Spiritualité, Nouvel-Age - Associations, Groupes
Le Réseau AURORA

Le Réseau AURORA de Postes Verseaux est né de l´évolution de celui jusqu´alors appelé « Alvorada », ayant siège à Brasília (DF) - 1980/1984 - avec base institutionnelle dans une entité légalement établie appelée CONTACT - Association Brésilienne d'Ufologie Avancée. L´experience prévoyait à l´origine l´ implantation de 12 "Stations Celestes" pioniaires — chacune ayant sa personnalité juridique propre — en différentes regions de l´altoplano brésilien, aussi afin de stimuler d´autres groupes, dans d´autres pays, à se motiver pour la mise en oeuvre d´expériences similaires. Tels « Postes Célestes " ont été conçus comme des établissements agro-ecologiques communautaires, intentionnels et auto-suffisants, localisés dans des régions hautes et éloignées, et capables d'abriter des équipes permanentes et le personnel en transit pour l'étude et l'expérience non seulement extra-physique par voie de transcommunication instrumentale, mais aussi directe (contact immédiat), avec le phénomène « UFO » (OVNI), avec leurs intervenants et les civilisations desquelles ils procédaient. L'initiative se plaçait comme un « vestibule » pour une ère marquée par une nouvelle vision de la Vie, de la Réalité, de la Nature, de la Mère Terre, du Cosmo et de l'histoire elle-même de la Terre et des Terrestres, en ayant comme fondement cosmogonique AMASOFIA, ensemble systématisé de canalisations psychiques du médium brésilien « Ben Daijih », pseudonyme de Luiz Gonzaga Scortecci de Paula, architecte minier, originaire d'Uberaba (MG), où il né le 18 d'octobre 1950, descendants de familles indigènes brésiliennes, de Portugais, d'Italiens et d'Espagnols.



Photo d´une maquette physique d'un « Poste Céleste " typique, dans les termes de la proposition représentée par l'ancien « Alvorada » de CONTACT - Association Brésilienne d'Ufologia Avancé (Brasília/DF - Brésil - 1980/1984). L'idée initiale était de donner une référence grâce à laquelle d´autres groupes multiplieraient la proposition dans d'autres parties du monde. Il n'y avait pas à l'époque les informations selon lesquelles un processus « plus grand » serait en cours, depuis les plans plus subtils, pour que sur la Terre se manifeste la « manière d'être et vivre » des 16 phalanges de l'Espace. Les futures « nations » de la Terre, outre ne plus posséder d´ intérêts conflictuels comme aujourd'hui, elles ne seraient plus formées de diviseurs étnico-culturels, religieux, politico-idéologiques ou historico-geografiques. La « nationalité » passerait à être « chant religieux », en ouvrant l'espace pour de nouvelles valeurs puissent donc fleurir à partir de ce qui est déjà inhérent aux Humains entant que Reigne Cosmico-universel (Hamnas), mais qui ne peut encore se manifester sur la Terre qui ne présente pas encore les conditions pour cela.
Ladite expérience (Projet Alvorada) a été suspendue, pour une période indéterminée, en décembre 1984 - pour plusieurs raisons, entre lesquelles les difficultés financières et de gestion suscitées par la proposition - sans préjudice, heureusement, des activités de diffusion de AMASOFIA, alors encore appelée « Vimanosofia » ou, dans le milieu Ufologique en général, d'« Ufologie Avancée ». L'objet d'intérêt de cette discipline se concentrait sur des expériences de contact psycho-medium ou « extrasensoriels » avec des intelligences dites « de l'Espace » et dans les contenus produits par tels, souvent, curieuses expériences, c'est-à-dire, les dites « canalisations ». Donc : « le Projet Alvorada » s´est arrêté, mais la diffusion de la compréhension amasofique a continué à arriver grâce aux efforts du Canal lui-même (Luiz Gonzaga) et des quelques dévoués amis de la cause. Cette continuité a eu des fruits, oui !
Par des reconsidérassions que l´AMASOFIA apporte sur l'histoire de la Terre et des terrestres et leurs cycles évolutifs – y compris celui du rythme de dédoublements de conscience de l'ÊTRE dans l'itinéraire de sa complète individualisation - il a été identifié, outre des informations clairement à caractère « prévisionnel » (Transition Poisson-Verseau), des orientations relatives à l'avenir de l'humanité et de sa civilisation sur la Terre (Civilisation Verseau) et d´autres encore, concernant les efforts que beaucoup de personnes, groupes, organisations et réseaux - plus ou moins conscients - réalisent dans le sens de la « précipitation » des paradigmes et qui guideraient cette nouvelle civilisation dans le plan physique de notre existence, au début du processus de… « désorganisation auto-indui du vieil ordre ",… processus déjà suffisamment visible depuis la décennie quatre-vingt..
L'AGENDA AQUARIANA, avec ses directives relatives au processus de manifestation en cours sur la Terre de 16 (seize) RÈSEAUX PLANÉTAIRES d'établissements humains « spéciaux » - établissements appelés génériquement de « Postes Verseau » - comme « base » de la nouvelle Civilisation, une « base » refletant des structures plus amples et « célestes », propres au « Royaume Humain " antant que réalité cosmico-universelle, c´est ce qui a déterminé le « repositionnement » du Projet Alvorada qui, depuis mars 2002, est rené sous la dénomination de « Projet Aurora », à Curitiba (PR), sous l´initiative de nombreux groupes d'étudiants et studieux de AMASOFIA. C´est alors qu´ en mai 2007, un autre saut de conscience eu lieu : le projet Aurora, dans une nouvelle phase de sa vie, commença à se défaire de sa perspective « locale » pour se reconnaître et assumer ce qu´il est, en vérité, juste la semence d'un des 16 RÉSEAUX PLANÉTAIRES de POSTES VERSEAUX qui sont - encore sans vision d'ensemble, c'est vrai - à la recherche de s´établir dans la dimension physique de la Terre, déjà qu´ils seraient une « réalité » dans des plans d'ordre supérieur, réalité passible d'être observée par de moyens extrasensoriels ou confirmées à travers des contacts psycho-medium, par exemple.

La futurologie moderne, outre d'innombrables organismes internationaux, scientifiques et célèbres institutions académiques de recherche, parmi autres agents, beaucoup ont commencé à traiter publiquement de sujets avant réservés aux « prophètes », « voyants », « contactés » et « abduzidos » et… « fous » ou « apocalyptiques inconséquents ». Les textes et les livres prévisionnels cessent d´être des pages d'oeuvres occultistes, ésotériques ou encore initiatiques, ou même de la littérature normalement classée comme de « crendices religieuses », et envahissent la vie quotidienne d´un nombre croissant de personnes sur le Globe. Les phénomènes du Réchauffement Global par action et omission de l'Homme sont l´objet de préoccupation. Mais, d´autres intérêts ne permettent pas que la société société civile s'informe sur le fait qu´il y a d´autres choses qui contribuent au phénomène, facteurs sur lesquels l'humanité ne peut rien faire, pour le moins dans des termes d'initiatives conventionnelles. En fait, il y a davantage de choses entre le ciel et la Terre ce que nos vaines philosophies ne peuvent imaginer.

Sur base d'une séquence de suggestions compilées psychiquement depuis la fin de l'année 2006 jusqu'au début mai 2007 - de même que par d´autres sources psychco-mediums - le « Projet Aurora " commença à s'appeler RESEAU AURORA, alors dans un contexte de recherche de leurs congénères à partir de la divulgation des premiers croquis de L´AGENDA AQUARIANA (VERSEAU) et de la relation des dénominations mantriques (en forme de clef) des seize « racines » qui, après avoir été semées et développées par lesquelles les menèrent à bien, serviront de lest pour les dédoublages sócio-culturels, scientifiques, humanitaires, logistiques, stratégiques et spirituels qui, enfin, seront vécus par tous ceux qui opteront pour vivre sur la Terre, planète qui, avec le temps, pourra venir à s'appeler « Elisa », un nom féminin, comme féminine ce sera la norme de la dite Civilisation Verseau sur la Terre.

La dite « présence extraterrestre », très brièvement, sera reconnue, oui, mais dans une perspective non encore imaginée par la fraction de l'humanité cosmico-universelle qui aujourd'hui « est » terrestre, comprenant que nos origines ne sont pas locales. La clé de cette nouvelle vision impliquera de reconnaître qu´ « ils » ont pas seulement actuellement, mais toujours eu une ample et profonde relation avec notre présence sur la Terre et qu´ils sont, ou beaucoup d'entre eux, d´autres expressions qui ont comme racine existentielle la même qui donne support à nos manifestations sur la Terre. Nous aurons une autre vision et saurons comprendre qu' une « existence » peut « manifester » plusieurs personnalités, même sur une même planète, contemporaines entre elle et néanmoins ne pás se reconnaître comme témoignages d'une même « Identité Cosmique ». Dans une bonne mesure nous sommes SUJETS et OBJET du même processus. Tant que nos corps dorment, nous sommes réveillés et soignons de cette partie qui dort et interagissons consciemmet avec d´autres Intelligences, de même celles qui, par nature, ne prennent pas de corps physiques et avec/ celles que nous croyons être « mortes ». Quand nos corps physiques sont réveillés et qu´ils nous servent à la vie comme aujourd'hui nous la comprenons, la partie lucide et consciente de nous, dort et, en raison de cela, nous, dans notre état de vigile, en courant derrière la vie, d'une vie chaque jour plus inutile – parce au service d'intérêts qui ne sont djà plus les nôtres - restons aliéné concernant notre vraie identité, nos vraies intentions et concernant les causes que vraiment nous étreignons. Pour cette raison, l´ordre cosmique remanie les cadres évolutifs pour, normalement, les optimiser en faveur de la VIE.

