Spiritualité, Nouvel-Age - Spiritualité
LE PREMIER APPEL de MELKIZEDEK ( SANAT KUMARA)



Le premier Appel

Articles/Oui à La Paix
Envoyé par V.M. Melkizédek le 29 Avril 2007 - 02:47 H

Il y a longtemps que le monde attend un appel, il y a longtemps que les hérauts de la lumière ont annoncé mon arrivée. Le suprême engrenage cosmique a fait un tour de plus dans la spirale sacrée et le temps est maintenant arrivé.
Je suis venu pour vous dire que je suis déjà entre vous.
Il y a un plan qui peu à peu a été révélé. Peu à peu les petites étincelles de lumière représentées par chacun des travailleurs ont fait leur travail. Peu à peu on a formé un fil qui entrelace les esprits et les coeurs de tous ceux qui ont consacré leur vie à servir à l'humanité. Et ce fil lentement et avec beaucoup de diligence a formé le réseau de lumières qui était requis pour mon arrivée.

Toutes les écoles et les groupes du monde savaient que je devais arriver, tous attendaient, tous avaient reçu dans leur interne l’appel de l'étoile de Bethléem, l'étoile de l'annonciation avait été allumée à nouveau et ceux d'esprit ouvert et de coeur allumé avaient recueilli l'avis. Je fais aujourd'hui le premier appel.

Le plan a dû passer par beaucoup d'épreuves, non parce qu'il y ait eu des esprits en contre, non parce que j'ais dû vaincre des obstacles, non, le Plan a pris en considération tout cela et il n'y a pas force dans l'univers qui peut s'opposer à la lumière. Non, les obstacles qu’a dû vaincre le Plan sont ceux que les propres serveurs de la lumière ont posés sur le chemin.

Les écoles, les chefs et les groupes de service du monde, n'ont pas souvent reconnu que “leur plan” n'est pas “Le Plan” , que “leur vérité” n'est pas “LA VERITE” , qu’ils ne sont pas les seuls qui vont sauver le monde. Le moment de la Grande Communion de lumières s'approche mais ce premier appel est seulement pour réveiller la conscience de ceux qui m’attendaient.

Pour tous ceux qui “savaient” que j’étais déjà ici, pour tous ceux qui avaient perçu ce moment, pour tous ceux qui me cherchaient, aujourd'hui je leurs annonce : Je suis déjà ici.

J'ai voulu attendre jusqu'à ce festival de Wesak pour faire cet appel. Les véritables disciples “savent” ; que dans la vallée sacrée de Wesak le Plan sera révélé dans ses parties essentielles.

Le monde a attendu depuis des centaines d'années que ce moment arrive. Les “traditions sacrées de l’humanité” , les “gardiens des quatre points” , “les guides des 4 races racines” , “les incarnés des 7 rayons” , “les responsables des portails terrestres” , “les semis des étoiles” ;, “les observateurs” , “les guides des écoles et des religions du monde” , “ceux qui veillent les morts” , “les Légionnaires” , “les véritables Esséniens ” ,“les Gnostiques millénaires” , “las races authentiques” , “les Mahachoans” , “l’Agartha mystérieuse” , “l’Etoile Siloé” , “la Golden Dawn” , “les partisans des prophéties ” , “ceux qui veillent les gardiens”, “les enfants de Dieu” , “les vierges de la lumière” , “l’ordre suprême égyptienne” , “las mains de Maitreya” , “les vrais Chrétiens” , “les Massons” , “les gardiens des centres magnétiques” , “les légions d'Ashtart” , “les juifs” , “ceux qui attendent dans l’ombre” , “les liens d'amour” , “les cultivateurs de la lumière” , “les esprits de la montagne” , “la Grande Fraternité Universelle” , “l’Eglise de l'Unique” , “ceux de la Croix du Golgotha” , “la Fraternité Secrète du Vatican” , “les frères du Christ” , “les nouveaux bouddhistes” , “les Valkyries” , “les Croisés et les gardiens de l'Arche” , et tous les autres qui ont écouté ma voix en m’annonçant savaient que l’appel restait à faire.

C'est aujourd'hui le jour du premier appel. Il n'y en aura pas beaucoup, le réseau de lumières est formé et suis venu l'utiliser. Mon Ordre travaille déjà, celle-ci est la première fois que je fais une annonce publique, ne me confondez pas, jamais je n'ai été entre le public, jusqu'à présent je n'ai fais aucune annonce publique, je ne donne pas de cours, je ne fais pas de guérisons, je n'ai aucun intérêt en rien économique, ne tombez pas dans les confusions. Celui-ci est le premier appel que je fais ouvertement et j'ai utilisé le réseau parce que ce c'est l'instrument que nous avons accordé à l'humanité pour qu’il soit utilisé au moment qui était prévu pour l'arrivée de la lumière.

Celui qui sente que cet appel est pour lui. Seulement répondez. On ne demande rien de plus. Dans ce premier appel on demande seulement qu'il réponde.

Où est-il mon Ordre ? Il est dans un certain lieu d'Amérique.

Qui font cet appel ? C’est moi qui le fais, par le biais des 15 organisations qui forment ce premier contact. Mais pour ceux qui doutent à répondre seulement je leur demande de suivre leur coeur.

Depuis quand travaillent-ils ? Nous nous sommes réunis depuis 10 ans, mais je l'ai fait spirituellement avec beaucoup d’entre vous depuis des centaines d'années.

Ce premier appel est pour la Reconnaissance. Celui qui sente cet appel de la lumière qu’il réponde.

Wesak sera un moment crucial, on donnera là des réponses à tous ceux qui ont des doutes. Les véritables disciples et les étudiants de la lumière sauront me reconnaître quand ils me verront dans cette grande réunion. Posez là vos questions et vos doutes et ils seront tous répondus dans le coeur.

Celui-ci est le premier appel, l’appel de la Reconnaissance. Que réponde celui qui sente l’appel. Utilisez la même voie par laquelle vous avez reçu cette communication.

V.M. Melkizédek.
Vendredi 27 avril 2007


Si vous voulez suivre cet appel vous aurez plus d'informations à cette adresse :

http://groups.msn.com/oromu/ordremelquizedek.msnw

Pour recevoir le messages mensuellement.

disciples_melkizedek-subscribe@yahoogroupes.fr



UNE VISION DU MONDE

M.V.M. MELKIZEDEK


Jeudi 3 mai 2007

Salutations frères et soeurs de la Terre :

Ce jour est un jour spécial.

Il entame aujourd'hui une révolution silencieuse.

La révolution de l'esprit.

Il entame aujourd'hui la transformation de l'humanité.

C'est aujourd'hui le jour où nous entamons nôtre réveil.

Quelque chose de spéciale est arrivée hier, durant la cérémonie de Wesak.

Ceux qui ont assisté l’ont témoigné.

Le Christ Cosmique a parlé pour tous, disciples et invités.

Il a dirigé à tous des paroles où il expliquait que les temps étaient arrivés. Ce que tant de fois avait été annoncé comme le nouveau monde, ce que tant de fois c’est mal interprété comme une catastrophe mondiale ou comme la destruction de la civilisation, a été clarifié hier comme le principe du processus de l'extériorisation de la hiérarchie.

Le triangle divin, a fait contact avec le triangle humain. La descente progressive du Royaume de Dieu à la Terre a touché finalement le sommet de la pyramide humaine.

Le triangle qui descend dirigé par le Logos Planétaire, coiffe à la fin le triangle ascendant dirigé par les disciples et les étudiants avancés de l'humanité.

Je suis finalement arrivé pour rester. Je réside entre un groupe de disciples du monde. Je suis entre vous et je devrai travailler à l'égale de tous pour créer un monde meilleur où la lumière de l'esprit puisse briller au-dessus de toutes les vicissitudes humaines.

Un monde où la liberté et l'égalité de tous les êtres humains soit la priorité de tous.

Le premier appel a été lancé et son objectif était la reconnaissance de vous tous. La rencontre de l'âme avec l'esprit. La rencontre de tous ceux qui jusqu'à présent avaient marché en suivant une lumière interne mais qui souffraient parfois de l'obscurité qui règne dans le monde actuel.

Beaucoup demandent : ¿Que suit ?

Aujourd'hui je vous réponds. Il suit que vous suiviez votre coeur. Il suit que vous connectiez maintenant vos esprits à vos coeurs pour que vous réveilliez à la lumière intérieure d’où je vais vous guider.

Je ne viens pas travailler avec des moutons. Je viens travailler avec les disciples du monde qui sont ouverts à cet appel de l'esprit. Mes indications seront données de manière interne à chacun de ceux qui sont capables de les recueillir. C'est pourquoi il est nécessaire que chacun de vous médite profondément. Réveillez à cette voix intérieure.

En ce moment on a déployé un mouvement mondial coordonné par les différentes hiérarchies planétaires. Bien que, Shamballah coordonne ce processus, nous nous référons aussi à toutes les organisations terrestres et non terrestres qui se trouvent en travaillant sur la Terre et que chacune depuis son propre plan depuis son propre groupe effectueront les tâches de manière coordonnée.

Tous sans exception ont reçu cet appel. Tous devront prendre une décision.

Le Plan de maître se révélera peu à peu. Que personne ne cherche la direction du mouvement. Cette révolution sera intérieure. Chacun recevra des instructions depuis son interne. Les tâches qu'effectuent les différents groupes du monde seront évidemment coordonnées quand elles conflueront dans leurs objectifs. Ceux qui s’écarteront de manière évidente des objectifs communs seront hors du plan. Plus encore, ceux qui soudain coïncident dans les causes que le Plan promeut, ils seront reconnus comme participants de ce mouvement.

C’est pour cette raison que cet appel était pour la reconnaissance. Sachez qui d’entre-vous avez répondu, sachez qui d’entre-vous avez senti cet appel. Connaissez vous entre vous.

Ce qui suit maintenant est de fortifier le lien intérieur. Le lien que vous avez avec l'esprit. Ce sera à l'intérieur là où les instructions seront données. Vous connaîtrez à l’extérieur seulement des vagues indications.

Il y aura une communication mondiale chaque mois qui complétera ce que nous indiquons intérieurement. Ce sera un guide de lumière, consacré à réveiller et clarifier ce qui doit être clarifié. Quelques fois vous sentirez que c’est pour vous et d'autres, vous sentirez simplement que ce sera pour d'autres. Je parle au monde et chaque société a des nécessités différentes.

Amour et compassion pour certains, fermeté et discipline pour d'autres.

Il y aura un groupe d'organisations en travaillant pour que le plan se réalise. J’ai fait cet appel à toutes. Mais non toutes ont répondu.

L'humilité n'exige pas que l'envoyé doive parler dans notre langue ni s’habille avec mes vêtements ni qu’il provienne d'une certaine planète. L'humilité est celle qui reconnaît dans la lumière la seule identité infalsifiable.

Je ne prétends pas de convaincre à personne, je viens travailler uniquement avec ceux qui ont senti cet appel.

Il aura ceux qui me reconnaîtront immédiatement, et il y en aura d'autres qui attendront à goûter les fruits pour s’unir. Cela n'importe pas, la seule chose qui importe est que le Plan se réalise parce que l'heure est arrivée.

Je ne demande pas que l'on convainque à personne, mais si l'esprit d'un frère sent cet appel et l'organisation à laquelle il appartient ne le sent pas, ce sera indicateur de que c'est le temps de chercher de nouveaux horizons approprié à ce que l'esprit réclame pour lui.

Je parlerai toujours de liberté, parce que celui-là a été le grand péché de l'humanité. Je viens libéré à une société qui est esclave dans toutes les formes possibles. Je serai implacable lorsque je parlerai de liberté donc je fais un appel à tous ceux qui ne se sont pas uni à nous pour qu'ils combattent pour cette liberté que nous apprendrons à vivre.

