieu en vain". Cette vénération du nom ineffable de Dieu (Yahvé) versa même chez les Juifs dans la superstition. On en vint à ne pas oser prononcer ce nom, à en interdire l'usage, et à punir de mort des rabbins mêmes qui, par erreur, l'avaient publiquement prononcé. Le mot lu, sinon écrit, fut rayé du texte sacré. Sur les 4 consonnes qui le forment, des voyelles furent placées (celles du vocable Adonaï, Seigneur), de façon que, toutes les fois qu'en lisant la Torah on rencontrait le mot Yahvé, on prononçait Adonaï. -Dans le N.T., on trouve le nom employé dans le s. particulier que nous venons de signaler. Il est évident que "croire au nom" de Jésus #1Jo 5.13 c'est croire en Jésus lui même. Demander à Dieu que son "nom soit sanctifié", c'est prier pour que soit reconnue et respectée la sainteté de Dieu lui-même (cf. le rôle joué par "le nom" dans les Actes: #Ac 3.16; 4.10,12,17,30; 5.28,40; 8.12,16; 9.15-16,28; 10.43; 19.17; 21.13; 26.9 -Les noms donnés à Dieu dans la Bible disent ce que Dieu est. Ils le disent sans doute mieux que tous les commentaires qui peuvent être faits sur sa personne. -1. Elohim est certainement l'une des plus anciennes appellations du Dieu de la Révélation. Celle-ci se trouve dans les récits bibliques de la création et de l'époque patriarcale. La Bible seule connaît ce terme. Qu'il ait une origine sémitique, c'est certain: dans les langues cananéenne et chaldéenne, Dieu se disait El (v. Divinités païennes); et les descendants d'Abraham devaient se servir de ce nom commun pour désigner leur divinité. Mais en Israël, il prend un caractère tout nouveau. De nom commun, il devient nom propre, le nom du Dieu unique et incomparable. C'est ainsi qu'il s'accompagne toujours d'une épithète qui souligne un aspect, une vertu du même Dieu: El-Schaddai (Dieu Tout-Puissant, Gn. 17.1), El-Elion (Dieu Très Haut, Gn. 14.18), El-Olam (Dieu de l'Eternité, Gn. 21.33), El-Ganna (Dieu Jaloux, Ex. 20.5), El-Hai (Dieu vivant, Jos. 3.10). D'autre part on utilise de préférence la forme pl.: Elohim. Certains critiques ont soutenu que Elohim étant un pl. nous avions-là la preuve du polythéisme des anciens hébr. (J. Soury, Baudissin). La preuve, au contraire, que cette assertion est fausse, nous l'avons dans les épithètes et dans les verbes qui accompagnent le mot Elohim dans la Bible, et qui sont toujours au sing. (Note du Webmaster: C'est inexact, voir chez Dhorme, en Genèse Chap.XXXV vers.7, ce pluriel étonnant : " Il bâtit un autel et il appela l'endroit " Dieu de Bethel " , car là s'étaient révélés à lui les Elohim alors qu'il fuyait devant son frère" ).

Ainsi Gn. 1.1 dit, non pas Elohim (les dieux) créèrent, mais: Elohim créa (bara').En réalité la forme pl. du Dieu de la Bible évoque le respect voué à Dieu. Il est un pl. d'excellence, le nom synthétique qui réunit toutes les perfections divines. En même temps, il indique la présence de plusieurs personnes réunies dans la divinité (cf. également le pl. dans Gn. 1.26; 3.22: "l'homme est devenu comme l'un de nous...") Suite hélas coupée par nécessité..Prière évidemment de se reporter pour la suite au dictionnaire biblique en question.

Et ,voici notre réponse en date du 28 Avril 2001 :

" Je ne sais pas ce que vous appelez un contexte proche et encore moins un contexte global d'un texte fait d'éléments fragmentaires pour ne pas dire disparates venus de la nuit des temps, et où certains papes ou autres autorités religieuses de certaines époques ont ajouté ou enlevé des textes à leur guise. D'autre part tout en appréciant la voie mystique qui semble être un chemin me permettant appréhender les mystères de mon environnement, je dois d'abord vous préciser que personnellement je n'appartiens à aucun parti politique, ni je ne participe à aucune religion établie, aucun groupement ou secte quelconque, ni même ne cotise à aucune association ....

Je précise donc, en préliminaire, que la Bible n'est pour moi qu'un texte ancien et précieux, sans doute sacré pour beaucoup de gens, et texte à étudier, comme on peut le faire pour beaucoup d'autres, comme le Popul Vuh des Mayas par exemple.

J'ai bien sûr déjà étudié et lu (et aussi discuté de nombreux prêtes et pasteurs), toutes les informations que vous me proposez dans votre texte précédent et je n'ai pas ici le temps de tout reprendre. C'est ainsi que j'ai bien explicité dans mon article sur la Bible le fait , que je n'adhérais pas du tout à "l'hypothèse" émise par la plupart des théologiens (comme celle émise actuellement par la plupart des scientifiques sur la théorie de l'évolution) sur le fait qu'Elohim pouvait servir de "pluriel de majesté" ou d'excellence, comme on le précise, plus haut, dans votre dictionnaire.

Un autre exégète de la Bible me disait, il y peine deux jours :

Début de la citation de cet exégète, les termes en rouge sont de moi bien sûr :

" -Le pluriel, ´élim, s’emploie à propos d’autres dieux, comme en Exode 15/11 (« dieux »). Il sert aussi de pluriel de majesté et d’excellence, comme en Psaume 89/6 : « Qui peut ressembler à Jéhovah parmi les fils de Dieu [bivené ´Elim] ? » Preuves que le pluriel ici et dans bon nombre d’autres passages est utilisé pour parler d’une seule personne, la Septante traduit ´Elim par le singulier Théos, et la Vulgate fait de même en le rendant par Deus."

Et voici note réponse à cet exégète:

"Le fait que cette prise de position sur la nature de la pluralité des Elohim, n'est pas conforme à la conception de la majorité des exégètes de la Bible n'entraîne pas pour autant son classement dans le rayon des élucubrations, car on sait par exemple que la théorie du Géocentrisme, prônée par Ptolémée est restée pendant près de 14 siècles, la théorie de référence et tout le monde s'en est contentée parfaitement jusqu'au jour où un certain Copernic a tout remis en question. Et on avait tout de même pendant ces 14 siècles réussi, passablement, à expliquer le mouvement apparent erratique des planètes , dans le ciel, mouvement on le sait, beaucoup plus logiquement explicable par l'héliocentrisme."

fin de la citation

" Donc pour en revenir à cette affaire de "pluriel de majesté ", dont votre dictionnaire ne parle pas, mais utilisant seulement le terme "excellence", si souvent évoqué pour traduire une situation embarrassante, en reprenant justement le verset cité plus haut: "Qui peut ressembler à Jéhovah parmi les fils de Dieu [bivené ´Elim] ? ", je me suis amusé à rechercher parmi les quelques bibles que je possède les traductions utilisées pour ce verset 7 du chapitre 89 des Psaumes, et voilà ce que j'ai trouvé:

- Chez Dhorme dans la collection la Pléiade:

Qui dans les nuées est comparable à Iahvé?
Qui est pareil à Iahvé parmi les fils des dieux ? (Il faut noter ici le des et le d minuscule de dieux qui s'oppose au D majuscule de Dieu cité plus haut par l'exégète en question )

- Chez CHOURAQUI,(COL.Desclée de Brouwer)

Oui, qui, dans l'Ether, égale YHWH ? ressemble à YHWH parmi les Benéi Elim ? (il faut noter ici les majuscules B et E )

- Bible de Second.

