Vie pratique - Actualités
Des billets de banque porteurs de virus

Une étude démontre que le virus peut survivre cent vingt heures sur un billet.

CHAQUE jour, des milliards de billets changent de mains, partout dans le monde, apportant une certaine satisfaction (au moins pour ceux qui les reçoivent). L'étude du laboratoire de virologie des hôpitaux universitaires de Genève, présentée lors d'un congrès en juin dernier à Toronto et publiée bientôt dans un journal spécialisé, révèle qu'il faut pourtant savoir se méfier des billets de banque, qui en période de pandémie grippale pourraient diffuser l'épidémie, puisqu'ils sont capables de receler le virus jusqu'à 120 heures après avoir été contaminés.

Pour mesurer la durée de survie d'un virus de la grippe sur un billet de banque, les auteurs de l'étude n'ont pas hésité à sacrifier quelques coupure de 50 francs suisses, gracieusement offerts par la Banque nationale suisse. Ils ont ainsi déposé, sur des fragments de billets, plusieurs concentrations de différents types de virus de la grippe conservés en laboratoire (H3N2, H1N1...). Ils n'ont pas testé, du fait de sa dangerosité et sa difficulté de manipulation, le virus H5N1, responsable de la grippe aviaire, qui sévit tout particulièrement en Asie du Sud-Est. Mais rien n'empêche d'extrapoler les résultats obtenus à cette souche virale mortelle dans 50 % des cas pour l'homme.

Meilleure conservation en présence de mucus

Les chercheurs ont maintenu ces fragments de billets de banque à température constante (22 degrés) et au même niveau d'humidité. Ils les ont ensuite, à des temps différents après la contamination, mis en culture pour rechercher ou non la présence de virus.

Les résultats montrent que plus la concentration virale est importante, plus la survie du virus est longue. Ainsi, à faible concentration, le virus H1N1 ne survit pas plus de deux heures sur le billet de banque. En revanche, le virus A (H3N2), ainsi que d'autres types viraux testés à plus haute concentration, survivent eux entre 24 et 72 heures sur le précieux papier. De même, en présence de mucus, le virus persiste plus longtemps. Différentes doses de virus grippaux, mélangées ou non à du mucus, ont été testées. Ainsi le virus A (H3N2) en présence de mucus peut être retrouvé 120 heures, soit cinq jours, après l'inoculation sur le billet, alors qu'à la même dose mais sans mucus, il survit moins de 2 heures.

Pour savoir si ces résultats in vitro pouvaient être valables en « conditions naturelles », les chercheurs ont prélevé les secrétions nasales de 14 personnes atteintes de grippe, les ont déposées sur des billets de banque qui ont été à leur tour examinés. Dans 7 cas sur 14, le virus s'est avéré persister pendant au moins 24 heures et dans 5 cas sur 14, il était encore présent 48 heures après la contamination des 50 francs suisses. Les billets de banque et sans doute les pièces de monnaie pourraient donc bien être un mode de transmission du virus de la grippe. Une information qui méritera réflexion en cas de pandémie grippale et incitera peut-être à bannir les échanges de billets au profit de transactions électroniques.




Des billets de banque porteurs de virus (Vie pratique - Actualités)    -    Auteur : Norbert - Suisse


1489 visiteurs depuis 2007-10-28
dernière mise à jour : 2007-10-28

Créez vous aussi votre propre site !
Espace réservé à l'auteur du site
Mot de passe :
Mot de passe oublié ?
Blogs / Pages perso  -  Zen-Blogs.com

Zen-Blogs >> Vie pratique >> Blog #587