Spiritualité, Nouvel-Age - Développement Personnel
LA LIBERTE INTERIEURE

Qu’est-ce que la liberté intérieure ?

L’absence de désirs.

N’est-ce pas le détachement ?
Le détachement vient après, tu dépassionnes alors tes passions, tu coupes les liens avec tes émotions et tes sens et avec ce qui t’attache aux autres dans une relation aliénante. Seul l’être réellement détaché peut ressentir ce que l’autre ressent, dans une absence totale d’égoïsme,ce qui rend son aide légitime et pertinente, en aucun cas intéressée, sans attente en retour et qui ne le lie pas à celui qu’il aide. Il est l’instrument approprié car il donne sans aucun besoin, dans un acte pur de compassion désintéressée et sans pour autant se complaire dans la qualité de son désintéressement.

Cesse de t’identifier à ce que tu désires et ce désir diminuera de moitié. Quand tu acquiers l’objet que tu désires, il perd toute sa valeur. Tu le désires parce que tu lui attribues la joie que te donnera, crois-tu, le fait de le posséder. C’est ta propre émotion que tu achètes, celle-ci étant basée sur le plaisir du « c’est à moi ». Si cet objet te plaît, quelle différence cela peut-il faire de l’admirer sur l’étagère du magasin ou sur ta propre étagère ? L’intérêt change car l’émotion change, l’objet quant à lui reste le même. Tu achètes donc la satisfaction de ton désir, un morceau de ton identité. Ne ressens tu pas une frustration quand tu ne peux pas acheter quelque chose dont tu as envies ? C’est parce qu’il s’agit d’un aspect de ton identité que tu as projeté sur l’objet dans un acte inconscient d’association. Cesse de t’associer, et l’objet deviendra rien de plus et tu pourras t’en passer. Il en est ainsi pour ton désir de réussite, de renommée, de titres, de compliments, de tous les désirs dont l’ego est dépendant et que tu devrais t’habituer à traiter comme des objets dont tu peux apprendre à te passer.

La dépendance au désir conditionne tes tendances au succès et à l’échec. Tout conditionnement est dépendance, donc limitation. L’objet te domine, sa possession ne te libère pas car tu as peur de le perdre. Tu ne le possèderas jamais complètement car c’est quelque chose d’extérieur à toi, d’étranger, d immuable dans son essence. Comme tu ne peux le faire pénétrer en toi, tu lui colles « une étiquette »pour dire « c’est à moi ».,
Limiter ses désirs revient à limiter ses besoins.

Quand l’homme dépend de contingences extérieures pour trouver son identité, son moi devient vulnérable. Cet homme n’est pas libre du tout. S’il change la polarité de son désir, si à chaque fois il regarde davantage vers l’intérieur, le moi se fortifie et ne dépend plus de facteurs extérieurs. L’intérieur est permanent et là réside la sécurité.
Tout désir est désir d’union avec Dieu, mais l’homme ne le sait pas, il croit qu’il désire posséder des objets, des titres,de l’argent, des biens,la sagesse, la sécurité affective et matérielle etc…Le seul désir authentique est le désir de Dieu, souviens toi de cela. Il revêt tant de formes ! LA NOTION DE SATISFACTION seul DIEU peut la procurer.

BABA




LA LIBERTE INTERIEURE (Spiritualité, Nouvel-Age - Développement Personnel)    -    Auteur : Georgette - Inde


1895 visiteurs depuis 2007-02-25
dernière mise à jour : 2007-02-25

Créez vous aussi votre propre site !
Espace réservé à l'auteur du site
Mot de passe :
Mot de passe oublié ?
Blogs / Pages perso  -  Zen-Blogs.com

Zen-Blogs >> Spiritualité, Nouvel-Age >> Blog #224