C'est donc pour cette raison que notre website a actuellement, dans la colonne de gauche, les links qui nous renvoie au texte à l'AGENDA AQUARIANA ( VERSEAU) et à la relation des 16 RÈSEAUX PLANÉTAIRES. L'idée est de trouver les semblables, naturellement, ceux qui sont chargés - même qu'aujourd'hui encore ils n'aient pas complète conscience de cela - d'ouvrir les espaces nécessaires dans leurs vies par lequel l'« étoile de seize pointes » (les 16 réseaux Planétaires de Postes Verseaux) arrive intégrale et intégralement et accomplisse, enfin, son destin cosmique. Nous n'avons pas, antant que RÉSEAU AURORA, la prétention d´être et, évidemment, nous ne sommes pas des liders dans ce processus. Ce n'est pas et ni pourrait être celle-ci l'idée ou notre motivation ! Nous sommes des travailleurs, simplement, faisant notre partie, bien que, c´est clair, dans la salutaire attente d'avoir le bonheur de trouver nos paires dans le moyen de ce temps d'autant tribulations et difficultés, particulièrement pour les bien intentionnés qui insistent encore à sauver un système de valeurs qui déjà nous a été très utile, mais qui est dépassé, qui a déjà eu son temps et sés opportunités- « système, enfin, qui nous a été possible de réaliser… « - mais qui a besoin de s´effacer et, de cette manière, laisser place aux nouvelles possibilités que tous nous avons, déjà prêtes à affleurer, dans nos (Sacrés) Coeurs !


RÈSEAU AURORA DE STATIONS VERSEAUX
Mission, Vision et Valeurs!
Mission:
La Mission du RÈSEAU AURORA de STATIONS VERSEAUX, dans un contexte nécessairement de communion fraternelle et de coopération mutuelles entre les seize (16) RÉSEAUX PLANÉTAIRES semblables, intègre la conception, dans des bases fortement expérimentales, le projet pas-à-pas, la mise en oeuvre critique et créative, la gestion et le développement participatif de chacune de leurs unités fonctionnelles - les dits STATIONS VERSEAUX - comme base physique commune pour la rencontre et la rerencontre d'âmes semblables, ayant en vue l'établissement des conditions pour que la vie humaine dans la Terre puisse, enfin, refléter non plus seulement des structures, vérités, visions et aspirations locales, mais formations plus amples, interplanétaires, spatiales et hiperphysiques, en permettant aux terrestres de partager avec d´autres peuples, mondes et savoirs, dans un sens ample, ce que l'expérience locale peut élaborer, depuis le plan de l´individuel, jusqu'au plan collectif.
Depuis le premier, chacun des Postes Verseau du RÉSEAU AURORA grandira et, opportunément, se multipliera « cellulairement », suivant l´exemple des organismes vivants, en maintenant certaines particularités qui la caractériseront à échelle planétaire, puisque de telles caractéristiques refléteront des autres structures, plus suffisantes - comme il a été dit ci-dessus - chacun des 16 RÉSEAUX PLANÉTAIRES seront, par affinité, de plus en plus en interaction.
Les biens meubles et immeubles du RÉSEAU AURORA constitueront le patrimoine d'une entité constituée en Association Sans Buts Lucratifs (aujourd'hui nommée Association Brésilienne d'Amasofia - ABDA), et cherchera, opportunément, à se consolider en FONDATION - d'amplitude internationale, conforme aux autres RÉSEAUX PLANÉTAIRES - dans le respect de l'ordre établi et des paradigmes qui structurent la culture et la civilisation de référence.

Selon ce qui peut être déduit de certaines canalisations, l'humanité terrestre, ou la fraction de l'humanité dans des termes cosmico-universels qui seront en conditions de manifester des représentants sur Terre, c'est-à-dire, des « identités locales », présente un « spectre vibratoire » avec « 16 » bandes, qui remplira les 16 bandes vibratoires que la Terre commencera à présenter bientôt en relation au « Hamnas », les « humains », enfin, « étrangers », puisque aux planètes, à la rigueur, appartiennent les plantes et les animaux, les Hommes étant, par nature, « Spatiaux », se faisant planétariums seulement par période, comme les oiseaux font leur nid dans les arbres : l´un n'appartient pas à l'autre, mais ils coopèrent dans l'UNITÉ. La créature humaine est humaine et non de celui-ci ou de celui-là, planète ou système, comme les oiseaux ils ne sont pas de cet arbre ou de cette forêt, dès qu´ils laissent leurs nids, ou dès qu´ils sont conscients de leurs conditions d'oiseaux. Seize « familles » ou « phalanges » construiront leurs « bases » sur une Terre - en vertu de leur maturation spirituelle collective - libre de frontières géographiques, de systèmes politico-idéologiques et de partisans, de nations et d'ordres étnico-culturels, religieux et de groupes et d'organisations secrètes. Sur tous les continents de l'avenir, avenir qui bat déjà à notre porte, il y aura des « atterrissages » (Postes) de celle-là ou de celle-ci « famille spatiale » ou « phalange d'âmes », ils se préféreront. Il n'y aura pas de possession sur des fractions de territoire, mais de responsabilité en filet. Les « réseaux Planétaires de Postes Verseaux " seront les infrastructures physiques pour l'action physique de toutes les familles d'âmes ayant l'affinité avec la Terre. Elles refléteront, sur la Terre, un ordre qui a base céleste et racines dans la constitution du Royaume Humain. Qui sera dans un des Postes, à sévérité, « sera embarqué » dans un « navire » allumé vibratoirement à une certaine hiérarchie, à une famille, à une phalange ou à un « réseau de consciences » en état de fonctionnement dans l'Espace, dans un large sens. Cette perspective est profondément différente de ce que nous avons et vivons aujourd'hui, mais ainsi sera et viendra non par des initiatives dans le plan physique, mais parce que cette réalité a déjà été construite dans un autre plan par tous ce qui ici resteront, puisque beaucoup d'âmes, également par affinité - et non par jugement, prix ou condamnation - se dirigeront vers d´ autres horbites, habitude qui, déjà vient en mouvement croissant, depuis quelques temps.

Chacun des Postes et le réseau dans son ensemble cherchera à abriter son personnel permanent et en transit avec le moindre impact écologico-ambiantal possible et de la manière, de plus en plus, auto-subsistante et auto-suffisante que possibles, en intégrant des connaissances non seulement scientifiques, mais également traditionnelles, intuitives et d'origine «extraphysique», obtenus à partir d'expériences conscientes dans d'autres dimensions de réalité, outre celles incorporées à partir de convivences avec des cultures extra-terrestres – ou non - en garantissant, de cette manière, le développement et la diffusion d'éco-tecnologies de grand intérêt devant l'éventualité de situations généralisées de calamité publique intense, en raison d'adversités climatiques, d´anomalies cycliques relatives au processus planétaires, solaires et galactiques et de complications quelconques induites par le comportement humain, entre lesquelles les dérivés de guerres classiques, chimiques, biologiques, nucléaires et téléguidées, qui pourront résulter dans la formation de grandes masses de réfugiés globaux sur tous les continents aux quatre coins du monde, tels sont les avertissements enregistrées par les Traditions et réaffirmées modernement par divers moyens.
LE RÉSEAU AURORA (AUBE), comme les autres RÉSEAUX PLANÉTAIRES de STATIONS VERSEAUX, ne maintient et ne maintiendra pas de positions de confrontation avec l'ordre et les valeurs établies – attitude ne correspondant pas à sa VISION et ses VALEURS - et se place seulement comme contribution alternative et spontanée, à titre de plus un exemple d'action possible dans le contexte de la crise globale en ordonnant néanmoins les excès commis par les activités humaines en général, tant sur le plan de l´ÉCOLOGIE EXTERNE - pollution du milieu, interférences impactantes pour le paysage, consommation effrénée de ressources non renouvelables, apologie de la consommation pour la consommation comme moyen d´atteindre le bonheur, et de l'impact des grandes villes, des métropoles et des produits technologiques accessibles à peu, comme symbole du progrès, parmi d´autres - comme sur le plan de l´ ÉCOLOGIE INTERNE, qui propose l'alimentation industrielle artificielle, médicamentations et pratiques médicales envahissantes, palliatives et agressives – réglants nos symptômes mais non les causes des problématiques propres à chaque malade - la pollution visuelle, la manipulation de plus en plus ostensible des structures de gestion publique, ainsi que des moyens de communication, d'expression culturelle, d'éducation scolaire et de formation professionnelle selon les intérêts de marché, parmi autres faits suffisamment interrogés par une pensée plus attentive, sensible et observatrice. La RÉSEAU AURORA ne concorde pas, mais respecte cette situation, étant un produit résultant de l'action ou de l'omission de chacun, au long de nos vies sur la Terre, et du collectif, pressionné par les circonstances du milieu, de l'histoire et de la culture de chaque temps et lieu. Il respecte et s'insère dignement comme agent socioculturel dans le monde comme il est, et il ajoutera, si possible, d´autres perspectives, comme celles qui cherchent les valeurs et la pratique pour un développement local soutenable et, ainsi, nécessairement , d'un développement pour tous, mais sans préjudice d'un concept revisité qui soit, enfin, « progrès ».
Le RÉSEAU AURORA s'initiera dans des termes pratiques dans le Pays où il est né – le Brésil - et cherchera à trouver, sur d´ autres continents , cultures et géographie, les protagonistes et les conditions matérielles et organisationnelles pour s'exprimer comme RÉSEAU PLANÉTAIRE, en coopérant avec d´autres RÉSEAUX déjà auto-identifiés et, de toute façon, avec les populations indigènes des lieux où il viendra s'installer, en visant à coopérer avec ceux-ci dans le sens de l'amélioration de leur qualité de vie, dans les termes des valeurs et des aspirations qu´ils partagent.
Ceux qui conduisent le RÉSEAU AURORA, comme doit être aussi la pensée et la pratique dans les autres RÉSEAUX PLANÉTAIRES, ne sont pas et ne se comporteront pas de manière sectaire concernant qui que ce soit, indépendamment de credo ou de croyance, de condition socioculturelle, de type, d'ethnie, de nationalité, d'âge, de profession ou de situation civile, ni s'arrogera une quelconque condition spéciale concernant les intégrants d'autres RÉSEAUS ou concernant toute personne, groupe ou organisation qui définiraient leurs destinations personnelles et collectives à partir d´autres considérations, en cherchant, de cette manière, à être également respectés dans leurs intentions aussi pacifistes qu' universalistes, humanitaires, sociales et écologiquement responsables.

