Spiritualité, Nouvel-Age - Ecologie, Sciences de la Terre
La pollution des eaux de captage (du robinet) en nitrate, phosphate et nitrite.

<< Certains prétendent que les nitrates et les phosphates ne sont pas dangereux, c'est oublier qu'ils sont à l'origine de nitrites et de nitrosamines toxiques. >>


État des lieux :

En France, la présence de nitrate dans les eaux continentales provient à 70% de l'agriculture intensive ou raisonnée, (épandage d'engrais azotés et de lisier), le reste est issu des rejets des collectivités locales (20%) et de l'industrie (10%).

Les ménages supportent 85% du poids des redevances, les industriels le reste, les agriculteurs moins de 1%, mais de toute façon, c'est toujours le consommateur qui payera.


Votre santé en danger !

Les nitrites : entravent la respiration cellulaire chez le fœtus et le nourrisson (méthémoglobinémie) et la reproduction; (aujourd'hui, ce sont presque 60% des couples qui n'arrivent pas à avoir ou très difficilement des enfants à cause aussi des nitrates et des pesticides). Faudra - t'il un jour stopper ces marchands; pour crime contre l'humanité et empoissoinnement ?

Les nitrosamines : très cancérigènes concernent surtout l'estomac et l'appareil digestif.

Ces risques sont à l'origine des normes de l'eau potable (10 mg/l pour les eaux embouteillées recommandées pour les biberons; 50 mg/l pour les captages d'eaux brutes et 25 mg/l pour l'eau courante …)

Les nitrates ont une double origine : minérale (engrais chimiques), comme les << ammonitrates >>

- (ceux qui ont explosé à Toulouse) et organique (épendages des lisiers d'élevages intensifs).

- Tous les sols, en dehors des zones montagneuses, sont en excédent chronique d'azote, ce qui oblige à renoncer à de nombreux captages pour la distribution d'eau potable.

- L'excés de nitrates provenant des lisiers génère, une pestilence caractéristique, des dégagements d'ammoniac (odeur irrespirable) responsable d'irritations chroniques des voies respiratoires.

- Autrefois les porcheries utilisaient des lisiers composés de paille ce qui avait comme double avantage : premièrement d'être respirables et ensuite de pouvoir servir de composte organique naturel pour l'agriculteur. Mais on a voulu moderniser résultat, le lisier et devenu un véritable poison pour l'environnement et l'eau !

Les nitrates dans les eaux de surface, favorisent avec les phosphates, la prolifération d'algues. Ces algues libèrent dans l'eau des toxines (l'eutrophisation), dont certaines agressent le système digestif (intoxications alimentaires aiguës, risque chronique de cancer du foie) et le système nerveux (trouble sensitifs et paralysies).

- Pour juguler ces risques sanitaires dus à l'eutrophisation, l'OMS recommande une concentration maximale de (1 micro/g /litre) pour les microcystines hépatotoxiques cancérigènes.

- L'épuration de l'eau par le chlore, l'ozone, les charbons actifs est médiocre.

Les phosphates antiplomb. Depuis le 1 janvier 2004, la norme du plomb doit passer de 50 à 25 microgrammes par litre (ug/l). Le plomb migre dans le cerveau, se fixe durablement dans les os avant de passer dans le sang. Principales victimes : Les jeunes, dont le corps est en formation. L'inserm estime que 85.000 enfants de 1 à 6 ans sont atteints de saturnisme en France.

Le phophate demeure, à ce jour, dans l'urgence, la seule solution d'apposer une couche de protection sur les canalisations de plomb existantes, déclare Antoine Montiel, responsable qualité-environnement à la société anonyme de gestion des eaux de Paris (Sagep).
Les propriétaires de logement ont encore dix ans pour faire remplacer leur plomberie. Il est, paradoxal d'ajouter du phosphore, alors même que, pendant des décennies, on a lutté contre la présence de ce sel minéral dans les rivières.


Quelques solutions :

Un producteur Canadien, Robert Corriveau, qui élè,ve 5.000 cochons. Il reste le seul producteur à boire de l'eau tirée de leurs excréments. Il purifie son lisier par osmose. Le système est compact : à peine la taille d'une camionette pour les 5.000 cochons qui produisent 18 tonnes de déchets ! Ce procédé traite uniquement la partie liquide. Pour la partie solide, les boues sont transformées en granules d'engrais solides et commercialisées.


Seul le procédé de la nanofiltration par osmose inverse serait efficace, mais il n'est pas utilisé dans les stations d'épuration … Pourquoi ?


Pour conclure, la prévention des risques liés aux cyanobactéries, aussi étendus que méconnus, est évidente et doit passer par la réduction drastique de la pollution par les nitrates : il faudrait ne pas dépasser (10 mg/l et non pas 50 mg/l) d'eau pour ne pas stimuler l'eutrophisation !




La pollution des eaux de captage (du robinet) en nitrate, phosphate et nitrite. (Spiritualité, Nouvel-Age - Ecologie, Sciences de la Terre)    -    Auteur : LA FOUINE - Canada


2209 visiteurs depuis 2007-08-13
dernière mise à jour : 2007-08-13

Créez vous aussi votre propre site !
Espace réservé à l'auteur du site
Mot de passe :
Mot de passe oublié ?
Blogs / Pages perso  -  Zen-Blogs.com

Zen-Blogs >> Spiritualité, Nouvel-Age >> Blog #492