Aujourd'hui je vous laisse avec un document où j'explique ma vision du monde. Ce monde que je reçois aujourd'hui et pour lequel je travaillerai. Je ne vais polémiquer avec personne parce que je n'oblige personne à me suivre. Je ne comprends pas la polémique comme un outil d'apprentissage, je la comprends comme une excuse pour essayer de suivre dans la lutte et dans le conflit.

Méditez toutes mes paroles. C’est là où réside la lumière que j’essaye de promouvoir.

Cherchez moi dans votre intérieur, tous vos doutes je les réponds en vous, non à l’extérieur.

Mes messagers pourront juger, expliquer, commenter ce qu’ils pensent sur ces communiqués, ils sont dans tout leur droit. Ils sont libres pour faire ce qu’ils croient le plus nécessaire. Soyez conscients que se seront seulement eux ceux qui donnerons leur opinions.

Celle-ci sera la façon de travailler. Il n'y a pas meilleur lieu pour l'instruction que dans la chambre secrète et sacrée que chacun de vous a près de son coeur. Cherchez moi là. Il n'y aura pas de doutes pour celui qui y arrive.

Cessez de me chercher à l’extérieur.

Je Suis Melkizédek.

UNE VISION DU MONDE
V.M. MELKIZEDEK
mai 2007

UNE VISION DU MONDE
Par Melkizedek


Lorsque l’appel provient de l'esprit. L'âme et la personnalité se taisent.

Lorsque la force des cieux parle en réclamant son lieu sur la Terre, les océans s’ouvrent, les terres tremblent et l'homme s’agite parce qu'il sait que le royaume de Dieu s'approche.

Le monde a attendu durant beaucoup de temps que la roue des cycles se déplace, les engrenages de la grande horloge cosmique ont marqué l'heure suprême pour l'arrivée de la lumière.

C'est le moment dont nous parlons d'un monde nouveau.

C'est le moment de nous ouvrir à ce que ce sera la conception de la nouvelle société.

Vous avez répondu à l’appel. À beaucoup nous avons appelé, à beaucoup nous avons convoqué, mais seulement vous avez répondu.

Ceci est pour vous.

1. la Liberté

La Terre est notre maison. C'est la maison de tous, la tienne et la mienne. Nous devons la garder et la protéger.

Nous devons la protéger des inconscients qui l'endommagent et aussi de ceux qui le font de manière consciente.

Mais l'humanité a vécu en pensant qu’elle est la propriétaire du monde. Que la Terre est née pour qu'elle puisse faire ce qu'elle veux avec elle... et cela a été une grande erreur.

La Terre a été distribuée, comme si c’était le bottin de quelques-uns, ils ont construit des murs pour séparer les peuples, ils ont construit des frontières artificielles pour séparer les uns des autres, comme si eux ils étaient différents. Ceci est faux.

L'histoire de l'Humanité n'est qu'une lutte continue pour faire que les uns se soumettent aux autres, d'abord physiquement à travers de l'esclavage, ensuite à travers les guerres pour soumettre à des peuples complets pour qu’ils payent des impôts aux autres, ensuite avec les idées, pour que les autres pensent comme les puissants, à la fin avec le commerce, pour que les uns travaillent pour d'autres. Toujours en cherchant la soumission des uns avec les autres.

Le moment est arrivé pour que l'homme grandisse suffisamment pour comprendre que la liberté est le bien suprême que Dieu a donné à chaque être de cette création. Chacun a le cadeau de choisir sa liberté et de la vivre comme il le souhaite. Mais ce don il doit apprendre à le réclamer il doit apprendre à le vivre.

Un esclave doit apprendre à vivre en liberté parce que dans le cas contraire il cherchera éternellement un maître à qui servir et à qui responsabiliser de ses malheurs.

L'être humain a été esclave sous beaucoup de formes, politiquement, commercialement, culturellement, économiquement, sentimentalement, etc., etc., etc..

L'être humain n'a pas appris à vivre en liberté, encore ceux qui fièrement prétendent exporter leur vision de liberté ne font qu'exporter leurs propres limitations et leurs misères humaines.

Nous allons parler de la liberté et c'est pourquoi à vous qui avez répondu à cet appel je vous dis maintenant. La liberté nous devrons la découvrir pour que ce monde soit dorénavant un monde d’hommes et de femmes libres. Libres dans leur coeur et libres dans leur pensée.

Les êtres humains nous avons construit le monde que nous héritons maintenant, mais l'homme et la femme actuelle devrons le changer pour la bénédiction des futures générations.

Je parle avec la responsabilité de celui qui sait. Je parle avec la conscience de celui qui voit le futur avec la clarté du présent.

L’appel fut pour travailler.

C'est pourquoi aujourd'hui je te convoque à travailler dans ce monde que nous devrons construire ensemble.

Liberté de Pensée.

Cela est ce que je prétends faire avec toi, te donner la liberté pour que tu penses comme un homme et une femme libre, non comme l'esclave et l'esclave qui a appris a penser comme d'autres ont voulu qu'il pense. Non.

C'est pourquoi je ne vais pas te dire à ce que tu dois penser, je vais te dire comment tu dois le faire. Je ne vais pas te dire ce que tu dois chercher, je vais te dire comment tu dois le faire.

L'être humain a été dès le début un récepteur d'idées étrangères. Il les prend et les fait siennes et ensuite il les défend comme si elles étaient une création propre. Mais les idées se diffusent comme les virus. Elles infectent à un esprit et ensuite à un autre et à un autre. Et la dépendance se développe comme si c’était une rafale de vent.

Parce qu'au principe ils ont dit à l’homme qu'il était un pécheur et pour cela il avait besoin d’un Dieu que le sauve d'un enfer. Et la crainte à quelque chose que personne ne voyait c’est étendue la faisant réelle et créant des esclaves mentaux d'un maître à qui non plus personne ne voyait.

Mais le maître n'était pas intangible, le maître était sur la Terre. Derrière des institutions, derrière des groupes qui maniaient la crainte à leur convenance. Il était toujours plus simple de manier des esclaves que de manier des hommes et des femmes libres.

Il a ensuite eu ceux qui ont parlé d'un monde spirituel, et ils l'ont créé complet, avec des maîtres, avec des anges, avec des saints, avec des récompenses et des châtiments, et ils l’ont appelé la nouvelle religion, le nouvel évangile, ils l'ont appelé, la nouvelle ère et les mécontents des institutions religieuses ont changés d'institution. Ils ont laissé l'esclavage précédent pour suivre un nouveau, plus frais, et là ils ont parlé jusqu'à la fatigue de ce qu’ils n'aimaient pas des précédentes. Et ils se sont sentis les nouveaux sauveteurs. Il fallait sauver le monde des religions ankylosées, des restes dégénérés d'une religion qui ne servait plus pour guider à un homme et à une femme nouveaux.

Et à nouveau ils sont tombés dans un jeu. Le jeu des borgnes guidant les aveugles.

Certains ont regardé les cieux et ils ont vu que c’était leur maison. Ils se sont senti une partie des étoiles et sont alors apparus des commandants, des êtres de l'espace qui venaient évacuer la Terre avant le grand cataclysme. Et à nouveau on a exploité la crainte de l'homme. Et il y a eu des milliers qui ont préparé leurs valises. Ils ont vendu leurs propriétés et ils ont acheté un billet imaginaire vers un paradis qui n'existait que dans les esprits de ceux qui leur en ont parlés.

Ensuite ils ont voulu terminer avec le monde et ils continuent encore à le faire. Il y aura toujours une certaine prophétie, il y aura toujours une certaine interprétation, il y aura toujours une certaine année un peu plus lointaine qui pourra exploiter la crainte de ceux qui paraîtraient vouloir s'enfuir d’ici leur maison avant d’arranger ce qui doit être arrangé par l'homme même qui a été celui qui l'a dérangé.

Nous sommes responsables, je ne me réfère pas à toi en particulier, je me réfère à tous comme humanité. Nous sommes responsables des guerres qui ont souillé de karma à toute la famille humaine, je me réfère aux maladies épidémiques qui sont apparues comme une partie des essais chimiques que la civilisation inconsciente a faits tout au long de tant d'années. Nous sommes responsables d'avoir construit des frontières en séparant à des hommes et à des femmes de leurs frères. En donnant plus de droits aux uns qu'aux autres. Nous sommes responsables de créer les religions pour chercher une paix intérieure quand en réalité elles séparent les personnes en des classes et souvent elles provoquent des guerres.

Nous nous sommes séparés à cause des religions, des langages, les biens que nous avons, les frontières, notre façon de penser, nous nous sommes séparés de toutes les manières possibles et nous n'avons pas encore appris la façon de coexister et de faire de ce monde une véritable maison où nous puissions vivre de manière harmonieuse comme le fait la nature dans chaque coin du jardin.

Liberté de Coeur.

Et peut-être le plus triste de tout est que l'homme a été esclave dans son coeur. Depuis la plus tendre l'enfance l'être humain cherche la sécurité dans les doux bras de sa mère et la force de caractère de son père et ce qu'il obtient ce sont des formules infaillibles pour créer une dépendance permanente de son coeur vers l'amour d'autres personnes.

L'homme et la femme ne terminent pas de grandir émotionnellement. Leur éducation ne leur promeut pas. Ils croissent pour être dépendants d'autres. Il croît avec l'idée de chercher quelqu'un qui l'aime par obligation. On invente une cérémonie de mariage où l’on signe un papier et il promet d'aimer obligatoirement à l'autre et vice versa.

Comme si on pouvait obligé le cœur à aimer.

Et ensuite, l'être cherche désespérément au milieu de son insécurité, l'amour de quelqu'un qui le sauve de la solitude... parce qu'il n'a jamais appris à vivre et à jouir de sa solitude.

Parce qu'il n'a jamais appris à s’aimer à lui-même pour ensuite aimer de manière complète à un autre être.

Il est conçu comme une moitié de d’être humain à la recherche d'un complément... et il passe toute une vie en cherchant se complément avec un autre être incomplet.

Celle-ci est la tragédie.

L'homme et la femme du futur que je vois et que nous allons construire est un être humain complet qui se sait complet et qui aime de manière complète, avec cet amour qui ne rend pas esclave, avec cet amour qui aime responsablement, avec cet amour qui unit pour construire des familles complètes, qui instruit à des enfants complets et sains émotionnellement, celui-là est le germe de la nouvelle semence. Cette semence qui apporte la connaissance de que nous sommes complets depuis que nous naissons et que tous le reste sont des peurs créées par l'inconscience de l'ignorance.

Celui-ci est le moment où nous devons commencer à construire le nouveau monde, la nouvelle société. Avec la lumière fraîche d'une connaissance qui libère et qui permet de penser et de sentir depuis une plate-forme libre de la crainte.

Seulement les esclaves de la pensée cherchent une approbation des autres.

Seulement les esclaves du coeur cherchent l'amour qui vient de l’extérieur.

Nous grandirons pour penser ce qui nous paraisse le plus correct et pour nous sentir pleins et satisfaits avec nous-mêmes, soit que nous soyons en famille ou seuls.

L'homme libre fait partie d'un nouveau monde à l’auquel appartiennent déjà beaucoup de milliers de choisis.

Celle-ci est l'invitation que je te fais... C’est toi qui décides.

2. Parlons de la Science

La science de l'homme a crû en se développant de façon accélérée ne donnant pas du temps à l'humanité à qu’elle s’interroge sur la morale qui est implicite dans sa science.

L'homme a avancé en s'approchant aux mystères de la nature mais il s'est éloigné de ce qui devrait être le principal motif de sa recherche : l'homme lui-même.

La science humaniste n'existe pas, il existe la science capitaliste, la science de la guerre, la science de la crainte, la science de l'ambition. Celles-ci sont les sciences qui existent.

La recherche n'est pas faite pour la recherche en soi, elle est faite parce que l'homme craint d'être attaqué, elle est faite parce que l'homme ambitionne avoir davantage d'argent et de pouvoir, elle est faite parce que "Si on ne la fait pas quelqu'un la fera et alors il me soumettra".