Vision:

Le RÉSEAU AURORA communie dans une vision « cosmique » de la Vie en général - ainsi que de la vie humaine elle-même - ou de la Conscience dans un sens large, comme réalité qui uni et dissocie ou sépare tout et tous, cycliquement et harmonieusement et où même les moments de rupture résultent de la même équation structuratrice et conductrice de tout et de tous. Il communie dans la compréhension que les relations et les responsabilités, temporaires ou fonctionnelles - même celles qui se présentent à nous d'une manière encore incompréhensible – sont profondes, systémiques, inter et trans-dimensionnelles et qu´elles lient tous les êtres, phénomènes macro et microcosmiques, mesurables ou invisibles, processus, événements et occasions qui se présentent aux autres, à toutes les échelles, non pour des raisons « accidentelles » ou « statisticiennes », mais, bien, intentionnelles, raisons de la Conscience-Une soujacente à tout et tous, outre l'espace-temps ou d'autres catégories conceptuelles qui, pour le moment, n'ont pas place dans notre petite compréhension.
Ainsi, le progrès ou la dite évolution des Êtres et des Civilisations n'est pas du « mal » pour le « bien », de l'« obscurité » pour la « lumière », du « faux » pour le « vrai », ni beaucoup moins de la « pauvreté » pour la « richesse », de la condition de « subalterne » à celle « gouvernant », de « pauvre » à « riche », de « rusticité » à « confort », de « soumis » à « bourreau », de « laid » à « beau », de « petit » à « grand », mais, bien, le dédoublage, à des degrés ou des niveaux de plus en plus élaborés, complets, complexes et aussi créatifs, innovateurs, inédits, de la perfection que chaque créature renferme, comme est parfait la fleur et le fruit quand ils sont encore occultes dans la semence. Parce que inachevées, les parties se débattent entre elles, des mondes au dehors, en raison de leurs libres exigences et mandats récoltes et, par ce moyen, en se connaissant et en se reconnaissant, en poursuivant , en se regroupant, en cherchant et en trouvant les meilleurs espaces et occasions pour la construction de réponses pour chacune des recherches que chacun, en son temps, sera capable de soulever à propos de lui même, jusqu'à la complète « Individuation ».
« Votre existence ressemble avec perfection à l'histoire d'une semence qui, en partant d'une qui lui a été un jour semblable - mais qui en arbre s'est transformé - lutte pour se révéler à elle même, seule et, peut etre, prête pour se dédoubler, en ayant le potentiel dans les termes de la LOI, d´un nouvel arbre. «
Les creatures dites « humaines » sont pour chacun des innombrables systèmes auxquels nous avons donné le nom d'« univers » comme les semences sont pour leur arbre. Ladite « Individuation », donc, est prérogative des humains (Hamnas) - comme l'est celle des semences - qui, en arrivant au point d´où ils sont partis, peuvent aller au-delà de la constatation et du destin du propre Couple Semence duquel ils descendent et, ainsi, partir pour l'au-delà, en ouvrant un complet « Univers » en plus, en faisant fleurir plus un « arbre complèt en lui même » dans…
… « grande Forêt (Kaom) - que réunit « d'innombrables » univers - dans le sein du grand Recoin (Aoéh) que le Createur Absolu (Oã-m, Tout) s'est fendu jusqu´à ne plus cicatriser ".
N´ayant aucune disposition pour cela, nos identités, plènement individuasées, se fondent avec la matrice et commencent à lui prêter de nouvelles et plus riches possibilités.
Des racines, troncs, brindilles, branches, fleurs, fruits, sève et semences - à la similitude des « royaumes » de la creação - sont d'elles même parties complètes, bien qu'avec des rôles aussi distinctes qu' indissociables, de sorte que,…
… « où que l´un soit, les autres seront, même si pour les uns et les autres, certains d'eux semblent réalités impondérables. «
C'est sûr, donc, parmi autant d´autres choses, il s'affirmera que…
… « quand quelque chose va mourir (comme une civilisation entière, par exemple), ou quelqu'un va partir d'un plan donné, quelque chose aussi renaît (une nouvelle civilisation…) et quelqu'un revient "…
… « Néanmoins, pour que ces nouveautés se dévoilent clairement, regardez avec les yeux vers l'avenir et non avec un coeur attaché à ce qui doit s´en aller, parce que toujours ce sera sous un nouveau scénario que de nouvelles possibilités s'entendront réciter. « …
« Vous ne devez pas vous forcer à sauver ce qui s´en va. Prêter de l'esprit, si, pour que puissent vos conquêtes, interiorisées par les protagonistes, un jour renaître, puisque, au contraire, s´écrouleront avec elle, vieilli, en partant. Prenez soin de fournir le nouveau scénario tant que le vieux encore respire : toute initiative dans ce sens est sage et juste. Ainsi, entre leurs, vous ne perdrez pas le mérite de faire l'accouchement de ce qui est à naître. « … « À chacun (dans ce processus) incombera une responsabilité, toutes d´égale importance, indépendamment de la motivation de chaque coeur, puisque si l´un ne démonte pas, l´autre n'a pas d´'espace pour construire. «
Les RÉSEAUX PLANÉTAIRES, sur lesquels pèsent la particularité de leurs unités composantes (Postes Verseaux) multiplieront des établissements à caractère inter et trans-dimensionels et seront interplanétaires dans la plus parfaite signification du mot. Cela se fera parce que le procéssus en cours sur la Terre - fortement marqué par la tutelle d'autres peuples, de multiples origines spatiales - entre maintenant dans une phase… de « révélation et de clarification sur ce qui pendant des millénaires est resté occulte, vu que ceci-même à a été, par le passé, notre décision " :
« Si nombreux sont les mondes habités, dans toutes les dimensions dans lesquelles les consciences peuvent se débattre, qu´il est plus facile de compter lesquels, encore, ne le sont pas (habités par des humains physiques ou non-physiques). «
« Les mondes (planètes) sont comme des nids pour les fractions cosmiques de l´unique humanité qui aie,ainsi, des moments passagers en stations de transit. La creature humaine est essentiellement un ÊTRE de l'Espace, libre, et c´est en lui qu´il réalise ses plus amples vols de Conscience et de réalisation matérielle et immatérielle. C'est exacte, donc, de dire que seulement des civilisations relativement primitives habitent des planètes. «
« Les civilisations sucombent en raison de l'effondrement de leurs conditions devant les exigences nouvelles que chacun et tous potencialisent en leur sein. Ce conflit devient chaque fois plus évident, jusqu´à s´exprimer, dans des mondes encore relativements primitifs, sous la forme d´injustices criantes, de violence, degradation du milieu, manipulations mutuelles, jusqu´à l´esclavitude objective ou masquée des consciences par centralisation du pouvoir, controle sistématique et subtil, et l´ alienation induite ou premeditée des personnes, des communautés et des peuples entiers a partir de l´usage des moyens les plus divers de conduction, repression et stimulus de la part de fractions (groupes) qui incarnent, par afinité et intentions de cette nature. Antant que scénario pour le progrès spirituel, les civilisations s´auto-destruisent pour nous libérer tous dans le sens de la construction de nouveaux contextes. Ceux qui peuvent avancer le plus, par affinité avec la nouvelle situation, restent. Les autres, partent et vont s'intégrer à des contextes où ils pourront mieux avancer dans leurs intentions. La Loi des Afinités (Loi de l´amour) est celle qui établit les bases sur lesquelles ces choix se font. L´idée de « condamnation » est donc fausse. Les réaménagements des âmes entre les mondes est un processus naturel de choix personnels, puisque nous sommes tous SUJETS et OBJETS de nos décisions. Nous sommes des OBJETS dans le plan de la vie physique et de la civilisation qui, peu à peu, va se consolider et, ensuite, avec le temps, se cristalliser autour de nous, à mesure que nous la vivons vie après vie, et sommes, d'autre part, concomitamment, SUJETS, à partir des plans où nos décisions sont immunisées contre les pressions générales et circonstancielles du monde des perceptions communes. « … « Les civilisations sont pour le collectif comme les corps physiques sont pour les personnes : un jour, ils s´en vont, en libérant ce qui est ESSENTIEL. «
L´AMASOFIA est pour le RÉSSEAU AURORA sa référence centrale - non dogmatique et non sectaire - pour sous-sol de nos choix, notre « colle » (ce qui nous lie), notre « lentille » à travers laquelle nous cherchons à nous comprendre et à nous expliquer, nous situer dans un temps où toutes les références classiques ou intentionnellement supprimées souvent par des intérêts obscurs, ou qui s´écroulent par elles-mêmes ou perdent leur sens ou leur force, lacérées par des coutumes et des phénomènes nouveaux, comme venus de l'avenir ou de dimensions jamais perçues avant. AMASOFIA n'est pas une religion, une « secte » et ni même une philosophie. Il n'y a pas de rites, de dogme ou de culte à rien ni personne, et n´est pas fermée ou immuable. C'est ainsi seulement une COSMOGONIE OUVERTE, c'est-à-dire, une manière de voir la vie, le monde, les phénomènes physiques et non-physiques, nos sentiments et recherches, et tous ceux qui nous sont ou non semblables, à l'intérieur d'une perspective « uniciste », ou « holistique », ou encore « intégrale » et intégrée » :
« Il n'y a pas de bons ou de mauvais, ni de Bien ou de Mal. Il existe bien les conflits d'intérêts – d´autant plus criants que le système qui les accueille a été dépassé - parce que les perspectives et les exigences sont diférentes, particulièrement quand les pressions du milieu font que certaines personnes et à partir d'elles, certains groupes, canalisent, par exemple, les haines et les frustrations de chacun - petites et grandes haines, petites et grandes frustrations - ces réalités aussi présentes chez les individus avec une plus grande capacité d'auto-contrôle, soit en raison de leurs réussites quant à la la confrontation avec des situations de pression, soit en raison de la sensibilité du contrôle socioculturel. « … « D'autre part, d´autres canalisent, par affinité, les sentiments de coopération, le potentiel créatif et l´inventivité, l'appétit de connaissance et le ravissement devant la beauté ou la plus pure simplicité de vivre. «
« La plus grande des compréhension à être conquise sur la Terre ? ? ! Celle qui vous révélera que l'AMOUR n'est pas un sentiment, mais une LOI : la Loi des Affinités qui, à tout et à tous, dans toutes les dimensions, joint et sépare, ajoute et divise, protège et abandonne, élit et cache, rassemble et isole, prend et offre, révèle et occulte, éclaircit et confond, et, de telle sorte fait cela de manière juste et harmonieuse pour qu´aux yeux de qui sait déjà voir et entendre, brille un seul concert magique, colorié, musical, parfumé et dansé. «
La RÉSEAU AURORA, dans le contexte des 16 Réseaux Planétaires de Postes Verseaux, est, donc, la perception et l'action correspondante, dans le plan physique, de la liberté de chacun et de nous tous, et, conséquemment, le bonheur réel et complet de chacun et de nous tous, se trouvent déjà excessivement endommagées. Nous nous enfermons nous même à mesure que nous avançons individuellement et collectivement. Un jour, une heure donnée, nous nous libérons. Nous laissons le corps physique de la même manière que les civilisations dépassées par elles même laissent les scénarios de nos vies dans le plan physique de nos existences.
« Le respect que nous devons aux personnes âgées et mourants, sur leur lit de mort, nous le devons également au monde qui s´en va, comme tant l'ont déjà fait, sur la Terre et dans les myriades d'autres corps célèstes. Il y a, donc, outre l'héritage personnel duquel nous ne pouvons pas nous défaire, l'héritage collectif. Il y a des mondes dans lesquels ces moments sont objet de grandes commémorations et fêtes, ainsi qu'il y a des vies qui se couronnent dans l'instant du passage. Alors, de la même manière qu'il y a des décès tristes et humiliants, il y a des civilisations qui se prennent encore à croire – au milieu de l'évidente agonie – à se croire éternelles et donc indestructibles ou dignes d'une vie éternelle. «
REMARQUE : Les citations ci-dessus ont été coupées de textes divers et de canalisations compilées par Ben Daijih et souscrites par certaines des Intelligences avec lesquelles il a interagi.
Valeurs
L´AMOUR, dans ses diverses expressions, alors même que ses significations continuent à être l´objet de nombreuses discussions et polémiques, est la plus grande valeur sur laquelle s´appuie le travail ou la perspective du RÉSEAU AURORA pour lui même, les autres, le présent et le futur. Pas exactement l´AMOUR comme SENTIMENT, ou antant que gestes, attitudes ou comportements qu´il peut susciter, mais l´AMOUR antant que LOI qui se réalise sur le plan cosmique de la CAUSE ET DE L´EFFET, ou L´EFFET DE TOUT SUR TOUT, dans la concomitance de toutes les réalités spatio-temporelles. L´AMOUR antant que LOI est la LOI DES AFINITÉS.
Déposition de Luiz Gonzaga (Ben Daijih),
le 02 mars 2007, pour le site AURORA