Car qui dans le ciel peut se comparer à l'Eternel ? Qui est semblable à toi parmi les fils de Dieu? (il faut noter ici que YHWH est remplacé ici d'abord par Eternel, puis par toi, beaucoup moins gênant )

- Bible de la Watch Tower .

Car qui, dans les cieux nuageux, peut être comparé à Jéhovah ? qui ressemblera à Jéhovah parmi les fils de Dieu ? ( version identique à celle présentée par l'exégète en question)

- Bible de l' Alliance biblique universelle en français courant:

Seigneur, tu n'as pas ton pareil là-haut ; dans le monde des dieux personne ne t'égale. (Il faut noter ici encore le des et le d minuscule)

-La bible de la Traduction Œcuménique TOB .

Qui donc là haut est égal au seigneur? Qui ressemble au seigneur parmi les dieux? (Il faut noter ici encore le les et le d minuscule)

-The HOLY BIBLE OF THE GIDEONS INTERNATIONAL

For who in the heaven can be compared unto the Lord? Who among the sons of the mighty can be likened unto the Lord (Il faut noter ici que the "Sons of God" de la Genèse 6-2 est remplacé par the "sons of the mighty" moins dérangeant )

- The HOLY BIBLE OF THE NEW INTERNATIONAL VERSION

For who is in the skies above can compare with the LORD? Who is like the LORD among the heavenly beings? (Il faut noter ici que the "Sons of God" de la Genèse 6-2 est remplacé par l'étrange "heavenly being" : les êtres célestes )

Donc parmi les huit versions sélectionnées, une seule est identique à celle de l'exégète précité. Ce qui prouve bien que ce pluriel de majesté embarrasse tout un chacun et qu'il n'est pas si évident que cela.

A mon avis, comme je le dis sur mon site (et je le transcris ici à nouveau dans un souci de clarté) , il eu été plus judicieux de choisir comme type de pluriel de majesté la phrase qui fait presque l'unanimité: " Alors Iahvé Elohim dit :Voici que l'homme est devenu comme l'un de nous....", Genèse3-22 (Bible de DHORME) en écrivant le Nous avec une Majuscule.

Mais certaines bibles écrivent de plus " l'un d'entre nous", ce qui ne peut d' aucune manière être qualifié de pluriel de majesté, car dans ce cas Iahvé l'Elohim aurait dit "Voici que l'homme est devenu comme Nous ".

Mais puisqu'il y a "l'un", c'est qu'il y a obligatoirement "l'autre", quelque part, parmi nous. Il est donc ici évident que Iahvé ne s'adresse pas à Adam, ni à Eve, car il aurait dit: "Te voilà devenu comme moi" ou s'il se parlait à lui même en aparté, il aurait dit: "Voici que l'homme est devenu comme Moi", mais s'il dit "l'un de nous", c'est parce qu'il s'adresse bien à d'autres Elohim comme lui même, présents à ce moment là dans le jardin d'Eden. Notons cependant que la bible de l'Alliance Biblique Universelle (A.B.U) contourne astucieusement la difficulté, en proposant la traduction:"Voilà que l'homme est devenu comme un dieu."

Donc chaque traducteur de la Bible y met son petit grain de sel, si bien que tout est une question d'interprétation au niveau du traducteur. Si même tout le monde parlait hébreu, chaque religion tirerait de la bible ce qu'elle jugerait utile pour ses fidèles. Chacun sait que les Juifs par exemple, n'ont pas la même conception du texte sacré que d'autres confessions.

Cela démontre, une fois de plus, que certains penseurs comme Jean Sendy ont bien le droit de penser que "le pluriel de majesté" doit être désormais abandonné pour se tourner vers une version beaucoup plus "cosmique de la bible", qui ne tardera pas d'ailleurs à être rapidement bientôt écrite, quand les scientifiques de la NASA seront obligés de révéler les incroyables découvertes faîtes sur la Lune et dans l' environnement immédiat de la Terre par exemple sur Mars, ou encore sur les astéroïdes comme EROS par exemple voir notre article "remue-ménage cosmique" à ce sujet .

Tout cela a été prévu pourtant dès 1968 par ce français hébraïsant et plein d'humour déjà nommé Jean Sendy, (une sorte de Copernic moderne) dans son livre intitulé "La Lune Clé de La Bible", assez difficile à trouver actuellement. C'est pour cela que je transcris ici à titre documentaire, le chapitre 1, de ce livre tout en précisant que Jean Sendy actuellement décédé, a écrit son livre avant l'arrivée des américains sur la Lune, en Juillet 1969 , et qu' en plus de la traduction de Dhorme qui garde parfois le terme Elohim dans sa Bible à la place des autres appellations de Dieu, il existe maintenant la traduction d'André Chouraqui, encore plus fidèle, et que Jean Sendy n'a pas eu malheureusement le loisir de connaître. De plus c'est une bonne occasion d'apprécier un peu, en passant, l'humour toujours cinglant de cet auteur.
CHAPITRE 1

La Réalité concrète des « Anges» Constitue une hypothèse rationelle

Les théologiens de Byzance soutenaient que les Anges avaient des sexes. Ce n'étaient pas des plaisantins, lancés dans quelque théologie-fiction c'étaient de solides hébraïsants, qui contestaient le texte des Bibles usuelles, dans lesquelles l'hébreu « Elohim » est traduit par Dieu.

Pour suivre le débat, au XVe siècle, il était indispensable de savoir l'hébreu. De nos jours, ce n'est plus indispensable, grâce à la traduction publiée sous la direction d'Edouard Dhorme par la collection de La Pléiade (NRF) « Elohim », « lahvé » et autres « noms divins » du texte hébreu, que les Bibles usuelles traduisent par « Dieu », « Eternel », etc., Dhorme nous les transmet conformes à l'original. «Elohim » signifie-t-il « Dieu » ? Tout le problème est là.

« Elohim » est, en hébreu, la forme plurale de « Eloah » et Eloah, au singulier, apparaît quarante fois dans le Livre de Job. « Elohim » n'est donc pas « Dieu », mais « dieux ». Les Bibles usuelles d'Occident voient là un « pluriel de majesté » (comme « vous » est le pluriel de « tu »), et traduisent « Elohim » par Dieu, tout au long du texte. Les Bibles de l'Eglise orthodoxe russe (héritière de Byzance) traduisent tantôt par « Dieu » (en Genèse notamment) et tantôt par « les Anges » (Psaume VIII, notamment).

« Dieu immatériel » ou « anges charnels et sexués » ? Entre ces deux significations, incompatibles entre elles, d'un même mot du texte original, une traduction qui se veut rationnelle est bien obligée de choisir: Le point de départ de l'hypothèse que je propose est une lecture de la Bible où la traduction de « Elohim » est unifiée... unifiée non sur « Dieu », mais sur « les Anges », tout au long du texte. Lue ainsi, la Genèse devient le récit, parfaitement cohérent en soi, d'une colonisation de la Terre par des cosmonautes « venus du ciel » et devenus « anges » dans la mémoire des hommes.

