Spiritualité, Nouvel-Age - Associations, Groupes
LE S.E.L. ou le TROC SANS ARGENT

S.E.L. (SYSTEME D'ECHANGE LOCAL)


Définition :
Le but d’un S. E. L. est de favoriser et de promouvoir les échanges : de services, de savoir-faire et d’objets divers, entre plusieurs adhérents dans un esprit de : Solidarité - Confiance - Responsabilité.

Un S.E.L est une association non politique, non religieuse et non commerciale.

Fonctionnement :

Afin de gérer les échanges entre les adhérents, il est utilisé une unité virtuelle appelée : le pétale, le galet, le grain de sel, etc… selon la région où l'on se trouve.

Tout échange est basé sur une valeur temps : une minute = une unité (un galet par exemple), en effet, tout échange de service, se fait sur la base de 60 unités par heure, quelque soit : le niveau d’étude, les diplômes ou les talents du donneur.

Ex : une heure de tonte de pelouse = une heure de cours d’Espagnol = 60 unités = 60 galets.

Pierre passe 1 heure à réparer la serrure de la porte d'entrée de la maison de Martine, donc Pierre se voit attribuer la valeur de 60 unités de la part de celle-ci. Maintenant, Pierre va pouvoir utiliser ses 60 unités en prenant un cours de dessin auprès de Gérard ou bien acquérir une raquette de tennis que propose Catherine. Martine, pour pouvoir récupérer ses 60 unités données à Pierre, pourra donner un cours d'Allemand à celui qui le désire. Etc….

Les S.E.L vis à vis de la loi :

Il existe quelques 200 000 adhérents S.E.L en France, et cela ne fait que s'accroître, mais ce n'est pas toujours très bien vu de la part de certains artisans et commerçants. Ces derniers osent associer cela à du travail illégal, c'est pour cela qu'un échange doit rester ponctuel et non répétitif, de la même manière que nos grands-parents s'entraidaient à la campagne.

Il y a quelques mois, des adhérents d'un S.E.L de l'Ariège ont été poursuivis pour soi-disant : "travail clandestin".



Procès intenté aux adhérents du sel de l'Ariège


Cette lettre est ma réaction au procès intenté aux adhérents du sel de l'Ariège et s'adresse à tous ceux qui savent déposer leurs œillères et ouvrir leur cœur.


LES DROITS DE L'HOMME BAFOUES AU NOM DE LA CUPIDITE !

Ce procès en Ariège montre à quel point l'homme est limité par un esprit cupide et mercantile.

En effet, oser s'en prendre à des personnes en difficulté, est la plus misérable des actions anti-humanitaire et antisociale, c'est d'une lâcheté totale.

Nous savons tous que notre gouvernement assiste les démunis, faute de pouvoir ou de vouloir trouver une solution aux problèmes de l'emploi. C'est donc près de 30 000 adhérents de sel qui, chaque jour, prennent leur destin en main, et voilà qu'un soi-disant artisan ose porter plainte pour concurrence déloyale !

Comment peut-on accuser de concurrence déloyale, des personnes dont les revenus financiers sont insuffisants pour quelles puissent prétendre aux services d'un professionnel, comme la plupart des adhérents S.E.L ? Devraient-elles rester dans la mouise en espérant qu'un jour meilleur viendra ?

En effet, s'en prendre aux adhérents d'un sel, c'est bafouer l'article 1er de la déclaration universelle des droits de l' homme : Tous les êtres humains naissent libres et égaux en dignité et en droits. Ils sont doués de raison et de conscience et doivent agir les uns envers les autres dans un esprit de fraternité.

Il n'y a plus de notion des droits de l'homme, tout le monde en a entendu parler mais personne ne les lis et encore moins, ne les appliquent, il serait souhaitable que l'éducation nationale impose qu'ils soient appris par cœur par les élèves, car dans le cas présent on bafoue le mot fraternité au non de la cupidité.

Ayant moi-même était employé durant plusieurs années auprès d'artisans, je suis en mesure d'affirmer que les premiers à travailler et à embaucher de façon clandestine, sont bien ces gens là.

Je pourrais énumérer toutes ces infractions une à une, mais mon but n'est pas de leur faire un procès, je ne descendrais pas aussi bas, comme ils savent si bien le faire.

Si ces entreprises fraudent l'état chaque jour, moi, adhérent d'un sel, j'ai la fierté de crier haut et fort : CONVIVIALITE - SOLIDARITE & HONNETETE.