« Le RESEAU AURORA est, aujourd'hui, une réponse pratique à l´entendement amasophyque de la Vie, à laquelle il désire donner un témoignage objectif de ce qu´il a découvert sur la Conscience, l´Espace et le Temps, la Réalité, la Science et l´Histoire, la Vie et la Mort, l´Origine et la Destination, le Cosmo, le Passé, le Présent et l´Avenir.

C'est une perception assumée jusqu'aux dernières conséquences, quelque chose, enfin, sur lequel, soudain, il vaut la peine se pencher, aller au fond, consacrer une vie, tout parier. Quelque chose comme une semence à être protégée, arrosée, cultivée, jusqu'à ce que se pousse un arbre qui puisse, un jour, voir autour de lui un joli et harmonieux verger !
Quelque chose aussi que, nécessairement, était déjà dans l'air, perceptible et que, si annoncé, trouverait des points de réverbération sur toute la Planète, parce que, par nature, ne pourrait pas être l´oeuvre d´une personne seule, mais la cristallisation d'un rêve bercé par des millions au long de nombreux de siècles,… Il doit être ce que nous demandons quand nous prions… « vienne à nous Votre Royaume. »

Sa première version « terminée », appelée « Projet Alvorada », a été écrite et illustrée avec plusieurs croquis coloriés à la main, au crayon de couleur, à l´aube dans un atelier de la Faculté d'Architecture et d'Urbanisme de l'Université de Brasília (UnB), dans mon souvenir entre 02h30 et 04h00 du 29 mai 1975.

Cette même année (1975) ce travail gagnait aussi une version « académique », présentée pour évaluation en panneaux et textes poétiques, à la fin du second semestre, quand a été consacré le dessin qui jusqu'aujourd'hui nous inspire, daté du 11 novembre 1975 (ECOVILA).
L´”Idée-semence “ antérieure à tout avait un autre nom. Elle s'appelait « Domaines Écologiques Francisco de Assis »… le premier « transfert » pour le monde matériel d'une canalisation jamais divulguée auparavant et qui se fait enfin connaître :
« Votre monde reflétera ce qu´il y a dans le ciel et tous les ordres qui naviguent en lui. Tel qu´elles sont (les ordres qui naviguent les cieux), ainsi sera sur la Terre où, il y a longtemps, seul votre esprit de possession vous a permis de construire des nations emmurées, de mettre sur des trônes des faux gouvernants, de cultiver des valeurs équivoques et adorer des dieux non-manifestés. Et avant que la (grand) nuit - (la Transition Poissons-Verseau) - s'établisse et ne rende sans sens les rêves qui aujourd'hui vous animent, sans couleur vos drapeaux, sans frontières vos pays, sans or, sans temples et sans prêtres vos religions, sans parois vos maisons, sans valeur vos possessions, sans lit vos fleuves et sans plages vos mers, entrent ses (de la Terre) montagnes et plateaux, toujours loin des mers et des berges de tous les fleuves abondants, germeront, venues des profondeurs, comme d'inhabituelles fleurs de la tombée du jour, de tous les comptes de ces célestes rosiers d'amour (vaisseau-racine de toutes les phalanges interplanétaires), enfin, posés et, de ce fait, pour toujours. Les Comptes de Lumière, s´enfileront d´un seul accord , enveloppées par une seule chanson, bercées par un seul idéal, une à une correspondantes entre les étoiles du firmament. Comptes de Lumière, perles de vie, ports d'amour, postes de la paix, vestibules pour tous les mondes, toutes les rencontres et réencontres ! Des maisons consacrées, une à une, aux destinations que leurs existences ont formé outre l'espace-temps, en sauvant dans votre monde la marque de la réelle divinité et qui, inviolable, vit dans l'intimité de tous ceux qui, par nature, par eux-mêmes, respirent (les Humains cosmiquement parlant, le Royaume Semence, ou Hamnas). «