Nous vivons des jours d'insécurité, l'homme craint à l'homme. L'homme est esclave de sa crainte et cette crainte fabrique tout ce qu'il fait.

Il a créé une science qu'il prétend patenter, c'est-à-dire, il prétend s’approprier de ce que la nature a construit. De la même manière comme l'homme s'est approprié des terres que la nature lui a généreusement fournies et il les a appelées des nations et il leur a mis des murs et il a perçu des impôts pour pouvoir vivre en ces dernières, de la même manière il prétend maintenant s'approprier du génome humain, pour ensuite le vendre à ceux qui prétendent avoir des fils avec des attributs inventés dans des laboratoires, en manipulant des gènes et en prétendant corriger à la nature.

Une morale perdue au milieu de la crainte. Crainte à souffrir des maladies que l’homme même a créé pour s’écarter des linéaments de sa nature humaine, pour altérer les aliments avec lesquels il se nourri en leur ajoutant ce que ses mauvaises habitudes leur ont fait perdre. En leur ajoutant des vitamines qu'ils avaient déjà mais qui en les traitant pour les empaqueter ils perdent. En créant des régimes pour des êtres humains qui ont perdu la coutume saine de manger pour rassasier la faim et non pour donner du plaisir à leur palais. Une civilisation qui essaye de remplacer à la nature en pensant que l'on peut créer dans des laboratoires ce qui a pris à la nature des millions d'années pour créer.

Et l'être humain s’enferme pour travailler dans des bureaux, dans des espaces avec des airs filtrés parce qu'il ne convient pas de respirer l'air les villes, plein de poussières et de polluants, et en réglant la température de la salle qui satisfait à son corps, parce que le vêtement qu’il porte empêche à son corps de transpirer et cela provoquerait un malaise dans la société qu'il a construit. Le nylon et le polyester, fabriqués dans des grands laboratoires n'ont pas été fait pour le corps humain, c'est pourquoi il est nécessaire d'aller aux gymnases, pour donner à l'homme et la femme actuelle un sentiment de santé, lorsque en réalité la seule chose qu’il lui donne c'est une dépendance à ce qui est artificiel et exempt de l'énergie naturelle qui fournit la santé et la vie énergétique.

Pour cette raison l'être humain est terrorisé quand il écoute le terme "réchauffement global" en pensant que ses jours de confort termineront, il devra s’écarter de ses conforts pour ne pas dépenser tant de combustible fossile qui contamine le monde.

Mais tout ceci n'est qu'une conséquence d'une longue vie inconsciente, il a suffi quelques générations en jouissant d'une science sans morale pour que la nature réclame à l'homme sa prétention de vouloir être Dieu.

C'est le moment de créer une nouvelle science. Une science humaniste qui fasse des recherches sur l’homme. Qui ouvre les possibilités à un nouveau terrain, une science morale, qui cherche ce qui est bon dans la nature, qui rende à l'homme ce qu'il lui a enlevé, qui le restitue à la nature, qui le retourne à la nature, qui élimine tant d'électronique et qui lui donne davantage d'espaces, qui enlève son attention au sexuel et de le place dans la mesure d’une chose élevée. L'homme et la femme équilibrés sont ceux qui se voient à eux-mêmes comme une partie d'une extension du monde, ceux qui vivent leur liberté au milieu d'un monde qui cherche la transcendance de ses actes et non la simple satisfaction de l’immédiat.

Nous avons besoin d’un monde qui se déplace autour des valeurs qui transcendent, qui craie pour le futur, qui ne pense pas en termes d'une seule vie.

Qui ne fait pas des recherches pour modifier ce que la nature fournit déjà à l'homme, mais qui fasse des recherches sur comment l'homme peut s'approcher à la nature humaine.

Qui cherche les réponses du pourquoi des émotions humaines, qui cherche les questions de la vie, ce qu’il y a derrière les sentiments mystiques de l'être humain, ce qu’il y a au-delà de la mort, qui cherche la manière d'égaler les droits des êtres humains, qui cesse de prendre comme des cochons d’Indes les peuples pauvres et qui leur accorde les mêmes occasions de croître et de se développé que les autres possèdent.

Une science qui essaye d’expliquer le miracle de la vie, mais non en termes de gènes et de chromosomes, non. Cela la nature l'a déjà répondu et elle le fait depuis toujours. Qui explique pourquoi les parents doivent veiller à leurs fils, pourquoi un fils aime tant à sa mère. Pourquoi un père peut donner la vie pour son fils, pourquoi une semence croît jusqu'à se transformer en un arbre et ensuite elle donne davantage de semences pour que de nouveaux arbres continuent à croître. Pourquoi la vie est ainsi, pourquoi toutes les espèces doivent continuer à vivre. Qui promeut toute cette vie en mouvement.

Une science qui regarde au-delà de ses yeux. Qui interprète sous la lumière de l’interne ce que ses appareils lui indiquent.

Une science qui va à la racine des questions. Qui réponde depuis l'intérieur et non depuis les redevances que les pères de la méthode scientifique lui ont imposé.

Seulement ainsi, nous pourrons nous approcher à la véritable motivation de la science. Cet élan mystérieux qui apparaît depuis qu'on est enfant et qui nous lance à découvrir comment fonctionne le monde... mais non pour satisfaire à l'esprit... non à un corps qui veut vivre plus confortablement et plus sûr.

3. la Religion

Très enfouit dans l'homme il existe l'élan de chercher à Dieu. Et ceci a fait que dès le début des temps, les êtres humains soient les proies des institutions religieuses.

L'être humain comme fils de Dieu a reçu les signaux complets pour retourner à lui. Il est né avec une carte inscrite en lui-même dans son essence propre qui lui indique le chemin de retour...

Mais l'homme n'a pas appris à regarder vers l'intérieur. L'homme depuis le premier moment de sa naissance il ouvre ses yeux et sa priorité est de survivre à l’extérieur, ses parents l'instruise pour qu'il soit encore aussi aveugle et sourd qu'eux à leur réalité intérieure, l'homme et la femme apprennent à vivre dans le monde extérieur... et ils oublient comment ils doivent vivre à l'intérieur.

Et ensuite... ils doivent chercher une religion qui leur rappelle ce qu'ils portent inscrit dans leurs corps, dans leurs esprits, dans leurs coeurs. Et les êtres humains arrivent aux religions en cherchant ces réponses et ils trouvent seulement des avertissements et des promesses.

Des avertissements de comment ont ne doit pas vivre, des ordres de ce qui ne doit pas être fait et des milliers de règles qui seulement coupent les ailes à leur esprit et le remplisse de craintes qu’il ne comprend pas.

Au début l'amour à Dieu peut-être l'attire à la religion, ensuite... c'est la crainte à Dieu ce qui le maintient en elle.

Comme des petits enfants les religions instruisent à leurs peuples, en inspirant de la crainte et en limitant le raisonnement des esprits qui à la recherche d'une liberté se soumettent à l'esclavage.

Peux sont les esprits qui osent interroger la divinité d'une institution ou les enseignements d'un livre sacré sans sentir en eux une forte crainte sur ce qui peut leur arriver.

C’est cette liberté ce qu’ils cherchaient dans leur religion ?

Mais les hommes changent et les religions aussi. Des nouvelles idées, apparaissent des nouveaux prophètes qui de temps en temps élèvent leur voix pour apporter la lumière là où l'obscurité est déjà insupportable.

Et ces bonnes nouvelles remplissent d'espoir les coeurs, ce n’est pas vrai que l'homme doit combattre pour son salut. Les seuls qui devraient chercher le salut seraient les institutions religieuses parce que le temps est arrivé pour que les êtres humains puissent à nouveau voir la lumière.

Ca suffit d'opprimer les coeurs avec la crainte d’une condamnation éternelle ou d'une destruction mondiale !
Ca suffit d'effrayer les pauvres d'esprit ! Le jour de la libération s'approche.

Les religions n'ont pas rempli leur tâche d'approcher à l'homme.

Chacune d'elles combat pour survivre et tout comme un produit du supermarché elle doit faire de la publicité comme si en conquérant un plus grand nombre de personnes elle aurait une plus grande validité dans ce qu'elle prêche.

La vérité de l'esprit est claire et diaphane pour celui qui la voit. Il ne s'agit pas de discuter ce qui est une vérité inobjectivable. Chacun sait ce qu'il perçoit en lui et celle-là sera sa vérité. S'il est disposé à l'enrichir en la testant, bienvenu l'échange, s'il ne l'est pas, il a tout son droit, celle-là est une liberté que chacun possède, croire et sentir ce que son coeur lui dicte.

Mais la société ne le comprend pas ainsi. Des milliers de peuples exercent une pression sur leurs habitants pour qu'ils accomplissent les rites religieux. Des milliers de parents le font avec leurs fils, beaucoup de gouvernements poussent à leurs électeurs pour qu'ils suivent une certaine religion... Et ceci se produit dans les pays appelés démocratiques... C'est ceci ce que les religions enseignent ? Ce ne l'est pas... mais regrettablement, c'est ce que les religions pratiquent.

Pour cette raison, les institutions religieuses sont condamnées à disparaître. Les prophètes ne disparaîtront jamais car ils sont le produit d'une humanité qui s'approche à Dieu et qui le comprend chaque fois mieux, mais les institutions qui restent après que le prophète est parti, ce sont celles qui se dégradent pour se convertir en des useurs d'une connaissance et d’une vérité sacrée, en des constructeurs de rites et de dogmes qui enchaînent les masses de croyants.

La nouvelle religion sera individuelle, comme l'est la perception de Dieu, de la même manière comme l'art mène le peintre à s'exprimer d'une manière unique et totale, de la même manière comme la musique la fait le compositeur en suivant sa vérité intérieure, de la même manière la religion sera personnelle et unique pour chaque être humain.

Espérons et travaillons pour qu’il en soit ainsi.

4. Parlons des Gouvernements.

L'homme a créé une société régie par des gouvernements, parfois choisis par le peuple et d'autres fois choisis par les armes.

L'homme n'a pas atteint la stature pour se régir seul. Il ne lui est pas possible de se diriger vers un futur harmonieux. Pour cette raison l'homme doit avoir un gouvernement que le dirige et lui dise ce qu'il doit faire.

Et un gouvernement est constitué également par des êtres humains incomplets, avec des visions particulièrement courtes de ce que doit être un peuple et avec des aspirations égoïstes d'intérêts personnels toujours mis au-dessus du peuple.

Mais les hommes et les femmes d'un peuple ne peuvent pas aspirer à plus quand ils sont débranchés de la lumière qui brille dans leur intérieur.

L'homme qui ne sait pas penser aux autres ne peut pas aspirer à les régir. L'homme qui n'est pas capable de sentir les besoins d'un peuple n'est pas capable de les conduire.

Tant les dictateurs comme les présidents ont des objectifs personnels, ils ont des intérêts personnels, les moyens qu'ils utilisent pour arriver au pouvoir seront différents mais leurs êtres internes sont également malades de la nécessité de pouvoir.

Un dictateur a peut-être une nécessité plus grande de maintenir son pouvoir au moyen de la crainte et de tout un système de répression sur le peuple, mais un président dans un pays démocratique apparaît d'un groupe de pouvoir qui par le biais d'alliances avec d'autres groupes de pouvoir, arrive à conquérir le vote d'un peuple... mais...

En étant dans le gouvernement il a des intérêts à représenter, il a des compromis à payer, il a des promesses à accomplir, des alliances qu’il doit respecter, et le peuple....

Le peuple doit attendre que tous ces paiements soient satisfaits pour que ce soit finalement le peuple celui qui reçoive les bénéfices.

Pour cette raison il urge une réforme dans les gouvernements de la société. La démocratie est un drapeau déjà usé au milieu d'une classe politique qui s’est appropriée de beaucoup de pays et qui empêche leur évolution.