* * *

Vous pouvez, bien sûr, m'en croire sur parole. Je préférerais cependant que vous lisiez vous-même les onze premiers chapitres de la Genèse (trente-cinq pages dans la traduction Dhorme), afin de vous assurer:

a) Que je n'escamote aucun passage qui pourrait contredire la cohérence que je propose;

b) Qu'à aucun moment il n'y a à donner de coup de pouce au texte pour en faire surgir la cohérence rationnelle.

Un bon exemple se trouve en Genèse VI, 2 à 4 : « Les fils d'Elohim s'aperçurent que les filles des hommes étaient belles. Ils prirent donc pour eux des femmes parmi toutes celles qu'ils avaient élues. [...] Quand elles enfantaient d'eux, c'étaient les héros qui furent jadis des hommes en renom. »

Dans le contexte, l'humanité apparaît comme une masse anonyme, où les descendants d'Adam puisent les femmes qui leur donneront des enfants et les ouvriers nécessaires pour construire des villes. Les seuls « hommes en renom » du texte biblique ont leur arbre généalogique au chapitre V, consacré aux « générations d'Adam », lequel Adam fut « créé par les Elohim », ce qui nous ramène à la « création » d' « hommes en renom » par les relations sexuelles entre fils d'Elohim et anonymes filles d'hommes.

Un autre bon exemple de mon propos se trouve au Psaume VIII, qui précise que « le fils d'Adam » est « de peu inférieur aux Elohim », ce que les Bibles héritières de Byzance traduisent par « de peu inférieur aux Anges ».

Si la chose est à ce point flagrante, pourquoi m'aurait-on attendu pour lire ainsi le texte biblique? Sans prétendre tout expliquer, je peux suggérer quelques raisons solides:

a) Pour les dévots du monothéisme, voir des anges sexués là où le catéchisme enseigne à voir Dieu Immatériel, cela constitue une abomination.

b) Pour les dévots du positivisme athée, chercher une quelconque cohérence dans la Bible est absurde;

c) Pour les sceptiques cartésiens, la possibilité rationnelle de cosmonautes ayant vécu sur Terre n'est devenue acceptable que depuis quelques années à peine.

d) Pour toute hypothèse nouvelle, il faut bien que quelqu'un soit le premier à la formuler.

A vrai dire, suis-je bien le premier? Oui et non. Non, puisqu'il en était déjà question à Byzance, laquelle tomba aux mains des Turcs en 1453, avant que ses théologiens soient parvenus à un accord sur la réalité concrète des Elohim-Anges. Mais en 1453, affirmer que la Terre a été colonisée par des Célestes à notre image, pourvus d'attributs sexuels à l'image des nôtres, cela revenait à poser implicitement quelques postulats pour le moins prématurés:

1. le postulat d'une cosmonautique à la portée d'êtres à l'image de l'homme, dans un univers rationnel où aucun « miracle » n'a sa place;

2. le postulat que les étoiles ne sont pas des lumignons piqués dans le ciel et que certaines sont les « soleils » de planètes habitées;

3. le postulat que les idolâtres ont raison de croire à la réalité de leurs dieux, et tort uniquement de « vénérer des idoles de pierre »... c'est-à-dire de prier devant des statues représentant des cosmonautes défunts depuis pas mal de millénaires.

Très acceptables pour les kabbalistes (nous verrons cela plus loin), ces postulats ne l'étaient pas du tout pour l'Eglise du Moyen Age, dont la lutte contre un paganisme encore puissant avait besoin de la certitude que la Terre est plate, située au centre de l'univers, et bénéficiaire de la Révélation apportée par le Fils Unique de Dieu-Un.

Les adversaires de la thèse des « anges sexués »se recrutaient parmi les théologiens raisonnables, qui voyaient là une absurde théologie-fiction ; ces adversaires, il y en avait à Byzance même, et aussi à Rome.

Mais à Rome, la thèse du sexe des anges avait ses partisans : les papes qui firent décorer Saint-Pierre de Rome (construit entre 1452 et 1614) de portraits de dieux grecs, incongrus dans le haut lieu d'une religion monothéiste, semblent bien avoir pris parti : entre tes « anges de Byzance » et les « dieux de l'Olympe », la différence n'est que de vocabulaire.

Je ne suis donc pas le premier à concevoir des Elohim concrets, « Anges » venus du ciel, identifiables aux Célestes des mythes païens.

Mais je suis le premier à vouloir démontrer qu' une thèse qui, du temps de Byzance, était une métaphysique, c'est-à-dire une suite d'affirmations non vérifiables, est devenue, en 1968, une hypothèse rationnelle, soumise à vérification expérimentale prochaine.

Quand on est à la fois le premier à formuler une hypothèse et un occidental formé au doute méthodique, un dilemme se pose:

Ou je suis devenu fou, et un « délire logique » bien connu des psychiatres me fait apercevoir des liens rationnels là où il n'y en a pas (forme classique de la paranoïa).

Ou il y a des raisons solides pour que personne n'ait été amené avant moi à formuler l'hypothèse... laquelle a, en ce cas, des chances d'être rationnellement cohérente.

Mon dilemme posé, je ne suis pas plus avancé, un bon paranoïaque trouve toujours, à l'incrédulité de ses contemporains, des raisons aussi solides que celles que je prête à ceux qui n'ont pas formulé avant moi l'hypothèse que je propose... et même à ceux qui en doutent, maintenant que je l'ai formulée.

C'est donc vers vous que je me tourne : dans ce livre vous trouverez les données sur lesquelles je me fonde, et le raisonnement articulé sur ces données. Mes données se trouvent dans le texte biblique d'une part, et de l'autre dans ce que croit la science d'aujourd'hui.

Ce livre n'étant pas réservé aux personnes qui connaissent à la fois la théologie de Byzance et la physique contemporaine, j'exposerai l'une et l'autre en un langage accessible à l'honnête homme, c'est-à-dire à l'homme et à la femme dont l'ambition n'est pas de « tout savoir sur tout », comme un champion de jeux télévisés, mais de réduire au minimum le nombre de ses idées fausses.

Afin de ne pas avoir à le rappeler tout au long du livre, j'insiste sur le fait que la vérification de mes références au texte biblique peut être faite UNIQUEMENT avec soit le texte original en hébreu, soit la traduction Dhorme (collection de La Pléiade).

Le texte hébreu et la traduction Dhorme sont (à ma connaissance) les seuls à n'exiger aucune croyance du lecteur, qui y trouve le texte brut, tel qu'il est attribué à Moïse , toutes les Bibles « usuelles » partent de l'idée préconçue que « Dieu existe »... ce qui reste entièrement à démontrer.

La traduction Dhorme permet de suivre le débat ; pour y participer, la connaissance de l'hébreu reste malheureusement indispensable. Citant Dhorme, au début de ce chapitre, je l'ai évidemment cité à la virgule près « ... les fils d'Elohim... »

Or, le texte hébreu dit « béné Ha-Elohim », ce qui sans contestation possible signifie « les fils des Elohim » : « fils d'Elohim » ne peut se dire en hébreu que « béné Elohim ».