De ce texte et de quelques autres compilations de visions, dont a emergé une « recherche » par la « matérialisation », j'ai rapidement perçu qu´il s´agissait de RÉSEAUX, éventuellement globaux, de petits établissements humains qui se prêteraient non seulement au processus de la transition poisson-verseau comme « pour enraciner » une culture de base non-locale, c'est-à-dire, non-terrestre, mais à quelque chose lié, dirait-on, à une « anthropologie cosmique », comme si les sociétés humaines avaient elles aussi un ordre intrinsèque, une « formule » caractéristique d'organisation sociale qui se manifesterait chaque fois que la LIBERTÉ était présente. J'avais remarqué que les « humains », individus du dit « Royaume Humain », au fur et à mesure qu' ils avancent, me détache des moyens dont ils se prévalent pour réaliser leurs destins les plus grands, et que ces moyens deviennent de plus en plus « impersonnels », ouverts, universalisés, d'une part - quelque chose comme des infrastructures de passage - et, d'autre part, reflettant de plus en plus les« ordres » ou « phalanges », « ascendances » cosmiques qui semblent structurer ledit « Royaume Humain » en termes cosmiques. Au lieu de « nations » organisées ou motivées à partir d'éléments éthnico-culturels, nous aurons sur la Terre des « phalanges d'âmes » affinisées par un enracinement commun, toutes centrées dans la même origine et réalisées atemporellement dans le même destin.

Ce n'est pas un sujet facile, et ses implications sont immenses. Nous regardons le ciel à partir d'un monde que nous trouvons être nôtre et allons devoir reconnaître que la Terre est seulement la maison où nous avons construis une base energético-biologique pour nous manifester dans la dimension physique, comme des affleurements « concrets », palpables, d'une réalité qui va bien au-delà, réalité celle-là qui, avec certitude, intègre et il se réalise dans la même UNITÉ. Nous sommes de petits oiseaux découvrant notre nid, notre brindille, notre arbre, notre bois et, découvrant finalement que nous sommes de petits oiseaux et que ce nid est temporaire et que cet arbre a lui-même sa vie et que ce bois est partie d´un ordre supérieur qui échappe encore à notre compréhension, mais qui vit en nous parce que nous sommes bien, si, semences de macro-structures semblables à celui dans le sein duquel nous arrivons un jour. Nous sommes pour notre univers comme la semence est pour l´ arbre et il y a beaucoup d' arbres, beaucoup d'univers, multidimensionnels, tous nés de semences, de Hamnas, de couples cosmiques, enfin. Nous sommes des semences et, donc, appelés « Hamnas », c'est-à-dire, « semences qui possèdent deux faces et une seule cachette ".

J'ai bientôt considéré que je pourrais travailler dans mon cours d'architecture et d'urbanisme l'idée des mini-sièges agro-écologiques, y compris parce que cette perspective rendait raisonnable et amarrait une grande quantité d'informations psycho-mediums annotées et qui jusqu'alors me semblaient « déconnectées ». C´est alors que j´ai commencé à tout réviser, à chercher un ordre pour ce que j´avais déjà organisé, déjà compris. Ils parlaient à mes oreilles parce que ma curiosité et mon ingénue intrépidité me demandaient des réponses et toujours plus de réponses, à telle vitesse et avec une telle force que je n´ai pas eu le temps de m'effrayer avec les inévitables conséquences que cette ouverture de « vieilles archives » aurait pour ma vie dite « Réelle et objective ». Je ne sais pas vraiment comment j'ai survécu, ou comment je survis, ayant perçu que cette ligne de perception est un trou qui invite sans fond et sans retour, comme l´est le plus concret et salutaire sol que quelqu'un peut désirer sous ses pieds, par le moyen du coeur, centré dans le fond de l'esprit. L'équilibre n'est pas facile,… j'ai essuyé de beaux dérapages,… mais il est devenu possible grâce à ce que ce que nous avons l'habitude d´appeler « la vie comme elle est » et leurs presque incontestable exigences.
J'ai donné une nouvelle forme au PROJET ALVORADA fin 1979, juste après le Ier Congrès International d'Ufologia, organisé à Brasília par le nostalgique Général Uchôa. Timide, introverti, prudent, toujours mesurant ses mots,… ainsi j´étais en ce temps-là. J´ai su, au-dit Congrès qu´ il allait y avoir lieu, à Petrópolis (RIO DE JANEIRO), en janvier 1980, le Ier Colloque Brésilien d'Ufologie Mystique ". J'y suis allé et ai emmené le “ Projet Alvorada " sous la forme de textes, de dessins explicatifs et d'une maquette d'un « Poste Céleste » hypothétique, une référence pour douze unités à être construites communautairement au Brésil, dans quatre états différents : Minas Gerais, Bahia, Goiás et Mato Grosso. La proposition était courageusement transparente : nous proposions les communautés interplanétaires prévues selon collaborateurs d'une des phalanges de l'Espace, la plus nombreuse d´entre elles, qui « vient vers la Terre », dans un large sens, et depuis beaucoup de millénaires, et autour de laquelle toute la vraie histoire de la Terre se révèle. C'est la phalange des Homaras, qui veut dire des « Étrangers Bien Venus », dont les collaborateurs sont appelés « Yamassis », c'est-à-dire, ceux qui savent déjà que l´enjeu de leurs vraies luttes sont à l'intérieur d´eux mêmes, et non au dehors" :


"Ne perdez pas votre temps à réaliser des oeuvres de pierres, ça vous sera trop onéreux et le résultat sera imparfait. Regardez autour et vous pourrez avoir la confirmation de ce que (je vous) affirme (maintenant). J´ai apporté au sol du monde, au touché de vos doigts, la clarté de votre vue et le confort de vos activités ce qui est presque en Haut, là où votre ciseau est plus précieux et vos créations parfaites parce que entre vous et elles (vos créations) rien n´existe qui sépare. Celui qui procède ainsi édifiera sur la terre l´impossible aux yeux du monde. C´est ainsi, puisqu´il est juste de se dire que, en réalité, nous ne sommes pas sur Terre pour réaliser l´Esprit, mais pour réaliser sur la Terre la perfection qu´Il renferme en lui-même (l´Esprit). Soyez parfaits. Celle qui n´est pas parfaite, est votre présence réelle sur la Terre et, dès lors, ce que vous avez realisé a partir des accords que votre Existence Supérieure a déjà été capable de résonner”.

Dès que j'ai perçu ce que je voulais faire avec tout cela, j´ai senti que je n'étais plus seul et que j´étais simplement relié à un « bassin » de chaînes qui agissaient sur la Terre, physiquement et spirituellement, avec la même tâche : apporter pour le sol du monde, pour la vie des personnes, des personnes comme elles sont, comme nous tous sommes, RÉSEAUX MONDIAUX de Postes Verseaux, Célestes, Interplanétaires, Ecovilas, Communautés Alternatives ou de Transition… enfin, le nom n´était pas encore essentiel.

Ensuite sont devenues compréhensibles plusieurs canalisations qui étaient presque « techniques », de même que des mécanismes et des appareils dont le sens correct ne sera révélé que plus tard à l'entendement de nos équipes. Même des appareils simples, faits pour voler, ont été vu exhaustivement !

En décembre1984, nos fragilités personnelles et de groupe nous ont obligé, plein de désespoir, il est vrai, à « donner un temps ». Ce fût quand « Le Projet Alvorada», qui avait déjà été objet de grands reportages, y compris dans la revue PLANÈTE et sur les grandes chaînes de télévision, a fermé ses portes.

En 2002, le 13 mars, à Curitiba (PR), néanmoins, magiquement, renaissait l'intention, maintenant avec le nom de PROJET AURORA, parce que la dénomination originale était devenue un programme d'assistance du gouvernement. Avec plus de maturité et une stratégie plus intelligente, peut-être moins plus ingénue, nous retournions au travail qui, en vérité, n'était pas mort parce qu'AMASOFIE s'est consolidée dans cet intervalle et sans elle nous n'avions pas comment fonder la proposition qu´est AURORA. J'avais organisé et compris presque tout ce que j'avais canalisé et voyagé pour enseigner cela partout au Brésil, de bout en bout, littéralement.