Il n'est pas possible que le monde regarde de manière impassible comment un président fait la guerre à un pays seulement pour gagner des votes et payer certains intérêts économiques qui l'ont porté à la présidence dans son propre pays.

Le monde ne marche pas bien quand les Nations Unies sont hottages des gouvernements puissants qui subventionnent leurs programmes d'assistance sociale.

Mais dans la nouvelle société, rien de ceci ne peut être permis. Le nouvel homme réclame un gouvernement qui le représente, qui le consulte, qui soit celui qui exerce l'opinion des majorités et qui ne l'achète pas avec des cadeaux comme ceux qu’il distribue dans les campagnes électorales pour qu’il oublie ses nécessités

Le nouvel être humain se régira par son coeur, il sera conscient de ses responsabilités comme citoyen et il comprendra que la maturité d'un pays se compose de la manière de comment il fait face à son futur.

Quand un gouvernement prend des décisions en ne pensant pas à la prochaine élection, mais en pensant aux générations d'enfants qui avec espoir demandent à leurs parents un monde meilleur où ils puissent vivre.

Notre révolution n'est pas une révolution violente. C'est une révolution de lumières, c'est une révolution d'idées, c'est une série de changements apparus de la conscience d'un peuple qui réveille.

Ce ne sera pas avec des promesses comment sera conquis un peuple qui pense.

Ce ne sera pas avec de l’argent comment on achètera le vote d'une société qui sait prendre des décisions et qui est consciente des problèmes qu'elle doit résoudre.

Ce ne sera pas avec des campagnes qui maquillent la biographie des candidats comment on choisira les meilleurs hommes et les femmes pour régir un peuple qui sait ce qu'il veut.

C'est pourquoi l'être humain doit réveiller depuis l'intérieur de lui-même. Il doit réveiller à l'esprit.

Il doit éteindre la télévision et saisir sa réalité intérieure. Que lui manque t-il pour être heureux ? Que lui manque t-il pour instruire avec sagesse à ses fils ? Que requiert-il pour satisfaire ses nécessités de base ?

Demandons-nous : La terre ne donne-t-elle pas la nourriture suffisante pour toute l'humanité ? Ne fournit-elle pas la suffisante richesse pour que toute l'humanité soit heureuse ? N'y a-t-il pas d’espace suffisant pour que tous aient une maison digne d'une famille ?

Le problème n'est pas de pénurie, le problème est de distribution.

Tout le problème de l'homme est qu'il a créé une société qui a permis que la richesse s'accumule pour quelques-uns. Et maintenant le système permet que ces puissants deviennent plus puissants, et que les pauvres deviennent plus pauvres.

Les systèmes actuels que la société a pratiqués ne la dirige pas à l'égalité d'occasions, il est nécessaire de créer une nouvelle économie avec un sens humaniste et social qui cherche vraiment le bien-être de l'être humain. Qui exploite les forêts, mais avec un sens écologique, qui construise des villes, mais en respectant les espaces dont les personnes ont besoin, qui crée des sources d'emploi, mais non pour agrandir les fortunes de quelques-uns mais pour que ce soit la société celle qui en profite.

Tant les chefs d'entreprise comme les dirigeants syndicaux, tant les chefs religieux comme les dirigeants des gouvernements, tous cherchent avec des égoïsmes infirmes la plupart du temps, de maintenir leur position au prix des principes qu'ils ont brandi pendant qu’ils essayaient d'arriver là.

Mais la nouvelle société cherche quelque chose différent. La nouvelle société cherche réveiller la conscience d'un peuple qui a patientement attendu qu'il mûrisse. La semence a crû. La lumière intérieure commence finalement à apercevoir un nouveau futur. L'esprit lance un regard au monde où il vit et de manière tranquille il s’apprête à prendre la houe, pour labourer dans les coeurs et les esprits les sillons où les nouvelles semences croîtront.

Le moment est arrivé pour entamer l'ensemencement.

Ce n'est pas une lutte violente, ce n'est même pas une lutte, c’est simplement un changement, radical, mais à la fin un changement.

Comme s’effectuera une révolution totale ?

Seulement quand tout le peuple réveille et voit la lumière qu'il n'avait pas vue précédemment.

Un peuple en obscurité ne pourrait pas marcher. Mais un peuple qui perçoit dans ses esprits une nouvelle réalité entame un chemin différent et tôt ou tard toutes ses institutions changent et commencent à refléter cette nouvelle société qui avant était seulement un rêve.

L'esprit demande un nouveau monde. Un monde où les idées soient lumineuses, où les problèmes aient une solution, où les voix des plus faibles soient écoutées tant comme celles des puissants. Où il n'existe pas un problème de distribution. Où tous nous fassions partie de la solution et non une partie du problème. Où les coeurs s'ajoutent au travail et les conditions soient dignes pour tous. Où le respect des idées et la tolérance aux différences d'opinion soient la norme qui dirige la coexistence sociale. Celui-ci est le monde que nous allons construire.

Vous vous demanderez comment.

Je vous réponds... avec la lumière de l'esprit qui va réveiller.

5. l'Éducation.

Nous ne pourrions pas terminer cette vision du monde sans toucher à l'éducation. C’est là où réside l'espoir des peuples.

Mon coeur s’agite lorsque je vois la situation qui existe dans le monde et où les enfants sont, souvent, les victimes les plus innocentes de toute cette tragédie.

C'est une tragédie ce qui arrive dans les pays pauvres où ce sont les enfants ceux qui travaillent pour maintenir une famille où le père s'est enfui, il est tombé malade ou simplement il est mort.

Des enfants sans enfance.

C'est une tragédie quand les enfants sont maltraités par leurs propres parents qui les obligent à travailler pour corriger ce qu'ils ne peuvent pas fournir.

C'est une tragédie quand ils arrêtent les l'études pour travailler.

Mais c'est aussi une tragédie quand les enfants reçoivent une éducation pour apprendre à manier un canon, ou un pistolet, quand ce qu'ils reçoivent dans l'école c’est un enseignement qui leur enseigne à haïr les ennemis de leurs pères et de leurs maîtres. Quand ils ensemencent des haines dans leurs coeurs innocents. Celle-ci est la tragédie des peuples régis par la violence et les guerres.

Des peuples entiers sacrifiant à ses enfants pour créer des soldats qui défendent une terre, une religion, un mode de vie. Ceci est une tragédie.

Le monde sait cela et il le cache et se tait souvent.

Le monde sait ce qu'on vit en Afrique et il se tait. Des misères qui provoquent la mort de milliers d'enfants sans avoir au moins eu l’occasion de voir une fois un jouet, de connaître une fois une télévision.

Je vous dis vraiment qu'il y a des tragédies qui s’écrivent tous les jours, tandis que dans une autre partie du monde il y a des enfants qui jouissent d'une séance de cinéma.

Un monde de contrastes. Où se trouve la solution de ces problèmes ? Dans l'enfance.

Dans l'éducation des enfants. Là se trouve la solution des problèmes que l'humanité souffre.

Ne cachez pas les problèmes à vos fils, ne leur montrez pas un monde qui n'existe pas, montrez leur les contrastes et laissez-les participer avec des idées sur la solution des problèmes.

Un enfant qui grandit en sachant les problèmes qui affligent le monde, il a le temps pour mûrir des solutions qui peuvent être prêtes pour quand il aura l'âge de les mettre en pratique. L'humanité compte sur vous pour résoudre ses problèmes. Le plus grand patrimoine de la société réside en vos fils.

Mais pour ceci nous requérons d’une nouvelle façon d'instruire.

Et pour instruire d'une manière différente nous requérons d’un nouveau type d'enseignants.

Des enseignants qui puissent voir le potentiel de ce que les enfants peuvent faire. Qui ne voient pas les enfants comme sans défense ou comme des êtres qui ne savent rien faire et qu’ils instruisent.

Qu’ils voient les enfants comme les semences des grands hommes et des femmes qu’ils seront demain. Qu’ils les instruisent en ayant dans l’esprit que celui qui joue maintenant, il sera peut être le grand lider qui résoudra le problème de la pénurie de l’eau demain.

Qui voient les dirigeants du futur, qui voient les grands scientifiques, les grands dirigeants, les chefs religieux qui guideront des peuples vers de nouveaux horizons que nous ne soupçonnons pas aujourd'hui.

La magie des idées devient une réalité quand un enseignant regarde avec amour à ses élèves et respecte à l’être qui croît à l'intérieur.

La magie de l'enseignement se déchaîne quand un enseignant voit à travers du doux visage d'un enfant à la grande Dame qui dirigera peut-être des universités dans le futur.

Les écoles sont les temples où l’on forge l'esprit des enfants.

Mais les enseignants sont les grands sculpteurs de rêves, ils sont les grands auteurs qui enseignent à écrire des futurs dans les esprits des enfants.

Pour cette raison, les enseignants doivent être respectés et avoir un lieu primordial dans la société.

Pour cette raison les enfants sont l'espoir d'un futur que l'humanité attend et dont elle a besoin.

Celui qui enseigne avec amour, termine de former ce que la famille donne à ses enfants.

Et si nous comprenons que la responsabilité d'instruire ne réside pas exclusivement dans les écoles, mais aussi dans les maisons, et chaque parent comprend sa fonction comme formateurs, alors la société sera sur le point de comprendre la transcendance de l'éducation et elle ensemencera un futur prometteur pour tous.

L'éducation ne termine pas quand l'école finit, l'éducation est une discipline aussi importante que le sport qui fortifie le corps, l'éducation fortifie les valeurs, et ce sont les valeurs celles qui nous supportent quand la vie nous donne les problèmes.

Celle-ci est la fonction de l'éducation et celui-ci est l'espoir de l'humanité.

Dans la nouvelle éducation les êtres humains promouvront les valeurs qui transcendent, ils comprendront que bien qu’il soit important de combattre pour construire un patrimoine pour la famille, il est aussi important de construire un patrimoine pour l'humanité. L'éducation doit faire emphase sur la transcendance des objectifs qui se cherchent pour l'humanité.

L'enfant doit se sentir coresponsable de ce qu'il se passe dans des lieux éloignés il doit se sentir avec la capacité pour résoudre les problèmes du monde, l'enfant doit sentir qu’il fait partie de tout le monde, pour que réellement ses idées puissent avoir cette portée et quand il sera plus grand il ne les voie pas comme des problèmes étrangers.

Le monde s'est rétréci. Les problèmes sont maintenant de tous, la nature fait couler l'air et l'eau sur toutes les nations du monde et l'air qui se respire aujourd'hui au Mexique, hier il a été respiré en Sud Amérique et peut-être demain il le sera en Asie.

De la même façon, l'eau de pluie qui tombe aujourd’hui en Chine, tôt ou tard elle sera de retour en Amérique ou en Australie. Le monde est uni en beaucoup de sens et de la même manière nous devons unir les esprits des enfants avec une éducation qui les fasse se sentir comme une grande famille où tous peuvent s’aider mutuellement.

Celui-ci est l'espoir de l'éducation. Une éducation qui forme les êtres qui créeront la nouvelle humanité.

Avec ceci nous terminons cette vision partielle du monde. Dans les futures communications nous parlerons de comment doit être un chemin vers la lumière.
LE CHRIST COSMIQUE

Le grand Maître de la Hiérarchie Spirituelle
Directeur du programme de l’Extériorisation de la Hiérarchie Planétaire que le V Maître Melkizédek coordine.


INTRODUCTION

Salutations chers frères et soeurs

Mon document précédent a causé de grandes inquiétudes... celui-là était un des objectifs.

Les autres sont internes. Je ne prétends pas que vous soyez d'accord avec tout. Je prétends marquer un guide sur où nous pouvons mettre l'accent pour améliorer l'état interne de la vie de l'humanité.