Dhorme a donc infléchi le texte. Dhorme est un traducteur scrupuleux, mais l'idée même que « Elohim » puisse ne pas représenter « Dieu-Un » lui est abominable, et il préfère supposer une inexactitude dans le texte hébreu.

Que les hébraïsants acceptent les autres imprécisions du même ordre, dans ce livre destiné aux lecteurs ne connaissant pas l'héb1eu. Je cite Dhorme, je n'ai pas le droit de « rectifier » un texte cité. Et je profite de l'occasion pour insister:

Ce livre n'est pas fondé sur une quelconque exégèse de textes, mais sur des données certaines, établies par la méthode scientifique du doute cartésien, les concordances entre ces données et des textes anciens servant uniquement à poser la question "comment expliquer, rationnellement, ces concordances? "

Fin du chapitre1 du livre de Jean Sendy

Le vendredi 4 mai 2001, nous recevions une autre missive de ce théologien dont voici un court passage :

Objet : Re: précisions et infos

Cher Fred,

Merci encore pour cette réponse circonstanciée ! Toutefois, je pense vraiment que vous devriez étudier les travaux du regretté Ivan Panin, ce dernier a pu démontrer du manière incontestable, que les deux testaments étaient indissolublement liés mathématiquement, et l'œuvre d'un seul et même auteur non-humain !.....

Et voici notre réponse en date du 05/05/01.

Si vous parlez de celui qui a inspiré l'écriture des différents textes bibliques il y a certainement une unité car d'après le nouveau testament dans II Timothée Chap.3 ver 16-17:" Toute écriture est inspirée de Dieu et utile pour enseigner, pour convaincre, pour corriger, pour instruire dans la Justice ,- afin que l'homme de Dieu soit accompli et propre à toute bonne œuvre." .

Il va de soi, pour moi, que ce Dieu que je préfère appelé le Très-Haut, est placé dans une autre dimension que la notre et c'est ce Dieu que J. Christ appelait "Mon Père" et qu'il n'a rien à voir avec YHWH qui n'est que le Grand Maître des Elohim. Mais je ne sais pas si le texte de Thimothée était écrit à l'origine en Hébreu et si à la place de Dieu il y avait le mot Elohim. Là est toute la Question. Je vous ai déjà transcrit des passages de différentes Bibles qui prouvent indiscutablement que le mot Elhoim est un pluriel extrêmement embarrassant pour tout ceux qui veulent faire de YHWH l'unique Maître du Monde et qui trouvent abominable l'idée que ce YHWH pouvaient avoir des confères. Chacun donc est libre de penser comme il veut , mais la gymnastique intellectuelle que l'on a voulu faire pour éliminer les autres Elohim du contexte biblique a donné, on s'en aperçoit vite pour certains versets de la Bible, des versions totalement contradictoires. Pour mettre une fin à cette affaire, voici encore quelques exemples en plus de ceux que je vous ai déjà adressés:

En Psaumes 58 vers. 12 :

- Chez Segond: "Et les hommes diront: Oui il est une récompense pour le juste; Oui il est un Dieu qui juge sur la Terre" (notez bien le Un).

- Chez Chouraqui: : "L'humain dit: Mais il est un fruit pour le juste , mais un Elohim qui juge sur Terre "( notez bien le terme Elohim seule Bible à le transcrire partout où il est écrit, ce qui est très utile pour ceux qui ne connaissent pas l'hébreu)

- Chez Dhorme : "Et l'on dira: Oui il y a un fruit pour le juste, oui il y a des Elohim qui jugent sur la Terre " "(notez bien les termes "des Elohim", seule Bible à transcrire courageusement, parfois le pluriel, où il se trouve dans le texte, pluriel pourtant très embarrassant pour lui. )

Et puisque nous sommes dans les Psaumes, restons y un peu plus encore au Chap. 82 ,Vers 1

- Chez Segond: " Dieu se tient dans l'assemblée de Dieu. Il juge au milieu des dieux. " (notez bien les deux écritures différentes : Dieu et dieux )

- Chez Chouraqui: : " Elohim se poste au concile d'El au milieu des Elohim il juge." ( notez bien le terme " El" à la place de "Dieu" et surtout les termes "des Elohim" qui a du faire grincer des dents cet auteur car c'est plutôt rare qu'il place un "des" devant Elohim) .

- Chez Dhorme : "Elohim est debout dans l'assemblée divine , au milieu des dieux il juge " (notez bien les termes "des dieux", moins compromettant, à la place du "des Elohim" de Chouraqui car Dhorme voulait justement rester le plus souvent fidèle au texte hébreux et ici justement, il ne l'a pas fait )

Rappelons pour terminer comme nous le faisons remarquer sur notre site que: Il y a aussi, chez Dhorme, en Genèse Chap.XXXV vers.7, ce pluriel étonnant: "Il bâtit un autel et il appela l'endroit "Dieu de Bethel" car là s'étaient révélés à lui les Elohim alors qu'il fuyait devant son frère "

Et cependant, pour le même passage, Chouraqui, lui, préfère le singulier: "Il clame pour lui le lieu: EL de Beit-El car là l'Elohim lui est apparu dans sa fuite en face de son frère. "

Tout cela démontre incontestablement que le pluriel Elohim est plutôt déstabilisant pour tout un chacun et le qualifier de pluriel de majesté ou d'excellence, n'est qu'une pirouette inventée pour contourner une réalité qui dépassait à l'époque les exégètes. Mais les récentes découvertes faites dans notre environnement terrestre vont bientôt balayer toutes ces tergiversations et montrer que la Terre est visitée depuis des lustres par des êtres supérieurs qui ont été assimilés de toute éternité à des Dieux dans toutes les mythologies. Nous croyons fermement que la preuve absolue de cette assertion nous attend sur la Lune ou à côté. Notre site ARTivision est avant tout axé sur cette démarche et nous prétendons que la Nasa ne pourra plus longtemps encore cacher cette évidence.

Jean Sendy qui prétend que "l'arc d'alliance", nous attend sur la Lune, aurait bondit de joie s'il avait eu seulement l'idée d'acheter en 1969 le Paris-Match 1028 du 18 Janvier, car il aurait pu y voir à "l'œil nu" cette incroyable "supertructure" photographiée par Apollo 8 pendant le premier passage d'un équipage américain derrière la face cachée de la Lune, découverte en 1973 à la Guadeloupe par notre ami Michel Girard, décédé hélas en Janvier 2003, et superstructure qui comme par hasard a disparu de toutes les autres photos de la Nasa par la suite:



Les Pyramides et autres formes géométriques gigantesques (que l'on ne pourra plus cacher longtemps encore au Monde entier) comme la "forteresse carrée" , découvertes sur Mars par les sondes américaines Vikings en 1976, sont évidemment des preuves incontournables du passage des "ces Dieux" sur cette planète:



Il faudrait vraiment avoir un esprit retors pour faire semblant de ne pas voir le caractère artificiel de cette forteresse, dont on aperçoit les murs intérieurs formant deux angles droits parfaits. Rappelons, en passant, que l'épaisseur d'un seul mur de cette structure fait plus de 300m et que 3 terrains de football alignées en longueur pourraient s'y loger parfaitement et que l'on peut facilement estimer sa hauteur à à peu près 700m (La Tour Eiffel est un vrai bambin à côté) . Pour plus de détails voir notre article sur "les mystères de Mars". Vous avez aussi écrit :