Aujourd'hui le PROJET AURORABE est vu comme l'AMASOFIE MISE en PRATIQUE, à la vie comme elle est. Et ce n'est pas une proposition mienne, moins encore de l'architecte Luiz Gonzaga, mais quelque chose qui est prêt, dans l'air, attendant seulement que tous ses artisans se rappellent de l'engagement qu´ils ont avec leur oeuvre, une oeuvre à mille et une mains faite là au Sommet, là où entre AURORA et nous, il n'existe pas de frontières. “
Bien Dahji (Luiz Gonzaga Scortecci)


Amasofie
AMASOFIA est une connaissance de nature psicho-medium ou « sensitive » et son origine est attelée à une équipe d'Intelligences physiques et hiperphysiques qui s'organisent autour d'une « clé mantrique » (vibratoire) appelée ORS INARAN.
De telles Intelligences seraient comme des « Guides » d'un processus de nature extrasensoriel résultant d´un riche matériel à propos des recherches les plus classiques de l'existence humaine : qui nous sommes, où sommes nous, comment tout a commencé, quelle relation avons nous avec tout cela, comment et pourquoi sommes nous sur ce que nous appelons « Terre », si nous sommes « seuls » ou pas,… y a-t-il quelqu'un qui nous accompagne ? ,… enfin,…
Quelle est la nature de notre Conscience à propos de nous-mêmes et de notre environnement ? Et le temps ? Quelle relation a-t-il avec les événements qui semblent se succéder ? Mourons nous ? Y a-t-il une « vie » après la mort du corps physique ? Et les traditions mystiques et religieuses ? Et les Esprits, les Anges, les Entités, les Extraterrestres, Les Elementaux,… enfin,… que sont toutes ces « choses » ? ? Les UFOs/ OVNIs sont-ils réel ? Conserveraient ils une relation avec notre passé et avec notre avenir, ou même avec nos religions ? ? Et quant aux prophéties ? Sommes nous vraiment em train de vivre une « Transition » pour un « Temps Nouveau », une Nouvelle Ère ? ?

Des « contacts » ont eu lieu dans le monde entier. Contacts physiques, directs, et non physiques. Des personnes disent « laisser leurs corps » et maintenir des dialogues conscients avec des creaturas invisibles. Elles conversent, répondent à des questions, parlent, réfléchissent, suggèrent et orientent et sont de nombreux types et natures différents, provenant de d´autres corps célestes ou « espaces » et dimensions. Mais elles peuvent être rencontrées dans les conversations mediums, a cours de rites plus ou moins primitifs, plus ou moins érudits et populaires, dans les traditions, dans l'archéologie et dans l'histoire. Qui sommes nous tous ? ? Et notre passé réel ? Comment expliquer certains faits, par exemple, archéologiques ? Et l'avenir ? Les prophètes sont-ils dignes de confiance ? Les livres sacrés et codifiés procèdent ? ? ? D'autre part, qui gouverne le monde dans lequel nous vivons ? Nos gouvernements et institutions internationales et mondiales ? Yaurait il vraiment un « gouvernement occulte » ? Quelle est sa nature et comment oppère-t- il ?

Au long du temps, dépendemment de chaque culture, il y a toujours eu des réponses à ces questions, bien que pas toujours ressemblantes avec les réponses qu´aujourd'hui nous pouvons avoir, à partir des questions que nous sommes aujourd'hui capables de formuler, bien que souvent em partant de présuppositions équivoques, nous menant à de fausses réponses.
Ben Daijih, dont le nom civil est Luiz Gonzaga, est une « para-contacté », un « para-abduzido », un « Sensitif » qui, au long de sa vie, il a posé des questions, à chaque fois plus profondément, avec un étonnant dévouement et curiosité, aux les Intelligences qui l´avoisinent depuis ses sept années d'âge, quand il vivait avec ses parents dans l'intérieur de São Paulo dans le municipe de Dois Córregos, en 1958.
À partir de 1972, Luiz Gonzaga a perçu et a accepté l'idée selon laquelle, en fait, il y avait « quelqu'un » de l'autre côté de la ligne, outre d´autres possibilités que le phénomène révéla plus tard. À partir de là il n'a plus arrêté d´écrire sur ce qu´il apprenait avec « Eux », de l'équipe dite de ORS INARAN, expression qui peut être traduite par « Voyage de Paix au Monde de ORS », où le terme « Paix » doit être considéré comme la Paix qui s'obtient par la « connaissance qui libére », « Monde » comme notre Système Solaire dans toutes ses insoupçonnables dimensions de réalité, et « ORS » comme le nom de notre Soleil. Le son ORS, à son tour, veut dire « Guerrier sans Armes ", ou « celui qui affronte ou abat l'ennemi avec les mains dépourvues d'outils ", c'est-à-dire, d'armes.

Quand il a quitté São Paulo (SP) fin 1972, Luiz Gonzaga, motivé par le progrès de ses expériences, déménage pour Brasília (DF) et commence à compiler ses notations et à approfondir ses questions. Ce matériel, aujourd'hui, s'appelle AMASOFIE, bien que dans le milieu où il s'est rendu plus connu, il avait été reçu initialement sous le nom d'« Ufologie Mystique », parmi d´autres noms sous lesquels tels contenus d'origine psychique ont été encadrés.

Actuellement l´UFOLOGIE - étude scientifique du phénomène UFO/OVNI - a des ouverture sur les pratiques psychiques ou psicho-mediums de contact avec des Intelligences dites de l'Espace ou d'autres dimensions de réalité.
Cette « Ufologie Mystique " a déjà été nommée d'Ufologie Ésotérique, d'Arcana, d'Ubaldiana - en référence à l'Italien Pietro Ubaldi, auteur « de la Grande Synthèse » - Ufologie Medium, Kardeciste - dans ce cas en référence à Allan Kardec, de Codifieur de la Doctrine Spiritiste - et même d'Ufologia Holistique, quand elle n'était pas confondue avec des sectes et confessions qui ont les Extraterrestres comme êtres passibles de révérence et d'adoration de caractère místico-religieux, fait qui, à la rigueure, révèle des aspects curieux des processus vécus par notre humanité concernant des intelligences étrangères en général ou, de quelque autre forme, extérieur à notre contexte de conscience normal ou physique, perceptible par nos sens communs. Les religions traditionnelles ou classiques n'auraient elles pas, la même origine, ou pour le moins la même explication ?

AMASOFIE est une école de pensée à l'intérieur de VIMANOSOFIE, nom qui regroupe aujourd'hui toutes les disciplines et contenus donnés obtenus par des contacts médiums ou psychiques qui opèrent avec des « êtres » ou Intelligences qui se présentent comme Spatiaux ou de l'Espace.

Le terme VIMANOSOPHIE, qui est VIMANA + SOFIA, a été proposé par le nostalgique Enseignant Ademar Eugênio de Mello, qui a perçu que l'objet d'intérêt et les metodologies employées dans l'Ufologie dite « Mystique » faisaient d'elle une SOFIA (Connaissance) et non une LOGIA (étude scientifique). Et comme, pour ce courant, les UFOs ou OVNIs ne sont pas des « Objets Volants Non identifiés », mais VIMANAS, terme millénaire hindou désignant ce qu´aujourd´hui nous reconnaissons comme UFO /OVNI, se justifiait dès lors le terme VIMANOSOFIA.

AMASOFIA est formée de AMA + SOPHIE. AMA vient de l'expression « le Jour de AMAS », quand nous nous individualisons et nous polarisons sexulamente, nous produisons les AMAIANOS, c'est-à-dire, les « séparés », ou les « sexués », processus qui se ferrait naturellement dans le contaxto de l'évolution de cette creature à laquelle nous prêtons le nom d'« Humains », ici utilisé dans un sens cosmique et non seulement local, terrestre. Nous sommes « Amaianos », comme sont ceux qui ont inspiré les questions et les recherches de réponse, ainsi que les réponses elles-mêmes, que Luiz Gonzaga (Ben Daijih) a cherché et partagé publiquement depuis 1980.

Ainsi, la AMASOFIE se place comme un courant spécifique de pensée dans le contexte de la VIMANOSOFIA, un contenu, à proprement dire, non « concurrent » avec l´UFOLOGIA, que du contraire, dans la mesure que de la syntonie de l´une avec l'autre, pourrait découler une meilleure et plus complète compréhension de ces creatures, de leurs machines, cultures, origines, intentions et relations avec nous, ceux de la Terre.

Un jour Luiz Gonzaga remarqua que les textes canalisés comportaient une référence à un certain « Ben Daijih », qui veut dire « agriculteur persistant », dans le sens de « disciple insistant », qui ne donne de trêve ni à lui-même. Très vite, il perçu que la référence le désignait lui-même et le travail qu´il réalisait par pur plaisir de poser des questions et d´em chercher les réponses, simplement pour les comprendre et les partager, en sachant que tous peuvent accéder à ces contenus au fur et à mesure de leur questionnement Interne ou vers le Haut, peu importe.