Le monde vit une vie physique. Une grande partie de son expérience humaine se base sur les sens physiques, envers eux il oriente pratiquement toute sa vie et ses efforts.

Mais celui-là est le véritable problème.

La vie des sens, est seulement une petite partie de la véritable vie.

Les conduites des personnes sont seulement la pointe de l'iceberg qui nous laisse entrevoir la réalité de ce qu’est un être humain.

Cette fois nous allons parler d'une nouvelle façon de vivre.

Ce communiqué parle d'une manière différente de vivre la vie.

Il libère des craintes.

Il libère des préjugés.

Il libère des paradigmes.

Mais compromis avec la lumière.

Compromis avec l'évolution.

Compromis avec le réveil de l'humanité.

Nous allons parler d'un chemin vers la lumière.

Vers la vraie lumière qui émane d'où "la Volonté de Dieu est connue".

Celui-ci est le chemin des grandes âmes.

Profitez-le.
Melquizedek
Pleine Lune de juin 2007


Les 3 Missions de l'Être Humain.


Tout être humain en naissant, entame un chemin.

Un chemin dont le tournant il ne connaît pas à ce moment.

Un chemin qui est à charge, d'abord de sa mémoire biologique.

Le corps sait parfaitement ce qu’il doit faire pour croître et manifester toute la grandeur et la perfection qu'il possède inscrite dans ses gènes.

L'homme possède un corps physique biologique qui est le culmen de l'évolution, c’est l'oeuvre d'art avec laquelle la nature a couronné le long chemin d’essais et de patientes modifications qui menèrent à la roche la plus grossière à construire non seulement une machine biologique admirable capable de répondre avec intelligence et précision aux plus subtiles changements tant externes (étrangers à l'homme) comme internes (causés par l'homme).

L'être humain en naissant est doté de cette merveille de précision qui est le corps humain.

Complet, parfait et avec une grande mission à développer.

De là l'homme et la femme reçoivent leur première grande mission : Ils doivent honorer à ce corps qu'ils ont reçu comme cadeau de la Nature.

On honore le corps en menant une vie saine et libre d'habitudes destructives ou nuisibles pour le corps.

On honore le corps en menant une vie équilibrée et en équilibre avec la nature ; avec ses cycles, avec ses changements saisonniers, en coexistant harmonieusement avec le reste des créatures qui partagent ce monde admirable.
L'homme fait honneur à sa race, en se manifestant comme un être miséricordieux, comme berger des autres êtres moins évolués, comme semeur de forêts et constructeur de cavités écologiques au service de la nature.

L'homme et la femme naissent avec la mission d'honorer à la planète où ils sont nés.

Et cet honneur se construit au jour le jour. Avec vos actions, avec vos pensées, avec vos paroles.

Ce jour, ce premier jour de sa naissance sur la Terre. L'être humain reçoit déjà une mission. Et cette mission est la mission inscrite comme être vivant, dans sa génétique biologique. Celle-ci est la mission que lui assigne la Terre au moment de lui donner ce qu'avec tant de patience elle a construit pour lui durant tant de milliers et de millions d'années.

Mais celle-ci n'est pas la seule mission que l'être humain reçoit.

L'homme et la femme naissent avec des émotions. Ils ne sont pas uniquement de chair et d’os. Il y a un être humain sentant et produisant des émotions depuis avant sa naissance. L'enfant non né, a déjà et il éprouve des émotions, au principe, les mêmes que sa mère, mais peu à peu, l'enfant non né commence à se différencier de sa mère en éprouvant ses propres émotions. Il commence à croître émotionnellement de manière indépendante de sa mère.

L'enfant pleure du produit des émotions qu’il éprouve sans connaître les raisons, l'enfant rie et joue sans savoir pourquoi il le fait. Et tout ceci il le fait souvent dans le ventre de la mère... et il continuera à le faire et il ne saura pas pourquoi après être né.

L'être humain mûr, pleure, rie, joue et s’amuse, il souffre et désire, il convoite et il s’afflige et il passe sa vie en essayant d'expliquer ses émotions. Mais elles ne peuvent pas être expliquées, parce qu'elles n'appartiennent pas au monde de l'esprit, elles ne peuvent pas être rationalisées. Les émotions s’expliquent en les vivant. Les émotions se comprennent et s’utilisent en les vivant. Parce que les émotions sont une autre des manifestations de cette perfection que l'homme reçoit en naissant.

L'être humain reçoit en naissant un corps émotionnel et avec lui... il reçoit aussi une mission.

L'être humain reçoit une mission transcendantale. Quelque chose qui jusqu'à présent n'a pas été du tout comprise.

La mission de tout être humain en arrivant à la Terre est d'atteindre le bonheur. Cette émotion sublime que bien que tout être humain l'ait éprouvée à un certain moment, il ne lui consacre pas l'attention suffisante pour arriver à la comprendre et savoir comment il est possible de la manifester de manière permanente.

Dans la manifestation du bonheur, tout devient noble, tout se peint de rose et l'être humain vit en équilibre écologique avec lui-même et avec les autres. Les conflits diminuent, le corps lui-même se sent sain ou il commence à guérir, et peu à peu l'équilibre se rétabli avec tout ce qui se trouve dehors et dans lui.

Donc, jusqu'à présent l'être humain possède deux missions importantes pour mener à bien dans sa vie, et toutes les deux il les a depuis le moment même de sa naissance.

Mais l'être humain n'est pas uniquement, chair, os et émotions. L'être humain a un esprit.

Et cet esprit a aussi une mission.

Comme esprit l'être humain a reçu le plus grand don qu’une créature puisse recevoir : Le don de la vie, le don de pouvoir arriver à honorer à son père créateur.

Si l'homme honore à la nature en vivant en équilibre avec elle. L'homme honore à Dieu en vivant en équilibre avec lui, en accord à ses principes divins.

Si l'être humain reçoit une charge génétique qui le propulse à croître en accord à l'information que ses parents lui fournissent , comme esprit en vivant dans un corps, l'être humain a reçu maintenant un code génétique que lui a fourni son Père-Mère créateur. Et dans ce code il n'y a pas beaucoup d'instructions, nous n’avons pas besoin de déchiffrer aucun génome pour savoir ce qui est inscrit dans ce code génétique spirituel.

Dans ce code il y a seulement une instruction : Croît et évolue tout comme ton Père-Mère. Comme fils ou fille de Lui-Elle, tu as reçu dans ton héritage la capacité de croître aussi grand que Lui-Elle.

Et c’est ainsi, que l'être humain reçoit une autre grande mission, la plus grande de toutes. Il doit honorer l'image de son Père-Mère.

Et c’est dans cet honneur, que l'être humain entame : Un Chemin Vers la Lumière.

Celles-ci sont les trois missions que l'homme reçoit.

Dans le reste de ce document je décrirai ce que je comprends par un chemin vers la lumière.

Je ne parle pas depuis la plate-forme d'une école particulière, ni d'une religion spécifique. Je ne promeus ni d'affiliations à des écoles ni à des religions. Je n'appartiens à aucun réseau particulier et je n’ai pas des représentants. Je parle pour tous parce que je vous reconnais à tous comme mes frères.

J’essaye d’apporter la lumière dans les esprits de tous ceux qui sont disposés, mais je vous invite à méditer, à que vous trouviez en vous ce que longtemps peut-être, vous avez chercher dehors.

Recevez ce message et faite-le votre, en cherchent à l'intérieur ses réponses.

Dans les pages suivantes nous décrirons ce Chemin Vers la Lumière.



Les Deux Chemins

Un Chemin vers la lumière commence dans le même lieu où commence la vie.

Une vie physique, qui n'est que le symbole du début d'un nouveau cycle.

Tout dans l'Univers se déplace dans des cycles. Depuis les galaxies qui tournent en des temps extraordinaires, jusqu'aux petits atomes qui pour coexister requièrent de se déplacer dans de petits cycles de vibration. Et l'être humain n'est pas l'exception. L'être humain se développe en cycles.

L'être humain existe déjà avant sa naissance, dans un autre état d'existence. Avec une autre nature mais il vit, il vibre, il est déjà conscient de lui-même.

Quand il naît sur la Terre, il passe à un nouveau cycle d'existence. L'être humain passe d'une existence spirituelle à une existence matérielle. Et toute sa vie n'est qu'une métaphore qu'il doit déchiffrer où son être intérieur essaye continuellement de lui rappeler sa nature spirituelle tandis qu'il vit dans une société qui essaye par tous les moyens de capturer son attention pour l'enseigner à vivre une vie superficielle de satisfaction à ses sens.

Le chemin vers la lumière commence lorsque l'être s’interroge sur la validité de tout ce qui voit à la lumière sur tout ce qu’il sent.

Quand on compare la vie externe avec la vie intérieure et apparaissent les conflits et les insatisfactions, quand on observe impartialement que la satisfaction des sens n'accorde pas tout ce que l'être intérieur demande, l'homme entame alors une recherche qui le portera tôt ou tard à la lumière.

C’est ainsi que tous les êtres humains plus tôt ou plus tard, se posent les mêmes questions : Qu'ai-je besoin pour être complètement heureux ? Pourquoi les êtres humains sommes-nous tellement différents ? Pourquoi les personnes sont tellement différentes à moi ? Pourquoi suis-je différent ? Pourquoi dois-je souffrir? Est-ce ceci ce que Dieu veut pour moi ? Et beaucoup plus de questions qui le mèbe à commencer une recherche dans les religions, entre ses amis, avec ses confidents, n’importe où ou il trouve des personnes qu'il croit qu’elles peuvent répondre à ces questions.

Et c’est ainsi, qu'on découvre l'autre réalité. Le monde de l'intérieur.

L'être humain commence à accorder une l'importance essentielle à ce qu'il vit intérieurement. Il entame une recherche pour arriver jusqu'où son être interne lui demande.

Au début il ne perçoit pas clairement ce dont il a besoin, seulement il sait que ce qui est à l’extérieur ne le remplit pas. Il sent un appel mais il ne l'identifie pas. C’est ici où les hommes et les femmes en essayant de répondre à cette nécessité forment une philosophie propre : ou ils entament une recherche réelle vers leur interne, ou ils font taire ces voix en décidant de croire que la seule chose qui importe vraiment c’est le monde des sens et des satisfactions en remplissent alors ces désirs avec des drogues, avec de l’argent, avec des divertissements, avec ce qu’offre la vie externe.

Et dans cette décision le futur se forme.

La première des grandes décisions que l'être humain prend est s’il accède à chercher les réponses dont il a besoin en entamant un chemin vers l’intérieur de lui-même ou en entamant une recherche à l’extérieur.

C’est là où la première des grandes bifurcations du chemin a lieu. Toutes les deux portent à des lieux très différents, toutes les deux sont pleines de leçons et dans toutes les deux l'être humain trouve des réponses, bien que non dans toutes les deux il ait les mêmes apprentissages. Comme nous verrons plus loin.



3. Le Deuxième Appel.

Chaque être humain, homme, femme et enfant vit sa vie en cherchant quelque chose.

Tous cherchent le bonheur, être bien, s’amuser, être acceptés, être respectés, être reconnus, tous nous cherchons l'amour.

Et dans ces recherches permanentes on prend des décisions.

Et ces décisions ont des répercussions.

Et les répercussions sont les fruits avec lesquels il faut ensuite vivre, parfois, pour toute la vie.

Et c’est là où les leçons de la vie mènent à l'homme et la femme à s’interroger à nouveau : c'est celle-ci la vie que je souhaite avoir ? Est-ce pour ceci que je suis né ? Celui-ci était le plan que Dieu avait préparé pour moi ?

Et dans ces questions se trouve dissimulé le deuxième appel.

Un appel de l'esprit qui de l'intérieur fait des efforts pour dépasser la voix de la personnalité qui a déjà des réponses et des théories pour presque toutes les questions mais qui la plupart du temps échoue pour trouver le bonheur dont l'être a besoin.