D'autre part, les découvertes récentes de véritables messages codés dans le texte hébraïque de l'ancien testament, ont révélées des choses fort intéressantes sur un certain : Jésus-Christ, notamment dans le chapitre 53 ( prophétie messianique bien connue des chrétiens et de beaucoup de juifs ) du livre d'Esaï ( seul livre retrouvé entier parmi les manuscrits de la mer morte, curieux hasard tout de même...) et qui démontrent sans contestation possible que celui-ci, non seulement est bien le personnage auquel l'auteur du passage prophétique en question fait référence, donc le messie, mais du même coup qu'il est Dieu et encore plus précisément le fils ou la troisième personne de la trinité divine (voir site: biblecodedigest.com) à ce sujet ) ces mêmes découvertes ont également confirmé, par la même occasion, les travaux d'Ivan Panin démontrant l'unité des deux testaments contrairement à ce que vous soutenez !

Le fait que l'on ait trouvé des concordances mathématiques entre ces textes bibliques, relève du même niveau qui fait que les inventions les plus hardies des mathématiciens, trouvent ultérieurement, des années après, des applications notoires dans la structuration des phénomènes naturels, comme par exemple l'invention audacieuse de la racine carrée de (-1) nommée " i " va faire progresser considérablement la connaissance du courant alternatif. Autrement dit, c'est la pensée qui structure la matière et non l'inverse comme on pense habituellement. "Au commencement était le Verbe", mais pour exprimer le Verbe, il faut penser d'abord.

Fin de notre réponse .

Autre question:Envoyée le dimanche 6 mai 2001 05:35
Objet : Re: précisions et infos.

Cher Fred,

Si par dieux vous entendez ce qui est dit dans les deux passages que vous m'avez cité, alors nous sommes d'accord ! Mais ce ne sont que des créatures, sûrement pas les créateurs de l'univers. Au fait, que pensez-vous des démons dont il est parlé dans le nouveau testament ? Reconnaissez-vous leur existence ? Si oui cela ne vous pose-t-il pas problème sachant que s'ils existent ( ce que je crois personnellement ) ils ont des objectifs complètement opposés à ceux du créateur, et étant plus intelligents que l'homme et immortels, ils ont la capacité de tromper facilement ce dernier en lui faisant de fausses révélations mêlées de bribes de vérité ! C'est malheureusement eux je pense qui sont à l'origine des connaissances proprement stupéfiantes des anciens peuples. J'ai déjà pu observer des cas de possession et il est bien connu des exorcistes que ces individus semblent avoir des facultés hors du commun ( prémonition, localisation instantanée d'objets perdus, connaissance supérieure dans de nombreux domaines, etc...) d'autant que vous savez sûrement que l'ancien testament tout comme le nouveau, condamne toute forme d'occultisme parce que cette pratique nous met en communion avec ces êtres malfaisants qui ne songent qu'à notre perte ! J'ai relevé pour vous quelques passages bien connus :

Deutéronome 18:10: On ne trouvera chez toi personne qui fasse passer au feu son fils ou sa fille, qui pratique divination, incantation, mantique ou magie.

Deutéronome 18:11 : personne qui use de charmes, qui interroge les spectres et devins, qui invoque les morts.

Deutéronome 18:12: Car quiconque fait ces choses est en abomination à Yahvé ton Dieu, et c'est à cause de ces abominations que Yahvé ton Dieu chasse ces nations devant toi.

1 Corinthiens 10:20:Mais ce qu'on immole, c'est à des démons et à ce qui n'est pas Dieu qu'on l'immole. Or, je ne veux pas que vous entriez en communion avec les démons.( vous voyez que dans ce passage les démons ne sont pas confondus avec Dieu ! )

Corinthiens 10:21: Vous ne pouvez boire la coupe du Seigneur et la coupe des démons; vous ne pouvez participer à la table du Seigneur et à la table des démons.

1 Corinthiens 10:22: Ou bien voudrions-nous provoquer la jalousie du Seigneur? Serions-nous plus forts que lui? pratiques.( remarquez au passage que la jalousie de Dieu est aussi mentionnée dans le nouveau testament ! )
Et voici notre réponse en date du 7/05/2001:

J'ai déjà répondu en partie à vos nouvelles interrogations au sujet des démons, anges déchus et autres succubes qui prennent possession du corps des hommes pour commettre des méfaits horribles et tyranniques . En plus des extraterrestres négatifs bien physiques appelés les "petits gris" par certains ufologues et qui capturent des humains pour leurs expériences, il y a les "formes pensées" encore appelées "égrégores" , qui ne sont (puisque la pensée est créative) que des structurations de nos pensées négatives et qui se repaissent de sang et de peur ainsi que nous les avons nous mêmes créés par la complaisance que nous avons à générer ces pensées de peurs, de violence et de négativité.

Je voudrais donc pour terminer vous transmettre ces sublimes pensées transmises dans un ouvrage jamais égalé auparavant, qui est devenu un super best-seller, et qui est vendu désormais dans 27 :

" Les pensées enracinées dans la peur produisent une énergie qui contracte, referme, attire, court, cache, entasse et blesse.

" Les pensées enracinées dans l'amour produisent une énergie qui s'étend, s'ouvre, envoie, reste, révèle, partage et guérit..

" On t'a enseigné à vivre dans la peur. On t'a parlé de la survie du plus fort, de la victoire du plus puissant succès du plus habile . On parle rarement de la gloire du plus aimant. Ainsi, tu t'efforces d'être le plus fort, le plus habile (d'une façon ou d'une autre) et tu ne te sens pas à cette hauteur dans une quelconque situation, tu crains la perte, car on t'a dit que les inférieurs étaient perdants.

" Ainsi bien sûr, tu choisis l'action parrainée par la peur, car c'est ce qu'on t'a enseigné. Mais Je t'enseigne ceci: Lorsque tu choisiras l'action parrainée par l'amour, tu feras plus que survivre, plus que gagner, plus que réussir. Tu feras alors l'expérience glorieuse de Qui Tu Es Vraiment et de Qui Tu peux être.

" Pour ce faire, tu dois renoncer aux enseignements de tes tuteurs bien intentionnés, mais mal informés et écouter les enseignements de ceux dont la sagesse vient d'une autre source....

" ...Le plus grand secret, c'est que la vie n n'est pas un processus de découverte, mais de création.

" Tu ne te découvres pas, tu te crées à nouveau. Par conséquent, ne cherche pasà savoir Qui Tu Es, mais cherche à déterminer Qui tu veux Être.

" Mon divin dessein, en Me divisant, était de créer suffisamment de parties de Moi pour pouvoir Me connaître de façon expérientielle.Il n'y a qu'une façon, pour le créateur, de Se connaître de façon expérientielle en tant que créateur: C'est en créant. Ainsi J'ai donné à chacune des parts innombrables de Moi même (A tous Mes enfants spirituels) le même pouvoir de création que J'ai en tant qu'ensemble.