En récapitulant quelques aspects, spécialement à partir de 1996, grâce à les contributions du Général Alfredo Moacyr de Mendonça Uchoa et des Prof.s. Ademar Eugênio de Mello, l´ UFOLOGIE - c'est-à-dire, l'étude scientifique des phénomènes UFO/OVNI - a commencé à reconnaître informellement la VIMANOSOPHIE, discipline qui a comme objet d'étude, d´investigation ou de simple systémisation, la diffusion des contenus canalisés par les para-contactés
(médiuns ou sensitifs) par des processus extrasensoriais en général, souscrits ou induits par des intelligences génériquement reconnues comme de l'« Espace ». Dans le contexte de VIMANOSOPHIE nous allons trouver AMASOFIA, vue comme une Cosmovision Holistique pour le III Millénaire - Révélations de l'Espace pour l'Ère du Verseau, quelque chose comme une école spécifique de pensée à l'intérieur de VIMANOSOFIA. La documentation systématique de AMASOFIA, la réalisation d'études comparées, l'enseignement, la diffusion suffisante de leurs contenus intrigants et, principalement, son expérience intégrale, dans la pratique, constitue la « colle » (motivation centrale ou basique) du RÉSEAU AURORA de POSTES VERSEAUX, entité à des fins non économiques avec siège et forum à Brasília (DF), domestique, enregistré et dirigé nous termes de la législation pertinente.

L´AMASOFIE, dans des termes pratiques, est un travail de codification réalisé par « Ben Daijih », pseudonyme de l'Arq. Luiz Gonzaga Scortecci de Paula, mineur d'Uberaba (MG), où il né le 18 d'octobre 1950. Depuis 1979/1980 Luiz Gonzaga (Ben Daijih) a voyagé travers tout le Brésil en divulguant et en enseignant l´AMASOPHIE et en se consacrant à son expérience en termes pratiques pour le projet, de l'implantation géographique, au développement communautaire et l'expansion durable du RÉSEAU AURORA de POSTES VERSEAUX, établissements eco-tecnologiques prévus essentiellement pour l'expérience du contact physique et extraphysiques, ainsi qu' à travers des moyens technologiques divers, avec des intelligences hiperphysiques et des peuples non-terrestres antant que contribution pour l'avènement d'une Nouvelle Ère pour tous les peuples, cultures et ethnies de la Terre.
L'expérience psycho-médium de Luiz Gonzaga a commencé dans son enfance, autour de ses sept années d'âge. Toute sa trajectoire est enregistrée dans son premier livre - MESSAGES EXTRATERRESTRES/Coulisses de l'Expérience Humaine - São Paulo/ SP - Hyperespaço/1982 - aujourd'hui en préparation pour réédition, étant épuisé.
À partir principalement de 1972, quand il habitait encore à São Paulo (SP), le Canal concerné a commencé à systématiser les contenus jusqu'alors compilés avant qu´ils ne se perdent, parce que les textes - beaucoup d'entre eux sous forme de poèmes, ou au minimum « poétique » - la mémoire des visions expérimentées et les souvenirs des projections extra-corporelles vécues, sommaient des dizaines de pages libres, quelques cahiers et « piles » de dessins…
Avec le temps, en recherche de comprendre les Intelligences qui collaboraient avec son processus, Luiz Gonzaga a « cousu » quelque compréhension sur telles creatures et comment étaient elles étaient organisées, tout cela avec les difficultés de changer concepts, idées et « certitudes » qu´il avait et qui ne permettaient pas, ou ne facilitaient en rien, la tâche « de tout organiser ».
Le texte suivant souligne dans une certaine approche ce curieux tableau représenté par ORS INARAN, une clé mantrique qui veut dire, comme dit ci-dessus, « Voyage de Paix au Monde d'Ors », où « Paix » doit être associée à la paix résultant du savoir, de la sagesse, de la clarification,… « Monde » à l'idée que nous avons de « Système Solaire » et d'« Ors » à notre étoile le SOLEIL. Cette particule veut dire, à son tour, comme déjà précisé ci-dessus, « Guerrier sans Armes », ou « Guerrier qui affronte l'ennemi avec les mains dépourvues d'outils ", c'est-à-dire, d'« Armes » ou de « Force Grossière ». Ainsi, ORS INARAN est une espèce d'« équipe » ou, mieux encore, un « hétérogène filet de consciences » plus ou moins « élastique », selon l´expression du Codeur lui-même.

Nous allons connaître le texte où Luiz Gonzaga nous parole de l'« équipe » ORS INARAN, origine des contenus AMASOPHYQUES, à l'intérieur d'une perspective « introductrice ». Introductrice parce que, à mesure que nous pénétrons l´ AMASOFIE, nous devenons capable d'accéder à des explications bien plus profondes, dans une autre ligne de « paradigmes » qui, peu à peu, va nous obliger à reformuler toutes nos questions, les plus triviales, y compris, parce que, en général, nos recherches sont fortement compromises par notre vision de la réalité, fait qui a l'habitude, fréquamment de nuire irrémédiablement aux réponses. Naturellement : des questions dont les présuposés se révèlent équivoques ne peuvent pas avoir de réponses, excepté des réponses déjà engagées avec les vérités équivoques qui ont basé la question !
AMASOFIA est, essentiellement, un « processus », principalement pour son propre Canal…

Bienvenue à l´AMASOFIE!
AMASOFIE ... Une Cosmovision Holistique pour le III Milénaire, ... Revelations de l´ Espaçe pour la Transition Poisson-Verseau!

Une vision Holístique pour le 3eme millénaire
Enseignements, révélations et messages de l'espace pour l'Ère du Verseau. Le 13 juillet 2002

"Ainsi que nous qui sommes sur la Terre, d'autres intelligences habitent d'autres planètes, physiquement, comme nous vivons ici. Certains peuples ont développé des civilisations dans des mondes errants, détachés de systèmes solaires, pendant que d´autres, assez développés, se dispersent dans l'espace (spatial). Il y en a d´autres aussi qui s´installent dans les souterrains planétaires et même dans les profondeurs des mers et des océans dans des mondes distants. Eux tous sont des gens comme nous, des ÊTRES HUMAINS, même quand leurs morphologies présentent des différences par rapport à la nôtre, ou quand ils ne se manifestent pas dans le plan matériel, mais juste dans d'autres dimensions de la réalité (Hyperphysiques), parce que ce qui caractérise une EXISTENCE, en fait, est la nature de son IDENTITÉ COSMIQUE."

"Ces peuples, plus ou moins avancés, plus ou moins subtils dans des termes matériels, composant myriade de types et s´organisant selon les modèles les plus variés, ont toujours communiqué avec nous, même après que nous, terriens, nous soyons séparés d'eux. Pas par option, naturellement, mais par cause d´autres et facteurs complexes (Toro-Marrojih). Maintenant, au cours des trois prochaines décénies nous vivrons un temps de CONTACT, de "reliaison", parce que les conditions se rapprochent de plus en plus rapidement, conditions internes et aussi externes."Quand un tel fait se répandra de manière généralisée, nous, terriens, vivrons un modèle de civilisation très différent de celui que nous éprouvons aujourd'hui, puisque les grandes transformations sont en cours, pour les mêmes raisons qui nous autoriseront à sortir du relatif isolement sidéral en vigueur. Ces transformations arrivent étant lentement travaillées par nous, dans un plan supérieur de conscience et, peu à peu, nous apportons ces conquêtes dans le monde matériel. Les réformes que nous entreprenons, individuellement et collectivement, ne seront pas de simples ajustements cycliques, mais une restructuration profonde et la plus grande difficulté en est d´accomplir cela sans "catastrophe", parce que la grande majorité de nous tous, revenant à l'état de veille, oublions, quelquefois complètement, nos décisions respectives et nos programmations de travail et responsabilités assumées." "Une fois "réveillé" nous avons l´habitude de retourner aux choses et activités avec lesquelles nous maintenons une relation de plus ou moins grande de dépendance affectueuse et matérielle, en raison des obligations que notre système de la vie courante nous impose sans consentement de nos objectifs superieurs. Peu sentent qu'il y a quelque chose comme un plan supérieur en cours. Très peu travaillent à sa réalisation et un plus petit nombre encore parvient à faire face et vaincre les adversités qui s´imposent à ceux qui se souviennent de faire ce qu´ils s´étaient promis à eux même d´accomplir une fois "éveillés", en d'autres termes, vivant jour après jour, leurs quotidien dans la matière." "Apporter de là (du plan où nous sommes CONSCIENTS) pour ici (le plan où nous sommes INCONCIENTS) ce que nous voulons voir accompli dans nos vies et dans notre monde matériel est notre principal défi actuel. Les conditions sont plus favorables jour par jour, c'est vrai, mais nous avons encore un ensemble de facteurs contre ces buts superieurs, qui entravent notre projet, nous apportant toutes sortes de blessures, comme les maladies, les déséquilibres d'énergie, vulnérabilités diverses, douleur et souffrance, peurs, fautes, insécurités, phobies et comportements de défense souvent chargées de rage, ressentiments, haines et comportements agressifs de tout type, y compris contre nous même. Ce sont eux, ces déterminants (ces facteurs), regroupés en sept "thèmes", selon la manière dont ils affectent nos ‘canaux de manifestation’, (Ionam-nás, d'après la nomenclature de l'espace) nos "chacras" ou "centres vitaux", d'après d'autres écoles de sagesse:

(1) les mémoires génétiques-cellulaires héritées de notre ascendant potentialisées par nos corps physiques et non-physiques,
(2) les mémoires des dernières vies, plus ou moins éloignées;
(3) les souvenirs "traumatisants", bons ou mauvais, qui s´auto-déterminent dans nos âmes où ils deviennent de vraies "entités avec leur vie et propres désirs";
(4) les dettes interpersonnelles, avec des groupes ou des conceptions diverses (y compris, ceux à caractère mystico-religieux, croyances, politico-partisant, ou idéologique, philosophique, et ainsi de suite) qui nous fragilisent en nous rappellant, à un certain niveau, que nous sommes vulnérables aux expériences congénères, à tout moment (Loi du Retour);
(5) les pressions auxquelles nous donnons place, de compagnons non-physiques qui pour quelque raison se prennent d´affinité pour nous allant jusqu´à faire du zèle pour l'intégrité de nos habitudes s´ils y rencontrent un interêt;
(6) les comportements acquis par l'ingestion d'information à travers l´alimentation oeuf-lacto-carnivore et par la vibration des formes et des lieux imprégnés par les modèles dépassés, récurents, qui nous reconnectent avec le passé, même contre notre plus forte volonté (villes traditionnelles, par exemple); et, finalement;
(7) la mémoire (vague) qu'il y a quelque chose à se rappeller et à faire mais à laquelle nous ne parvenons pas, ou ne voulons pas accéder dans la matière pour telle ou telle raison ou ensemble de raisons, y compris les exigences de loyauté que la culture dominante nous impose, les punitions que nous avons reçu pour un éventuel comportement contraire aux règles établies et les prix auxquels nous avons eu droit par une obéissance aveugle à ces mêmes modèles;

Ces contenus précités, parmi beaucoup d'autres systématisés par le canal BEN DAIJÍH (Luiz Gonzaga Scortecci de Paula), sont des informations traduites de niveaux où nous sommes CONSCIENTS. Bien qu'interprétés sous les optiques ou paradigmes desquels nous nous prévalons nous-mêmes en état de veille, ces interprétations se sont passées sous forte surveillance d'intelligences avancées, qui depuis d´autres dimensions, ou à travers d´appareils inconcevables pour nous, ou à partir d'expériences hors de nos corps physiques (du nôtre et du leur), ont essayé de collaborer pour que nos progrès dans ce sens puissent se réaliser d´un mode moins douloureux pour tous et pour chacun de nous, parce qu'ils dépendent aussi de ces progrès pour accomplir la part qui leur incombe et qui les interesse quant au Plan supérieur en cours sur la Terre.

Cette perspective, et cette vision du moment que nous traversons, est une partie de ce que nous appelons AMASOFIA. Avant tout autre chose AMASOFIA est une COSMOGONIE, une manière spécifique de concevoire la RÉALITÉ, la VIE et la CONSCIENCE. Une réponse spécifique aux questions classiques: qui sommes nous, où sommes nous, d où venons nous, où allons nous et à côté de qui ou de quoi avançons nous maintenant ou depuis des temps immémoriaux, trajectoire que nous nommons de futur. Dans ce sens AMASOFIA est liberatoire, une vraie "thérapie", une thérapie du réinsertion cosmique, une Thérapie du CONTACT.

AMASOFIA est une COSMOVISION HOLISTIQUE ou MONISTE (Uniciste) pour le IIIème millénaire gouverné par les enseignements, les révélations et messages de peuples avancés de l'espace, interplanétaire, intraterrestres et hyperphysiques, et qui évolue continuellement. S´approfondissant et embrassant des champs chaque fois plus grands de compréhension, rénovant toujours, se portant témoin de ce qui est imminent dans notre liaison cosmique avec ce peuple qui est comme nous sommes: ÊTRES HUMAINS, nos frères et soeurs cosmiques, compagnons de cet infini jour.




LES ORIGINES DE L´ERE DU VERSEAU
Le système solaire entre dans une nouvelle région de l'Univers. Notre soleil cherche à se mettre en syntonie avec la structure énergétique de cette nouvelle région sidérale à mesure que tout le système avance. Ce fait amènera une "mutation" profonde tant sur le plan physique inorganique que dans les systèmes vivants, biologiques et sur les autres plans (Etérico, Astral, etc...) . Les "lois" qui gouvernent aujourd'hui ces plans passerons à opérer selon une systématique différente. Par conséquent, nous serons capables de construire des corps physiques relativement plus avancés, dans tous les sens. Ce progrès biologique des corps humains physiques et non-physiques nous permettra d’accéder `a d´autres ressources sensorielles et à de plus amples recours opérationnels, en d'autres termes, nous pourrons développer ou retrouver des possibilités ou des potentialités aujourd'hui en létargie ou bloquées en raison du fait que nous soyons en posséssion de corps relativement primitifs. C'est un aspect du sujet.

Une autre donné est qu'on tirera avantage de l'opportunité offerte par cette transition pour procéder à quelques rectifications d´itinéraire et de l´équilibre astronomique énergétique dans le système solaire, qui est ‘installation de façon précaire’. Des êtres des plus diverses provenances, associés aux hiérarchies solaires et terrestres, détenant des connaissances qui nous échappent complètement, deverons introduire dans le système solaire une planète "artificiellement" générée, cela devra en substituer une, qui autrefois, a été détruite. Cette opération est extrêmement délicate, surtout en considérant qu´habituellement, les changements d´Ère dans les systèmes primitifs comme le nôtre, impliquent aussi de profonds réaménagements, aussi dans le plan physique, en l´ocurence un changement dans l'inclination de l'axe de rotation du monde par rapport à son plan d'orbite, modifiant la localisation des calottes glaciaires, des masses continentales externes et internes, de la propre orbite de la planète. Ces événements pourraient être relativement amenuisés, si le monde et l'humanité étaient en harmonie cosmique avec ce processus. Ce n´est pas la réalité.

Quand les "chaines" énergétiques qui assurent la stabilité climatique de la planète seront lâchées, la Nature répondra violemment aux déséquilibres imposés par les activités humaines destructrices et polluantes pour l'écologie planétaire. La "révolte des éléments" sera parfois si violente dans certaines régions que, de fait, il n'y aura plus là "de pierre sur pierre." C'est une peine que cette harmonie soit de plus en plus difficile. La guerre est si palpable et concrète que nous sommes parfois ammenés à croire en la totale impossibilité d´éviter ce terrible fléau. Cela coûtera cher à l'humanité, et la douleur pour l´avoir mené à sa fin habitera longtemps le coeur de ceux qui collaboreront à ce qu´elle arrive(la guerre). Il convient de rappeler que non seuls nous serons atteints. De très nombreux peuples, habitants d´autres mondes (souterrain,élémentaux air, eau, feux..) seront affectés. En plus de ces deux aspects, ce qui veux dire, l'entrée de notre système dans une autre région cosmique, dans un autre "milieu énergétique", et les corrections imposées au système par les actions incompatibles, désharmonieuses avec lui-même, il y aura la question de la propre destructuration sociale et culturelle.

C'est la fin d'une civilisation qui se croit "inviolable", "seule intelligence présente dans l'univers" duquel elle serait propriétaire absolue... Par elle-même cette destruturation d'une culture entière, d'un système entier de valeurs, d'une science entière, serait déjà suffisante pour produire une catastrophe sans précédent...

Devant ce tableau et considérant que ce processus aura sa phase critique dans les années à venir, c'est qu'il se produit un appel général, de la part de ceux qui ont observé la dynamique de ce processus et sa Vraie nature et ampleur, dans l´intention d'informer toute l'humanité que ces choses se passent déjà et que tout pourra être amoindri raisonnablement si nous nous préparons physiquement, psychologiquement et émotionelement afin de vivre ce long temps de difficulté et garantir un bon héritage à ceux qui auront à continuer, pouvant vivre, prendre corps physique, ici sur Terre. Nous devons nous s'installer dans des régions dites "sacrées", afin qu'elle puisse garantir à ceux qui ont observé les choses à temps, l´occasion pour une amélioration personnelle et collective, ayant en vue un soutien matériel et spirituel à ceux qui ultérieurement sentiront que quelque chose se passe bien. Servir l'humanité consciemment, pendant cette "naissance cosmique d'une nouvelle Ère", est le but. De fait: beaucoup seront invités, mais peu seront élus.





Le Réseau AURORA (Spiritualité, Nouvel-Age - Associations, Groupes)    -    Auteur : Henri - Brésil


2492 visiteurs depuis 2011-01-27
dernière mise à jour : 2011-01-27

Créez vous aussi votre propre site !
Espace réservé à l'auteur du site
Mot de passe :
Mot de passe oublié ?
Blogs / Pages perso  -  Zen-Blogs.com

Zen-Blogs >> Spiritualité, Nouvel-Age >> Blog #917