C'est le moment où le monde s’effondre, toutes les théories, toutes les explications, toutes les recommandations que l'être a suivies ne l'ont pas mené à se trouver avec lui même.

Et alors, si la personne écoute attentivement, si elle est capable de faire taire cet esprit soucieux que l'appelle à se rebeller, à renoncer à tout, à sortir en s'enfuyant que ce qui le fait souffrir, s'il est capable de se sentir humble et d’écouter à son esprit qui avec une voix faible mais instamment l'appelle... il écoutera le secret des secrets.

Toi tu es né pour être heureux.

Toi tu es né pour honorer à Dieu en toi.

Toi tu es né pour vivre une vie pleine.

Mais... tu dois m'écouter.

Tu dois apprendre à vivre avec toi.

Non hors de toi.

La télévision, les amis, la famille, les revues, tout ce que tu trouves dehors ne sont que des distractions de ce qui importe vraiment. Tous te recommandent des choses pour acheter, des voyages à faire, des livres pour lire, des églises à lesquelles assister... mais personne ne te recommande que tu penses et que sentes ce que ton être interne te demande.

Personne ne te recommande que tu t'écoutes.

Nous vivons dans un monde où tous sont experts en résoudre les problèmes étrangers.

Un monde de juges qui se croient capables de juger tous et tout.

Et nous nous soumettons à ces jugements.

Nous les écoutons et nous les suivons parfois.

D'autres fois ils nous blessent et nous font du mal... parce que nous les écoutons et nous les suivons.

Dans tous les cas l'être humain a renoncé à sa liberté pour se soumettre au jugement des experts des vies étrangères.

Et ainsi est notre vie. Semblable à un petit bateau qui frappé par les vagues de la vie voyage en faisant des cahots dirigé par mille capitaines qui croient savoir quel est le meilleur destin qu’il nous convient de suivre.

C'est pourquoi je vous dis... méditez, méditez, méditez.

Reprenez le contrôle de vos vies.

Donnez à votre être spirituel interne le contrôle de ce que vous souhaitez faire.

Moi Je vous propose accomplir avec vos missions.
1º. Honorer votre corps physique.
2º. Etre heureux.
3º. Honorer à Dieu avec vos vies.

Celui-ci est le chemin que je me propose d'expliquer.

Celui-ci est un Chemin Vers la Lumière.



4. Honorez votre Corps Physique.

Celle-ci est la première étape du Chemin Vers la Lumière.

Le corps humain, cette merveille de la création est ignoré, il est blessé et puni sans miséricorde par l'être humain qui vit inconscient de que son corps est le lieu où il travaille.

Une des grandes raisons pour lesquelles l'être humain punit son corps est parce qu'il est le seul lieu où il peut éprouver sa liberté.

Fatiguée de devoir respecter des règles et des Conseils, des lois et des exigences de la société, de ses parents, de son conjoint, de ses fils, des autorités, de tout le monde qui l'entoure, la personne sent que la seule chose sur quoi elle a de la liberté est sur comment utiliser son corps physique, sur ce qu'elle peut faire avec lui.

Et alors, on se donne la liberté de manger un peu plus... de fumer une cigarette, de boire un autre verre, de se droguer ou de toute autre chose qui lui permette de penser : au moins je peux faire ceci parce que c’est ma vie et personne ne peut m'obliger à que je ne le fasse pas... "Un petit acte qui me permet d'avoir un espace de liberté que je désire tant mais que je n'ai pas dans les autres domaines de ma vie"

Et alors... l'être humain devient obèse, vicieux ou malade. Le corps, né pour servir à l'homme, comme des machines de précision admirable avec tout un système parfait pour maintenir la santé de l'être, il devient une machine défectueuse, blessée et pleine de nécessités qui rendent malade à l'homme et le font maintenant son esclave.

Chaque action réclame son effet tôt ou tard.

C'est pourquoi le premier acte conscient qui nous approche à la lumière est d'honorer notre corps.

Le corps est le lieu d’où nous travaillons pour nous approcher au monde d'où nous sommes venus, c'est l'instrument parfait pour que l'être puisse accéder avec liberté vers l'exercice suprême de l'être humain : Travailler pour Créer. Tout comme Dieu.

Donc si le corps doit être honnête, commençons par les aliments.

Le corps est un laboratoire qui transforme tout ce que nous lui apportons en énergie.

Le but principal de l'alimentation est de fournir de l'énergie pour que le corps continue à fonctionner de manière adéquate.

Le but de l'alimentation n'est pas de satisfaire le palais. Le sens du goût a une fonction oubliée par l'homme : il a la fonction de protéger à l’être ne pas ingérer un certain aliment qui puisse lui faire du mal. Mais il est tellement atrophié que seulement quelques personnes peuvent réellement détecter les aliments qui sont décomposés ou qui blessent le corps.

Si c'est l'énergie ce qui fournit l'alimentation comprenons que l'énergie première qui soutient la vie dans la planète est l'énergie solaire. Les aliments riches en énergie solaire seront ceux qui fournissent de l'énergie d'une plus grande qualité au corps humain.

À aucun moment j’interdis, je recommande seulement que les aliments d'origine végétale seraient les premiers dans la liste d'alimentation qui donne à l'homme la plus grande qualité d'énergie. Les aliments dérivés des animaux ont déjà filtré l'énergie solaire dans un niveau de plus petite qualité, ils l’ont pris des plantes et ensuite l'homme la prend d'eux c’est pourquoi elle est plus dégradée.

L'eau que consomme l'être humain doit être une eau propre et libre de polluants tellement fréquents dans la civilisation. L'eau des rivières, est à l'origine riche en énergie qu’elle recueille des terres par lesquelles elle traverse et qui l’enrichisse en beaucoup de sens, l'eau est un des meilleurs aliments que l'être humain peut boire, tant pour son contenu énergétique comme pour les processus que dans le corps l'eau effectue, l'eau propre, désintoxique, elle est énergisée, magnétisée et fournit à l'homme d'un moyen de conduction d'énergie pur et excellent pour qu'il effectue beaucoup des autres processus supérieurs qu'il doit faire, comme par la suite nous l'expliquerons.

Je fais l'explication de que dans les villes l'eau qui voyage dans le réseau des services municipaux est une eau, souvent, libre de polluants mais pauvre en énergie. Elle n'endommage pas le corps mais elle ne lui donne pas l'énergie que l'eau fournissait à l'origine au corps humain. Cet pourquoi l'être humain doit essayer de donner de l’énergie à l'eau en lui envoyant des pensées harmonieuses et des bénédictions avant de la consommer.
Dans toutes les maisons il devrait y avoir un récipient où il y aurait continuellement de l'eau bénie et magnétisée avec les bons désirs des membres de la famille, et d'où ils la boivent. La façon de la magnétiser est tellement simple ; la bénir ou demander à Dieu de la remplir de toute sa force.
L'eau possède des propriétés beaucoup plus au-delà de ce que l'être humain soupçonne, ses capacités sont seulement reconnues par quelques personnes et la science ouvre à peine une recherche pour comprendre ces appelés "phénomènes" par eux.
Un autre aspect fondamental est la respiration.

La respiration est une opération simple que l'être humain pratique depuis qu'il naît. Mais qu’il n'exerce pas de manière adéquate.

La respiration doit remplir la cage thoracique, elle doit remplir la partie basse du ventre et elle doit remplir la capacité thoracique au moins quelques minutes par jour. L’être doit faire ces exercices de respiration complète quelques minutes tous les jours, une série de 10 répétitions faites au moins trois fois par jour donnent à l’être une vie complètement différente et le remplit avec la satisfaction d’être vivant. Mais faisons attention à que l’air soit libre des polluants tellement communs dans la société actuelle.
L'exercice physique est un autre des éléments que l'être doit pratiquer pour maintenir son corps en fonctionnant. Chaque muscle de son corps a été placé là par la nature en sachant qu'il accomplit avec une importante fonction pour l'être. Aucun muscle n'est de plus, et chacun d'eux peut s'atrophier s'il ne s'exerce pas. J'affirme à nouveau que l'exercice est vital pour que la personne puisse vivre en paix avec elle-même. La sensation de bien-être qui suit à une courte session d'exercice physique, permet à l'homme et à la femme de rappeler qu'ils disposent d’un corps qui est au service de l'être supérieur et non à l'inverse.

Le repos est aussi un élément à surveiller. Le corps requiert de reposer de manière complète périodiquement, non uniquement pour que les muscles puissent être libres de fatigue, mais pour que certaines fonctions mentales et chimiques puissent se réaliser pendant que le corps dort. Peu de repos augmente l'effort et laisse en fonctionnant de manière inadéquate beaucoup des processus du corps, à long terme cela produit de l’instabilité émotionnelle, les maladies et une basse énergie en général.

En résumé, les habitudes quotidiennes sont celles qui assurent la santé ou la maladie des personnes.

Des mauvaises habitudes sont la cause racine de beaucoup des maladies humaines.

L'équilibre mis dans chacun des actes de nos vies aide à maintenir cet état de bien-être tellement important pour marcher harmonieusement vers la lumière.

Honorer le corps physique c’est vivre une vie harmonieuse en respectant ses nécessités et en jouissant de ses capacités.

"Le corps est l'autel où l’on honore à Dieu", celle-ci on est une des phrases que beaucoup d’anciennes traditions maintenaient présente. Le corps est un cadeau de la Mère Terre. C'est le premier cadeau que nous recevons en arrivant à la Terre. C’est le dernier que nous donnons en terminant notre existence et pour cette raison c'est un cadeau avec lequel nous vivons toute notre vie.

C’est pour cela que je vous dis que le Chemin Vers la Lumière requiert d’honorer à notre corps physique


5. Soyez Heureux.

Ainsi que l'homme doit honorer à son corps physique il doit aussi le faire avec la Mère qui lui a donnée l'être, et je ne me réfère pas à sa mère biologique, je parle de la Mère Terre.

La Mère Terre lui a accordé le meilleur qu'elle avait, le plus sélectionné de sa matière pour qu'il construise son corps physique, cet acte d'amour doit être récompensé à travers d’un respect à la nature. La Mère Terre requiert de tous ses fils du respect à ses processus, du respect à ses mers et à ses forêts, du respect à ses montagnes et à ses vallées. Du respect à ses créatures, qui ne sont pas ici pour servir à l'homme, elles sont ici, tout comme l'homme, pour apprendre à être des êtres organiques supérieurs, pour obtenir l'équilibre dans la nature.

Chaque être organique devrait être conscient de que son lieu dans la nature est protégé et sûrement tant qu'il ne violera pas les lois de la coexistence harmonieuse ; écologique, diraient les scientifiques. Mais, l'écologie est une science trop nouvelle pour la morale et les habitudes humaines, c’est ici où l’appel pour tous ceux qui suivent ce chemin vers la lumière devient plus fort. La Terre a besoin de tous ses fils conscients pour reprendre ce chemin d'équilibre qu'elle perd par l'avance aveugle qui durant les dernières 200 années l'homme a donné à sa civilisation.

Nous allons maintenant traiter le sujet du bonheur.

Nous avons dit que l'être humain naît pour être heureux.

Et dans cette phrase se résume tout un chemin de simplicité. Les enfants le manifestent et ils ne sont pas des maîtres de sagesse.

Ils sont simplement des enfants.

Mais les enfants n'ont pas perdu ce que l'adulte perd quand il grandit en écoutant les autres.

L'enfant n'a pas perdu son innocence.

L'enfant écoute encore à son interne, et parce qu'il l'écoute il sait ce qu'il veut... et il le demande, il le cherche, et il ne s’écarte pas de son objectif jusqu'à ce qu’il le trouve et alors il retourne à son état de bonheur intérieur.

Si l'enfant se fâche, il essaye ne pas être fâché, si l'enfant souffre, il essaye de ne pas souffrir, si l'enfant perd le sourire, il essaye de le trouver dans le divertissement, dans le jeu, dans toutes ses actions.