" C'est ce qu'entendent tes religions lorsqu'elles disent que tu as été créé à "l'image et à la ressemblance de Dieu " Cela ne veut pas dire, comme certains l'ont affirmé, que nos corps physiques se ressemblent (bien que Dieu puisse adopter n'importe qu'elle forme physique dans un but particulier). Cela veut dire que notre essence est la même. Nous sommes composés de la même étoffe. Nous SOMMES "la même étoffe" ! Avec toutes les mêmes propriétés et capacités y compris la capacité de créer la réalité physique avec rien du tout...

" Je te dis ceci : Il n'y a pas de coïncidence et rien n'arrive par "accident". Chaque événement, chaque aventure est appelée vers ton Soi par ton Soi afin que tu puisses créer et faire l'expérience de Qui Tu ES Vraiment Tous les Maîtres mystiques demeurent imperturbables devant les pires expériences de la vie (telles que tu les définirais)

" Les grands Maîtres de ta religion chrétienne comprennent cela. Ils savent que la crucifixion n'a pas dérangé Jésus. Il aurait pu s'en aller, mais il ne l'a pas fait. il aurait pu arrêter le processus à tout moment. Il avait ce pouvoir. Mais il ne l'a pas fait. Il s'est laissé crucifier afin de pouvoir représenter le salut éternel de l'homme. Regardez, disait-il, ce que Je peux faire. Regardez ce qui est vrai. Et sachez que ces choses, et bien d'autres, vous les ferez. Car ne vous ai-Je pas dit que "vous êtes des dieux" ? Mais vous ne croyez pas. Alors si vous ne pouvez pas croire en vous mêmes, croyez en Moi .

" La compassion de Jésus était si grande qu'il a demandé (et crée) un moyen d'avoir un tel impact sur le monde que tous iraient au ciel (l'accomplissement de Soi )- S'il n'y avait aucun autre moyen alors ce serait par Lui. Car il a vaincu le malheur et la Mort. Et tu pourrais en faire autant.

" Le plus grand enseignement du Christ n'était pas "Tu auras la vie éternelle" mais "tu l'as " ; non pas "tu seras en fraternité avec Dieu" mais "tu l'es " non pas "tu auras tout ce que tu demandes" mais "tu l'as ."

" Il suffit de le savoir. Car tu es le créateur de ta réalité et la vie ne peut apparaître d'aucune autre façon pour toi que celle à laquelle tu peux penser qu'elle apparaîtra.

C'est par la pensée que tu la fais exister . C'est la première étape de la Création. Dieu le Père est la Pensée. Ta pensée est le parent qui donne naissance à toute Chose..

L' émotion est de l'énergie en mouvement. Quand tu fais bouger de l'énergie, tu crées un effet. La matière est de l'énergie agglomérée brassée , tassée. Si tu manipules de l'énergie suffisamment longtemps d'une certaine façon, tu obtiens de la matière. Tout Maître comprend cette loi . C'est l'alchimie de l'univers. C'est le secret de toute vie.

" La pensée est de l'énergie pure . Chaque pensée que tu as que tu as jamais eue et que tu n'auras jamais, est créative. L'énergie de ta pensée ne meurt jamais. Elle quitte ton être, s'éloigne dans l'univers et s'étend à jamais. Une pensée est éternelle.Toutes les pensées coagulent ..rencontrent d'autres pensées, se croisant en un incroyable labyrinthe d'énergie formant pattern en changement perpétuel....

" Voilà, en termes élémentaires, la théorie qui se trouve derrière votre bombe atomique. Einstein est venu près plus que tout autre humain - avant ou après lui - de découvrir d'expliquer et de rendre fonctionnel le secret créatif de l'univers.

" Tu devrais maintenant mieux comprendre comment les personnes d'esprit semblable peuvent travailler ensemble pour créer une réalité choisie. La phrase: "Chaque fois qu'au moins deux personnes se rassembleront en Mon nom" prend un sens beaucoup plus fort.

" Bien entendu, lorsque des sociétés entières pensent d'une certaine façon, il se produit très souvent des choses étonnantes qui ne sont pas toutes nécessairement désirables. Par exemple, très souvent (en fait, inévitablement) une société vivant dans la peur donne forme à ce qu'elle craint le plus...."

fin de citation

D'après "Conversations avec Dieu" un dialogue hors du commun Tome I de Neal Donald Walsch 1995, en Anglais et en français aux Editions Ariane 1997.

Si donc vous voulez avoir d'autres précisions sur par exemple le Diable et bien d'autres sujets, précipitez-vous dans une bibliothèque ou mieux dans une librairie pour au moins parcourir le premier livre incroyable de cet auteur qui n'est qu'un channel d'une entité qui notre point de vue de mon point de vue ne peut être que d'origine cosmique car les révélations qui ont été faites dans cet enseignement comportant désormais plusieurs ouvrages (tous aussi fantastiques les uns que les autres ) ferait de Neal Donald Walsch si c'était lui qui écrivait tout cela l'un des plus grands penseurs et philosophes de tous les temps.

Autre réponse à cet internaute qui affirme infaïbilité des textes bibliques:

Question posée par N.D.Walsch l'Entité Cosmique :

"Les auteurs de la Bible ont été témoins de la vie du Christ et ont fidèlement enregistré ce qu'ils entendaient et voyaient."

Réponse de l'Entité:

" Erreur, la plupart des auteurs du Nouveau testament n'ont jamais rencontré, ni vu Jésus au cours de leur vie. Ils ont vécu bien des années après que Jésus eut quitté la Terre. Ils n'auraient pas reconnu Jésus de Nazareth, s'ils l'avaient rencontré dans la rue ".

"Mais.."
"Les auteurs de la Bible étaient de grands croyants et de grands historiens. Ils ont pris les histoires qui leur avaient été transmises à eux et à leurs amis, par d'autres des aînés en aînés , jusqu'à ce qu'on finisse par les consigner par écrit et les écrits de la Bible n'ont pas tous été inclus dans le document final."

" Déjà des Eglises avaient surgi autour des enseignements de Jésus, et comme il arrive chaque fois et partout où les gens se rassemblent en groupe autour d'une idée puissante, il y avait certains individus au sein de ces Églises, ou conclaves, qui déterminaient quelles portions de l'histoire de Jésus on allait raconter et de quelle façon. Ce processus de sélection et de révision se poursuivit tout au long du rassemblement des documents, de l'écriture et de la publication des évangiles et de la Bible."

"Même plusieurs siècles après que les Écritures originales furent consignées par écrit, un Concile supérieur de l'Église détermina une fois de plus quelles doctrines et vérités on allait inclure dans la Bible officielle et lesquelles il allait être malsain ou prématuré de révéler aux masses."

Et il y a eu d'autres Écritures Saintes, consignées par écrit, en des moments d'inspiration, par des hommes, par ailleurs ordinaires, dont aucun n'était plus fou que toi."

Je n'ai donc rien à ajouter de plus sur les textes de la Bible et vous trouverez toutes les réponses et interrogations cruciales que vous vous posez et vous poserez dans les ouvrages précités, mais ce ne sont pas les seuls, et il y en a bien d'autres que je nomme parfois dans mes articles.

Vous trouverez aussi sur mon site la signification des mots "Maîtres mystiques évoqués plus haut.