Les S.E.L n'ont pourtant rien inventé, puisque actuellement, des gouvernements pratiquent à l'échelle mondiale des échanges non monétaires. La presse utilise également le troc, il est fréquent qu'elle échange des espaces publicitaires contre des biens, qui servent de cadeaux à ses lecteurs.

Les sels ne font que regrouper un état d'esprit qui existe depuis que l'homme est sur la terre, en effet, le troc a toujours existé dans nos campagnes. Qui n'a jamais connu deux voisins s'échanger des fruits ou des légumes ? Se donner un coup de main pour monter une clôture ou le mur d'un garage ?

N'y- a - t '- il pas plus merveilleux de voir le visage radieux d'un enfant à qui l'on a réparé sa bicyclette ou son jouet favori ?

Arrêtons l'hypocrisie aveugle et bornée ! Ne nous laissons pas abuser par de simple IBC (Individu Bête et Cupide) !

Si les S.E.L se développent sur le territoire français à une vitesse grand V, Ce n'est pas pour des raisons anarchistes ou antisociales, comme certains voudraient bien le faire croire à l'opinion publique, mais tout simplement pour que les hommes soient main dans la main lors des moments difficiles.

Même si un jour nos technocrates réussissent à balayer les sels, ils ne feraient que détruire une structure, mais jamais ils ne pourront toucher à l'esprit : SEL. Il est certain que se serait le pot de terre contre le pot de fer, mais la terre a la particularité de se reformer très facilement, et cela sous de multiples formes.

Et des lois, Qu'en est-il ?

Il n'existe pas de loi allant à l'encontre de l'entraide. Nous sommes des citoyens gênants, si l'on s'en réfère au vide juridique. Dans le cas de ce procès la justice française nous prouve qu'il est illicite qu'un homme puisse bénéficier gratuitement d'un service ou de se faire aider (et les droits de l'homme, dans tout ça ?).

En effet, suite à un entretien auprès d'un inspecteur du travail : toute personne se faisant aider lors de travaux divers doit être en mesure de prouver qu'il n'a versé aucune rémunération à l'intervenant, sous peine d'être condamné pour travail clandestin ; laissez moi rire !

Si nous poussons le bouchon un peu plus loin, se faire aider par un ami ou un parent serait condamnable de la même manière ?

Mais dites-moi, y -a- t- il une loi qui nous contraint de faire appel à un professionnel, pour réparer la plomberie de sa maison ou le pot d'échappement de sa voiture ?

Dans l'histoire de l'homme, le troc n'a t 'il pas toujours existé avant la venue des commerçants & artisans ?

Ces intermédiaires qui nous coûtent si chers, ne se sont-ils pas intercalés d'eux même entre le producteur et le consommateur ?

Mais peut-être dérangeons-nous ces messieurs, qui ne pensent qu'à une seule chose, s'enrichir sur notre dos ? Pour qui les mots : Convivialité, solidarité ont été remplacé par fraude et enrichissement personnel.

Liberté, Egalité, Fraternité, ne veulent rien dire dans la société dans laquelle nous vivons, je souhaite de tout mon cœur que les adhérents des S.E.L du monde entier s'appliquent à leurs donner enfin un sens réel.

La révolution de 1789 n'a rien changé, l'argent et le pouvoir sont toujours indissociables, à l'aube du troisième millénaire, le pauvre a toujours autant de droit : rester pauvre et se taire. Bravo !

J.M.ROBREAU


SUITE ET FIN DU PROCES

Septembre 1998

Relaxes à Toulouse :

Trois britanniques membres d'un système d'échange local en Ariège, condamnés l'an dernier pour "travail clandestin", ont été relaxés hier par la cour d'appel de Toulouse. Dans leur arrêt, les magistrats ont estimé que le caractère occasionnel du travail fourni par les trois prévenus ne peut être retenu. Mais ils ajoutent que les éléments constitutifs d'un travail clandestin ne sont pas réunis, étant donné que le caractère non lucratif de cette activité a été établi.

Conclusion :

Heureux de voir qu'il existe une justice représentée par des magistrats doués d'une grande morale, je souhaite qu'à l'avenir, cette relaxe fasse jurisprudence et souhaite de merveilleux jours à tous les S.E.L. de France.








LE S.E.L. ou le TROC SANS ARGENT (Spiritualité, Nouvel-Age - Associations, Groupes)    -    Auteur : Louise - France


2933 visiteurs depuis 2007-10-28
dernière mise à jour : 2007-10-28

Créez vous aussi votre propre site !
Espace réservé à l'auteur du site
Mot de passe :
Mot de passe oublié ?
Blogs / Pages perso  -  Zen-Blogs.com

Zen-Blogs >> Spiritualité, Nouvel-Age >> Blog #575