Ainsi de simple est la vie.

Mais les adultes...

Les adultes nous souffrons, et nous cherchons la racine de notre souffrance dehors ; et nous trouvons alors que notre voisin, notre chef, nos fils, quelqu'un... a fait quelque chose épouvantable... et c'est pourquoi nous nous fâchons. Ils sont les coupables, ils m'ont fait me fâcher.

Les adultes nous nous contentons, mais nous gardons les mémoires... ces mémoires qui nous enseignent à ne pas confier en ces personnes qui nous ont fait souffrir.

Et alors, la prochaine fois qui je les vois, je saurai que je ne dois pas confier en elles.

Et nous vivons ainsi.

En gardant des pierres dans notre coeur.

Une pierre par chaque personne qui m'a fait souffrir, une autre pierre pour chaque chose que la vie m'a donnée comme problème, une autre pour toutes ces choses que j'ai souhaitées dans la vie et je n'ai pas pu obtenir.

Et nous allons dans la vie chargeant ce sac de pierres.

En nous plaignant que la vie est angoissante.

Quand arrive un moment de bonheur, nous souhaitons qu'il ne se termine jamais, mais intérieurement nous sommes convaincus qu'il terminera et cela nous afflige, au milieu du bonheur que nous éprouvons, nous nous affligeons parce que nous savons qu'il ne sera pas pour toujours. Ou nous rappelons à quelqu'un que nous aimerions qu'il soit avec nous pour jouir de ce moment et alors nous nous attristons parce que cette personne n'est pas là.

Et le moment de bonheur nous échappe entre l'angoisse de ce qui ne c'est pas passé et les souvenirs qui réclament un lieu dans notre esprit.
Le présent est un espace de court temps, trop court pour le gaspiller entre un futur qui n'est pas arrivé et un passé peuplé de fantômes.

Et c'est dans le présent le seul temps où l’on peux jouir du bonheur.

C'est pourquoi le chemin au bonheur n'est pas un long sentier, ce n'est pas que nous devons nous efforcer pour être heureux... nous devons cesser de nous efforcer et être comme les enfants... simples... simples... en vivant le moment... en jouissant de chaque chose que la vie nous donne... en acceptant ce que nous avons et en ne souhaitant pas jusqu'à l'obsession, ce que nous n'avons pas ou ce que nous ne sommes pas.

L'homme s'efforce pour ne pas être heureux.

Il lutte pour avoir tout le contrôle de sa vie et ne pouvant pas l'obtenir il perd le bonheur.

Être heureux, implique jouir de ce que l'on a, comme les enfants, qui jouent avec des pierres, avec leur imagination, avec leurs mains, avec ce qu’ils ont à la vue.

Jouir de ce qu'on est. Sans souhaiter être comme d'autres, sans souhaiter changer la couleur de ses yeux ou la forme de ses cheveux.

S’accepter comme on est, n'implique pas de ne pas changer. S’accepter comme on est, c’est le premier pas au bonheur.

Dans la recherche du bonheur l'être humain a inventé des formules et des stratégies qui lui ont fait perdre le plus important... L'homme et la femme ont perdu, le contact avec leur être intérieur.

Durant beaucoup de temps j'ai appelé aux hommes et aux femmes des écoles et des organisations spirituelles pour qu'ils méditent. Et normalement j’ai écouté qu’ils ne savent pas méditer, ils me demandent des formules, des prescriptions magiques pour pouvoir établir le contact avec leur être interne.

L'être pense que s’écouter n'a pas de sens parce qu'il croit que méditer signifie penser et il ne perçoit pas de différences entre ces deux actes.

Mais méditer n'est pas penser.
Méditer c’est important.
Penser c’est trivial.

Méditer c’est approfondir dans le plus interne de l'être, de demander, demander, demander et demander à nouveau... et ensuite. Quand les questions cesseront... d'écouter, écouter, écouter... et écouter à nouveau.

Laisser que le coeur parle. Que la personnalité fatiguée de chercher des réponses dehors, fatiguée d'écouter la publicité dans la télévision en donnant des conseils contradictoires pour que les personnes vivent une vie qu'elles n'ont pas et qu’elles se transforment en des personnes qu'elles ne sont pas, laissez finalement que le coeur parle.

Et peut-être il ne vous dira pas grand chose, il dira peut-être seulement : "cherche à Dieu en toi", peut-être seulement il vous dira : "ne souffre pas, je suis avec toi".

Ou apparaît peut-être simplement la conviction de : "tu ne dois pas être ce que tu n'es pas" ou "tu n’as pas besoin d’avoir cela pour être heureux"... mais la réalisation sera immense, parce que l'âme a parlé et elle a été écoutée.

Celui-là est le premier pas, c’est la première étape pour se trouver avec soi- même, la méditation est l'exercice le plus précieux qu'un disciple peut faire pour arriver à rétablir le contact avec son âme.

Mais il doit le faire avec discipline. Il doit le faire avec la même régularité qu'il prend ses aliments. Il doit le faire une partie de sa vie.

Le bonheur n'est pas quelque chose inaccessible, le bonheur est l'état naturel de l'être, c’est l'état où l'être humain honore à Dieu. Le bonheur attire la santé, il régularise les fonctions du corps, il produit de l'énergie positive dans la vie de la personne et de ceux qui l’entourent. C'est une source continue de vie débordante, de bonne humeur, de bien-être.

Et il n'implique pas que les personnes ne doivent pas souffrir, la vie est inévitablement chargée de leçons, mais la personne qui a appris à être simple, elle prend la souffrance que la vie lui donne et elle se demande : quelle est la leçon qui se dissimule derrière cette souffrance ?

Quand cette question est répondue, la souffrance devient moins lourde. Nous avons déjà appris maintenant ce qui l'a causé et nous travaillons sur les autres importantes questions: Pourquoi cela me fait autant de mal? Quelle partie de moi dois-je fortifier pour que cela ne me fasse pas autant de mal?

L'être humain doit apprendre à aimer sans attachement, l'amour est un sentiment qui fournit de la liberté. Aimer, dans sa forme plus pure, c’est de la liberté.

Aimer avec des attachements, c’est de la nécessité. Et la nécessité est le symptôme de qu’il y a quelque chose qui nous manque pour être complet.

Les douleurs de l'âme sont souvent dues à l'incompréhension, non des autres, qui ne comprennent pas "ce qui je fais pour eux" mais de la personne qui souffre parce qu'elle ne comprend pas qu'elle doit aimer aux personnes pour les personnes elles-mêmes et en n’attendant rien au change.

L'amour est quelque chose personnel, on ne peut pas espérer qu'une autre personne sente précisément la même chose que nous sentons. Elles sont libres de sentir comme leur coeur leur dicte, mais il y a quelque chose que nous ne devons pas oublier: dans le degré d'amour que nous accordons à d'autres personnes sera le degré d'amour que nous recevrons d'elles ou la taille de la leçon que nous laisserons dans leurs vies.

Il y aura beaucoup d'occasions dans lesquelles les personnes auxquelles nous aimons ne nous donnent pas la même qualité de sentiment, mais à un certain moment de leurs vies elles sauront qu'il y a eu quelqu'un qui les a profondément aimées et cela leur enseignera une leçon d'amour... si notre amour envers elles est suffisamment grand, leur ayant laissé cette leçon doit être suffisant pour que nous trouvions du réconfort en sachant que nous avons fait quelque chose pour elles.

Le bonheur est donc le second pas pour arriver à ce chemin vers la lumière.

Rappelez que dans ce sentier qu'ensemble nous marchons, nous entamons d'abord un changement intérieur et peu à peu commence à se faire un changement à l'extérieur.

D'abord on est ensuite on fait. On transforme d'abord l'être et on transforme ensuite le monde où il vit.

Suivre le chemin vers la lumière est suivre une des plus grandes aventures que l'être a entrepris dans sa vie.

C’est trouver la toison d'or qui... tout comme Ulysse... il faudra la trouver après avoir dépassé beaucoup de batailles.

6. Honorer à Dieu


Le chemin vers la lumière est comme le chemin du guerrier.

Un guerrier maintient son esprit et son corps préparés pour la lutte à tout moment. L'ennemi guettera... il peut être dans tout lieu, il peut même apparaître quand le guerrier dort. C'est pourquoi il est toujours préparé.

Ses armes sont la discipline à laquelle il soumet son corps, en le nourrissant correctement, en s'exerçant de manière adéquate, en maintenant l'équilibre avec la nature, en mangeant les fruits que chaque saison lui offre, parce qu'il comprend les cycles de la nature et il comprend que son corps obéit aussi à ces cycles, il ne punit pas son corps avec des vices, ni avec des mauvaises habitudes, il respecte la nuit pour dormir et il se lève tôt tout comme le soleil pour créer avec ses mains et son esprit ce qui correspond au jour.

Le guerrier sait que la lutte qu'il libère est contre lui-même.

Contre les habitudes que la société a semé en lui.

Contre les pensées étrangères qui se filtrent dans son esprit dérivées de la publicité et du mode de vie antinaturel que l'homme et la femme actuelle ont construit.

Le guerrier ne s'éloigne pas à une montagne pour chercher son harmonie intérieure. La lutte est interne, où qu'il aille il sait que les fantômes se trouvent à l'intérieur non dehors. Les rues des villes ne sont que le domaine où se reflète la bataille, mais les luttes sont internes.

C’est à l'intérieur où les décisions se prennent.

C’est à l'intérieur où le coeur appelle et l'esprit ignore.

C’est à l'intérieur où l'âme crie tandis que la conscience distraite prétend trouver dehors ce que l'âme possède.

La lutte est interne... et les leçons aussi.

C'est pourquoi sur ce chemin Vers la Lumière, nous devons être vigilants.

En méditant.

Tous les jours.

À chaque moment.

En écoutant cette partie de nous qui est toujours restée là. À l'attente de que nous la remarquions.

Je parle pour elle... en son nom... j'utilise ses paroles parce que je l'écoute.

Et je la perçois derrière les masques que tous les hommes et femmes du monde utilisent.

Des masques qui servent seulement pour se tromper et pour tromper les autres.

Des masques qui reflètent des sentiments qui ne se sentent pas, mais qui sont ceux que la société accepte comme corrects.

Des masques qui vous font prendre des décisions que vous savez incorrectes, vivre une vie qui ne vous satisfait pas, se lever chaque demain en sachant qu'il y a quelque chose important que vous n'obtenez pas. Se coucher chaque nuit avec la sensation que votre vie ne vous donne pas ce que votre âme vous réclame.

Une sensation de vide et de confusion qui seulement vous mène à lever la vue vers Dieu et lui demander un peu de lumière pour diriger vos pas sur le sentier correct.

Je vous dis maintenant... Dieu vous a déjà répondu.

Il vous a donné toutes les réponses.

Vous les portez dans votre coeur.

Elles sont insérées dans votre code génétique spirituel.

Les réponses sont à l'intérieur, non à l’extérieur.

Vous cherchez dans les religions des prescriptions magiques. Vous allez au psychologue pour qu'il vous aide à répondre à des questions qui sont à vous.

Vous parlez avec des prêtres qui n'ont jamais été mariés pour leur demander comment vous devez instruire à vos fils, ou comment traiter à votre conjoint.

Les hommes et les femmes s’inscrivent à des écoles philosophiques et ils prétendent trouver là toutes les réponses à leurs questions.

Et jamais ils ne le demandent à leur être interne...

En étant que c’est lui, le seul qui a toutes les réponses.

Lui, qui les connaît d’avant leur naissance.

Lui, qui a vécu toutes et chacune de leurs décisions.

Qui a souffert quand vous avez pris les décisions erronées qui reviennent maintenant dans des leçons de vie qui vous font souffrir.

Qui a souffert quand dans vos inconsciences vous avez perdu la direction de votre vie et il savait que ce chemin seulement vous apporterait davantage de souffrance.