Très fidélement ert bien amicalement Vôtre
Fred

Fin de la missive en question

Après avoir cité plus haut, Jean Sendy et N.D.Walsch, et comme on a coutume de dire "jamais deux sans trois", il nous semble aussi judicieux de terminer cet exposé où l'on a parlé beaucoup de ces fameux Elohim , par quelques paragraphes du livre incontournable en cette circonstance de Brinsley Le Poer Trench, intitulé " The sky people" publié dès 1960 aux USA et que l'on peut trouver peut-être encore en français ( Le peuple du Ciel ) dans la collection prestigieuse hélas disparue :"l'aventure mystérieuse du cosmos et des civilisation disparues" chez l'Editeur "J'AI LU" début 1976:

Début de citation

(Les Couleurs sont de nous évidemment): " Il est également facile de démontrer que le mot Iahvé (ou Jehovah) peut être employé aussi bien au singulier qu'au pluriel, au masculin qu'au féminin. Dans la version en hébreu , on trouve plusieurs "Iahvé": Jéhovah le dieu d'Israël, Adonai (Ses seigneurs) Jehovah(pluriel); le nom- Iavhé; La voix Iavhé ; Jehovah , Dieu des armées; Jehohva-El-Shaddai (qui a contacté l'alliance avec Abraham).

On aurait bien tort d'affirmer que ce sont simplement les multiples noms de Iavhé. La langue hébraïque , en particulier dans sa forme littéraire, est extrêmement subtile et le même mot peut avoir des signification différentes, selon sa forme et sa structure. Il ne faut pas oublier que les hébreux écrivaient à la main, sur un papier extrêmement coûteux, très difficile à préparer, et qu'ils poussaient l'économie jusqu'à abréger leur texte en employant, en somme, une sorte de code.

Ainsi quand Iahvé parle et dit que "Iahvé " fera ceci au cela, il s'agit, selon la structure du langage employé d'un autre Iahvé. Sinon on aurait écrit "Je ferai".

Le dieu qui s'adressa à Noé, employa la forme féminine, si l'on en juge par ce verset :

"...Dans sept jours je (Anochi) ferai pleuvoir sur la terre pendant quarante jours et quarante nuits.." : Genèse7:4.

Le texte hébraïque emploie le mot Anochi alors que la forme masculine est Ani.

De même le dieu qui parla à Abraham se donnait le genre féminin, si l'on en juge par ces mots: " ... Ne crains point Abraham! je (Anochi) suis ton bouclier; ta récompense sera très grande" :Genèse 15 :1

Le livre d'Ezéchiel fourmille d'allusions à Adonai-Iavhé. En hébreu Adonaï signifie "Mes Seigneurs".

...Je pourrai citer bien d'autres versets prouvant que Ivahé avait bien une famille, ou même une race de Dieux....

Le fait qu'il puisse exister de nombreux dieux, ne nuit en rien à la croyance en un Dieu ou Esprit universel qui a créé le monde et tout ce qu'il contient. J'avance simplement l'hypothèse qu'il existe très certainement de nombreux êtres divins allant en ordre de grandeur croissant sur l'échelle d'évolution vers les étoiles.

Il convient à ce stade de souligner un point important. Nulle part, sinon dans les commentaires dus aux interprètes et aux érudits, il n'est question de Iahvé en tant qu'Esprit Universel ou Dieu Unique et Suprême, comme le présentent aujourd'hui les religion diverses...

La plupart des difficultés auxquelles se heurtent les théologiens quand ils veulent expliquer et comprendre la personnalité de Iahvé, tel qu'il apparaît dans la Bible, sont surmontées et deviennent beaucoup moins mystérieuses (parce que plus rationnelles) si l'on comprend que s'il est un "dieu" de notre point de vue humain, il n'est pas, et ne prétend jamais être l'Esprit Universel. "

Fin de citation
III Conclusion

Que dire de plus après des propos aussi limpides de B. Le Poer Tench. Alors Messieurs les théologiens, arrêtons là voulez-vous de débattre au sujet de ce pluriel de majesté de la Bible. Il cache une vérité beaucoup plus profonde que l'on ne saurait l'imaginer et il vous invite à vous réunir dès que possible, car les temps de l'Apocalypse (mot qui signifie simplement Révélation) approchent à grand pas, pour écrire enfin cette Bible cosmique que vous n'avez jamais cesser sans doute inconsciemment de vénérer. Elle pourrait débuter ainsi : "Au commencement les Elohim élaborèrent le Ciel et la Terre " au lieu de "Au commencement Elohim (ou Dieu) fit le ciel et la Terre", que l'on trouve actuellement partout.

Remarque: Ainsi donc, c'est, on le voit, une question de verbe au singulier avec un sujet au pluriel qui a troublé tant de gens, comme il est dit plus haut dans le dictionnaire. Par exemple la Genèse. 1.1 dit, non pas Elohim (les dieux) créèrent mais: Elohim créa (bara). Nous ne savons pas si cela est utile de le savoir ici, mais le créole que nous parlons dans notre île, est tel que le verbe ne s'accorde jamais avec le sujet quelque soit le temps choisi. Exemple: "Je m'en vais" :"An ka pati" et "vous partez" : "Zôt ka pati". Ou encore: "je fus parti" : "An té pati". Ou encore "vous fûtes partis", " zôt té pati", et tout est bien simplifié ainsi...

Fred Idylle

P.S.1 en date du 18/10/01. Comme vous le voyez, on est loin des tribulations attribuées ce jour du 14/10/01 à la Maffia de France Inter . Nous nous excusons d'autre part pour les nombreuses citations empruntés, mais qui, comme vous l'avez remarqué, sont de circonstance en ces temps difficiles que nous vivons, et nous vous demandons aussi d'être indulgent pour la présentation de photographies identiques que l'on retrouve un peu trop souvent dans notre propos, mais elles sont adressées en principe à ceux qui choisissent de lire un article au hasard et qui n'ont pas forcément vu ces photos ailleurs. De plus, à force de les voir certains spécialistes finiront bien par vouloir en approfondir la contenance.

P.S.2 en date du 20/10/01. Nous ne terminerons pas cet exposé sur ces fameux Elohim (qui ont fait couler beaucoup d'encre et susciter tant de polémiques et même la création de sectes équivoques), sans évoquer "la Montagne des Elohim" , encore appelé le Pico Alto qui existe pas bien loin de notre Guadeloupe, dans la région de Cuba, et montagne, dont le nom est connu depuis des temps immémoriaux, en tout cas avant l'arrivée des espagnols, (et cela a surpris bien entendu la plupart des observateurs qui ont visité cette montagne). Pour en savoir plus, voir les pages 152 et 153 de l'ouvrage exceptionnel "Le triangle des perturbations" d'Andrés ALFAYA publié en Août 1981 chez Robert Laffont dans la prestigieuse collection "Les Enigmes de L'univers". Ce livre nous apprend, entre autres choses surprenantes, que l'on a trouvé sous l'eau de mer de la région, des blocs taillés et des pyramidions, sommets de monuments plus grands qui se prolongent plus profondément et en longueur sous le sable. L'auteur de ce livre très documenté nous explique alors ceci : "Le point qui retient le plus l'attention des spécialistes et a même fait l'objet d'une série d'études linguistiques poussées de la part des plus éminents scientifiques des pays du camp socialiste est le nom de "Elohim" que les aborigènes utilisaient pour parler de Pico alto. Comme on le sait, "Elohim" signifie en hébreux ancien "venus du ciel". Quelle coïncidence extraordinaire!"