Lui, qui savait que cette souffrance peut-être vous mènerait à vous demander pourquoi ? Pourquoi ? Pourquoi ? Et dans la recherche de réponses peut-être elle vous donnerait l’occasion de l'écouter à lui.

Parce que Dieu, ce Dieu que tous cherchent... parle en vous.

Cette voix qui seulement se recueille dans la méditation c’est la voix de Dieu qui vous indique vers où vous devez diriger vos pas.

C'est pourquoi je vous dis... Méditez, méditez, méditez.

Demandez ce que vous avez besoin de savoir. En ce moment dès que vous laissiez ce document... Prenez un moment... ferment vos yeux... percevez la sensation de savoir que vous êtes déjà arrivé... vous avez la réponse à vos questions... seulement il suffit de les écouter.

Elles sont là, à l'intérieur de vous mêmes.

Toutes les réponses.

Y compris les réponses des questions qui n'ont pas encore été formulées.

La lumière de l'âme se manifeste dans l'être humain.

Parce que tout être humain a une âme, bien qu'il soit plus correct de dire... toute âme a un être humain. Mais cela n'est pas certain, il y a des âmes qui ne vivent pas dans la Terre c’est pourquoi nous ne pouvons pas l'affirmer. L’important est de comprendre que nous sommes des âmes passant par une expérience humaine.

Des âmes qui avons oublié notre nature spirituelle.

Des âmes amnésiques, souffrant de l’oublie parce que rien dans notre civilisation nous rappelle notre origine divine, seulement certaines des religions le rappelle faiblement... mais elles obstruent tout quand elles nous enseignent que pour vivre près de Dieu nous devons nous emprisonner dans leurs codes et les lois qu’elles ont disposées pour agrandir l'institution. Elles obscurcissent tout lorsqu’elles nous enseignent à craindre plus qu’à aimer.

Nous devons honorer à Dieu. Oui. Mais à Dieu on ne l’honore pas lorsque nous soumettons notre esprit à des dogmes irrationnels.

À Dieu on ne l’honore pas lorsque nous essayons d’échapper de notre réalité et nous nous affilions à des écoles qui promettent un futur resplendissant dans d'autres mondes.

On ne l’honore pas non plus quand le guide ou le prêtre nous console en disant que nous ne nous préoccupions pas pour la justice parce que dans le ciel il y a un Dieu qui voit tout et qui nous placera près de lui arrivé le moment.

Si nous sommes dans le monde c’est parce que nous sommes venus apprendre une série de leçons qui nous permettent d’être heureux dans le monde, non dans le ciel.

C'est le moment de comprendre que Dieu a une volonté inviolable, c’est vrai. Personne ne peut violer une Loi divine.

Mais les lois divines laissent des libertés à l'homme. Des libertés qui lui permettent d'apprendre la façon correcte de vivre.

C'est le moment d'exercer la liberté.

L'homme soumet son esprit lorsque la crainte l’attrape.

Comment est-il possible de parler de condamnation éternelle ?

Comment est-il possible de penser à un Dieu d'amour, avec l'avertissement de qu’il existe un être malin qui nous guette tout le temps ?

Les institutions religieuses ont créé toute une série d'enseignements pour emprisonner les esprits des personnes par la crainte.

Personne n'est plus docile qu'une personne craintive.

Des peuples transformés en troupeaux.

Celui-ci a été l'héritage des religions dégénérées par l’ambition de pouvoir et le contrôle qu'ont exercé ses dirigeants.

La même stratégie que suivent ceux qui prêchent la fin du monde.

Ils insèrent de la peur et gagnent du contrôle.

Et donc maintenant, le peuple les cherche... et il les cherche... et il les cherche.

Il les cherche pour écouter quelque chose qui leur enlève la peur, qui leur donne la tranquillité... mais cela est seulement obtenu s'ils assistent à leur église, s'ils font ce qu'ils leur disent, s'ils font un don de quelque chose de leurs propriétés.

Ne croyez-vous pas que c’est le moment de réveiller ?

Ne sentez-vous pas que c’est le moment d’arrêter de parler de terreur et de commencer à parler d'amour ?

Eloignez-vous de tout ce qui uniquement vole la tranquillité de vos esprits. Ne promouvez plus la crainte, parlez de liberté.

Parlez de créer un monde plein d'occasions.

Un monde qui ouvre les portes à ses merveilles.

La merveille de se savoir avec le pouvoir de Dieu pour créer.

Pour renvoyer à la nature ce que nous lui avons enlevé.

Pour faire de notre maison une maison qui fasse honneur à l'harmonie écologique.

Où nous puissions avoir un petit jardin qui est notre lien avec la mère Terre, là dans ce jardin nous pouvons remercier à la Terre ce qu'elle a fait par nous. Et si vous n’avez pas de jardin cela pourra être, un petit arbre, un pot de fleur, simplement un être qui nous rappelle que la Terre nous a donné un espace pour vivre et c'est pourquoi nous la bénissons.

C'est pourquoi tous les matins en nous réveillant nous lèverons nôtre vue au ciel et nous fermerons nos yeux pour dire depuis notre interne. Merci. Merci pour un autre jour, pour une autre occasion d'apprendre ce que nous sommes venus apprendre, pour une autre occasion de servir.

Merci pour le corps que nous recevons de la Terre et que nous nourrissons grâce à la Terre qui tout nous donne.

Merci pour notre famille, pour notre pays, pour nos montagnes, pour la mer, pour ce que vous vouliez remercier.

Et après avoir remercier... faites du silence, respirez profondément... et laissez un espace de temps... pour sentir, le plaisir d'être vivant et en connexion avec Dieu, avec votre intérieur, avec votre âme.

Cela c’est pour le matin.

Mais la nuit... il y aura un autre moment spécial.

Une autre journée a finie.

Un jour où nous avons appris des leçons, où nous coexistions avec des personnes, où nous avons pu travailler dans quelque chose, dans la maison, dans les bureaux, dans les rues, dans les champs, où que soit notre activité.

Nous avons fermé un autre chapitre de nos vies.

Nous nous disposons à tourner la page d'aujourd'hui.

C'est le moment de nous demander... Qu'avons-nous appris?
Quelle a été la leçon d'aujourd'hui? À qui dois-je remercier pour ce qui m’a été permis d'apprendre aujourd'hui?

Qu’ai-je écris dans mon livre de la vie aujourd’hui?

Ce moment magique d'intimité nous pouvons le faire avant de fermer les yeux, ou nous pouvons le faire avec les yeux fermés. Nous pouvons le faire seul, ou accompagné, nous pouvons le rendre banal, ou nous pouvons le transformer en une expérience familiale qui enseigne quelque chose d'important à nos fils.

La vie est un livre où nous lisons les leçons que Dieu a voulu que nous apprenions.

Un jour sans méditer est un jour sans enseignement.

Un jour sans parler avec nous-mêmes, est un jour où nous avons perdu l'occasion de faire contact avec notre être interne. Qui est le seul qui nous connaît à la perfection.

C'est pourquoi le Chemin Vers la Lumière est le chemin de la méditation.

C'est le chemin qui conduit vers l'intérieur. Pour pouvoir marcher vers l’extérieur.

C'est le chemin qui révèle la lumière de l'âme, pour illuminer l'obscurité qui règne dans les labyrinthes que la société a construits dans le monde.

Écoutons à l'âme. Centrons-nous en nous-mêmes et nous suivrons ce chemin qui nous mènera jusqu'à nous trouver avec la véritable lumière intérieure.



7. Le But de ce Communiqué.


Je ne veux pas terminer ce second document sans avant vous dire ce que je prétends avec lui.

Tous les êtres humains nous sommes venus à la Terre pour l’accomplissement à une disposition divine, mais rappelons que :

Dieu n'a pas une religion. Dieu ne parle pas dans une langue en particulier.

Dieu n'a pas de couleur dans sa peau.

Dieu n'est ni homme ni femme.

Dieu n'a pas de nationalité.

Dieu n’a pas de préférés, ni a qui condamner.

Dieu n'est pas pressé pour accomplir sa volonté.

Dieu n'a pas de crise et il n’en a jamais.

Dieu ne se préoccupe pas du réchauffement global.

Il ne s’afflige pas non plus par les décisions que nous prenons.

Dieu a outre la nôtre, d’autres millions de galaxies auxquelles il doit s'occuper. Dans chacune d'elles il y a des millions de soleils qui peuvent avoir plusieurs planètes où il y a des personnes comme nous en essayant de comprendre... et en exigeant qu'il les écoute.

Dieu est plus grand que ce que tous les êtres humains ensemble nous ayons pensé.

C'est pourquoi nous pouvons affirmer...

S'il existe un livre divin où il y ait imprimé Sa Volonté.

Ce n'est pas la Bible, ni le Coran, ni la Torah, ni le Chilam Balam ni le Baghavad Gita. Non.

Le seul livre où Dieu a écrit sa Volonté est dans le livre de la Création.

Ses lois sont inscrites au milieu des astres, des nébuleuses, des montagnes, des rivières et des mers.

Elles sont insérées dans chaque atome de Création.

Et nous faisons partie de cette Création.

Et nous avons des atomes, tout comme les étoiles et les soleils de tous les coins de l'Univers.

Et ce sont les mêmes atomes.

C'est pourquoi les réponses nous les avons à l'intérieur...

Mais chaque personne dans sa recherche particulière. Elle trouve quelques réponses. Et parfois...

Elle les sent tellement grandes qu'elle se rempli de joie.

Elle sent la plénitude d'avoir trouvé à Dieu... alors qu’elle a seulement trouvé quelques réponses.

Et dans son enthousiasme d’avoir monter une marche de cet escalier qui porte au contact interne... elle le dit à tous.

Et il se forme un groupe... ensuite une organisation.

Qui le suit parce qu'il a quelques réponses.

Et ils le voient différent.

Et alors ils le transforment en prophète, en illuminé, en un être qui peut parler avec Dieu.

Et lui, leur enseigne comment ils doivent vivre.

Et les gens lui demandent tout... et il leur répond, et il leur répond.

Et les gens cessent de penser.

Ils cessent de chercher, parce qu'ils ont déjà trouvé quelqu'un qui peut répondre à leurs inquiétudes.

Et pour arriver a davantage de personnes... on crée une institution. Une école, une religion.

Et l'homme comme espèce humaine... s'arrête à nouveau. Il cesse d'évoluer. Il continue à vivre dehors, en cherchant des réponses aux questions qu'il a à l'intérieur.

Celle-ci est la raison de pourquoi "un Chemin Vers la Lumière" enseigne que nous devons méditer.

Celui-là est le but que je cherche.

Réorienter.

Continuez à poser des questions, ne vous fatiguez pas de poser des questions...

Mais faites-le à votre âme.

Très bientôt je retournerai pour parler avec vos êtres internes sur l'héritage que le passé leur a laissé et comment celui-ci est uni au futur qui vous attend pour pouvoir faire que le présent ait un sens spécial. Nous parlerons de comment les chemins spirituels du passé et du futur peuvent faire influencer le présent de l'homme.



Melkizédek


Le comuniqué 3 : UNISSANT LE PASSE AVEC LE FUTUR DANS LE PRESENT

Pour recevoir les comuniqués mensuels :

disciples_melkizedek-subscribe@yahoogroupes.fr




LE PREMIER APPEL de MELKIZEDEK ( SANAT KUMARA) (Spiritualité, Nouvel-Age - Spiritualité)    -    Auteur : Maravillas - Belgique


5077 visiteurs depuis 2007-06-16
dernière mise à jour : 2007-07-09

Créez vous aussi votre propre site !
Espace réservé à l'auteur du site
Mot de passe :
Mot de passe oublié ?
Blogs / Pages perso  -  Zen-Blogs.com

Zen-Blogs >> Spiritualité, Nouvel-Age >> Blog #410