Le regain actuel de l'embrasement du conflit israélo-palestinien, nous invite à préciser certains détails susceptibles de nous éclairer plus avant dans cette épopée cosmique évoquée dans les lignes précédentes.

D'autre part comme certains internautes très pragmatiques, ne vont manquer de s'interroger sur l'opportunité que nous avons eue de parler de ces vieilles histoires d'Elohim qui pourraient ne plus concerner notre époque moderne (où d'autres problèmes plus cruciaux nous interpellent plus ouvertement) , il est peut-être ici , pour nous, le moment de redire que tout ce qui arrive dans ce monde est la conséquence d'événements annexes sans doute plus anciens , mais oh combien déterminants, même s'ils semblent apparemment insignifiants à nos yeux.

Alors que la place ne manquait pas ailleurs, (par exemple dans l'immense Australie), on se demande par exemple encore, comment l'ONU constitué en 1945, pour soi-disant sauvegarder la paix et la sécurité internationales entre ses états membres, a eu l'audace d'adopter le 29 Nov. 1947 (donc à peine deux après sa création) une résolution portant sur "un plan de partage" de la Palestine qui évidemment fut rejeté par les pays arabes limitrophes. Nous savons déjà que malgré cela, l'État d'Israël fut tout de même créé le 14 Mai 1948, et ce fut chacun le sait, l'amorce irrémédiable des conflits sans fin de cette poudrière du Proche-Orient.

Sans vouloir prendre parti pour l'un quelconque des belligérants, ni vouloir encore jeter de l'huile sur le feu, voici quelques verset suivants tirés des paroles de Iahvé l'Elohim extraites du livre sacré des judéo-chrétiens. Ces versets ne portent-ils pas en eux mêmes, la lourde responsabilité des prémices de cette interminable guerre . Gageons cependant que les protagonistes "onusiens" de la création d' Israël en Palestine, s'en sont inspirés largement et en douce probablement , pour justifier péremptoirement à l'époque leur action :

" ...et je ramènerai vos captifs; je vous rassemblerai d'entre toutes les nations et de tous les endroits où je vous ai chassés- Oracle de Iavhé- puis, je vous ramènerai à l'endroit d'où je vous avais déportés" Jérémie 29-14.

" Entendez la parole de Iahvé, ô nations et annoncer-la dans les îles au loin. Dites : celui qui dispersa Israël le rassemblera" Jérémie 31-10.

Vous saurez que je suis Iahvé quand je vous conduirai vers la terre d'Israël, vers un pays que j'ai fait serment, la main levée de donner à vos pères " Ézéchiel 20- 42.

"...Et les nations sauront que je suis Iahvé, oracle d'Adonaï Iahvé lorsque par votre entremise je me montrerai saint à leurs yeux . Je vous retirerai d'entre les nations, je vous rassemblerai de tous les pays et je vous ramènerai sur votre sol. Je répandrai sur vous des eaux pures et vous serez purs" Ézéchiel 36 - 23 à 25.

Mais il y a même le retour astral à moins que cela soit le retour des camps de concentration.
" ... Ainsi a dit Adonaï Iahvé: Voici que moi je vais ouvrir vos tombes, je vous ferai monter de vos tombes, ô mon peuple, et je vous amènerai sur le sol d'IsraëL. Vous saurai que je suis Iahvé quand j'ouvrirai vos tombes et quand je vous ferai remonter de vos tombes ô mon peuple " Ézéchiel 37- 12 à 13.

Et y avait tout de même la promesse d'une puissante protection :

" Il arrivera donc en ce jour là que je ferai de Jérusalem une pierre pesante pour tous les peuples; Tous ceux qui la soulèveront seront meurtris; Et toutes les nations de la terre s'assembleront contre elle " Zacharie 12- 2à3

" En ce jour là que je m'efforcerai de détruire toutes les nations qui viendront contre Jérusalem " Zacharie 12- 9.

Mais on trouve aussi ces versets terribles du Nouveau Testament:

" Ils tomberont sous le tranchant de l'épée, ils seront emmenés captifs parmi toutes les nations, et Jérusalem sera foulée aux pieds par les nations jusqu'à ce que le temps des nations soient accomplis " Luc 21- 24.

Mais quand viendra t-il donc "l'accomplissement du temps des Nations" ?...

Extraits des Bibles de L'Alliance Biblique Française (Louis Second) et de la Pléiade (E. DHorme)

Bien que rien ne prouve que ces versets de la Bible puissent concerner notre époque, ne pourrait-on pas imaginer qu'ils ont cependant joué, avec bien d'autres du même genre, un rôle non négligeable dans l'édification de cette guerre interminable et destructrice israélo-arabe.

Il semblerait ainsi que l'on n'ait pas fini d'entendre parler de ces fameux Elohim.

Qui vivra donc ...verra ...



nous avons relevé les propos suivants concernant ces fameux Elohim:

Il existe des interventions directes et des interventions indirectes: les premières sont pratiquées directement par le Peuple d'El Dorado, les autres interventions sont effectuées par l'intermédiaire de sujets masculins terrestres, aptes à transmettre la semence de la génétique supérieure. Toutefois, les interventions indirectes peuvent aussi échouer.
Les Régisseurs de cette oeuvre cosmique sont les Elohim, Puissances Créatrices de la forme et de la substance, Maîtres de la Lumière et Porteurs de l'intelligence Omnicréatrice. Ils sont les Archétypes et les Guides de la Confédération Intergalactique. Leur nature est astrale. Ils possèdent des facultés multidimensionnelles. Ils vivent dans les Astres; cependant, s'ils le veulent, ils peuvent se constituer un corps physique. Ce sont Eux qui ont fait l'homme à Leur image et à Leur ressemblance.
Dans la Cité d'Or, il n'est ni Temple, ni Eglise. Aucun rite n'est pratiqué; aucun culte n'est célébré: la Loi Religion du Peuple d'El Dorado est: "Aime ton prochain comme toi-même". La Justice, la Paix, l’Amour, la Fraternité sont dans le coeur de chaque habitant. Dans un avenir désormais proche, El Dorado émergera à nouveau du coeur de la Planète pour accueillir le Nouveau Peuple et la Nouvelle Civilisation, cependant que les terres de l'actuelle "civilisation" terrestre connaîtront les profondeurs des abysses dans l'alternance cyclique de la Loi de Flux et de Reflux: purification et "Renouvellement" de toute chose".



http://www.chez.com/idylle/docs/bible.html




les Elohims (Spiritualité, Nouvel-Age - O.V.N.I.)    -    Auteur : les Elohims - Zimbabwe


2035 visiteurs depuis 2007-08-30
dernière mise à jour : 2007-08-30

Créez vous aussi votre propre site !
Espace réservé à l'auteur du site
Mot de passe :
Mot de passe oublié ?
Blogs / Pages perso  -  Zen-Blogs.com

Zen-Blogs >> Spiritualité, Nouvel-Age >> Blog #522